Reconnaissance faciale : Jumbo Privacy saisit la Cnil

Jumbo Privacy adresse une réclamation à la Cnil afin que le gardien des données personnelles ouvre une enquête relative aux agissements de Clearview AI en France et d’étendre cette action dans toute l'Union européenne.
Façade de la Cnil, place de Fontenoy

Jumbo Privacy adresse une réclamation à la Cnil afin que le gardien des données personnelles ouvre une enquête relative aux agissements de Clearview AI en France et d’étendre cette action dans toute l'Union européenne.

La start-up française Jumbo Privacy, spécialiste de la protection des données personnelles, a saisi son régulateur le 15 juillet dernier, pour qu’il ouvre une enquête à l’encontre de la société californienne Clearview IA, visant son activité de reconnaissance faciale. Se muant en lanceur d’alerte, la requérante aurait en effet découvert que Clearview IA possédait des informations personnelles de ses utilisateurs, citoyens de l’Union européenne, sans leur consentement et violerait ainsi le RGPD. Une série de photos concernant la start-up est également mise en cause par Zoé Vilain, directrice de la stratégie, de la protection des données et présidente Europe de Jumbo Privacy. Devant la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), elle demande l’ouverture d’une enquête et la prise de mesures pour mettre fin aux pratiques de Clearview. Sa technologie de reconnaissance faciale serait bâtie sur la base de plusieurs milliards de photos illégalement acquises sur le web depuis 2016. Des actions similaires ont été lancées au Canada, en Australie ou encore au Royaume-Uni.

Jumbo Privacy a été fondée en 2018 par l’ancien de Microsoft Pierre Valade en réaction scandale Cambridge Analytica. La société propose une application mobile permettant à ses utilisateurs de garder le contrôle de l’utilisation de leurs données en ligne sur des plateformes comme Facebook, Instagram, LinkedIn ou Amazon.

Hier, la Cour de justice européenne rendait sa décision opposant Maximilian Schrems à Facebook et invalidait le dispositif du Privacy Shield. Cet accord, aussi connu sous le nom de "bouclier de protection des données" autorisait les entreprises européennes à transférer des données personnelles outre-Atlantique, en garantissant un même niveau de protection de la législation américaine que le droit européen. Cependant, le juge européen a estimé que les programmes de surveillance américains n'étaient pas compatibles avec les principes du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Marine Calvo

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Ravet & Associés s’implante à Saint-Brieuc

Ravet & Associés s’implante à Saint-Brieuc

Implanté à Rennes depuis 2014, Ravet & Associés renforce sa présence en Bretagne grâce à l’intégration du cabinet local Raoult-Graïc.

Allure Finance s’arme d’une spécialiste en immobilier

Allure Finance s’arme d’une spécialiste en immobilier

Le multi-family office Allure Finance a annoncé l’arrivée d’Ombline du PLESSIS de GRENEDAN, en charge du développement du pôle immobilier.

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre capacité à innover"

D. Caramalli (Clifford Chance): "Le monde d'avant est révolu et celui de demain dépendra de notre ca...

Toute entreprise qui rencontre des difficultés bénéficie autour d’elle de divers acteurs pour lui venir en aide. Delphine Caramalli, associée de Cliff...

Gide agrandit son conseil scientifique

Gide agrandit son conseil scientifique

Le conseil scientifique de Gide Loyrette Nouel accueille Thierry Bonneau, universitaire reconnu et spécialiste de droit bancaire.

Moneta obtient le label Relance pour deux de ses fonds

Moneta obtient le label Relance pour deux de ses fonds

Lancé le 19 octobre, le label Relance est un outil d’aide au financement des entreprises françaises. Moneta Asset Management s’est vue attribuer la fa...

Promotions internes chez Mayer Brown

Promotions internes chez Mayer Brown

Mayer Brown promeut Sébastien Delaunay en qualité d’associé et Rémy Bonnaud comme avocat counsel, deux nominations qui seront effectives le 1er janvie...

L'Élite 2020 : qui sont les figures du palais ?

L'Élite 2020 : qui sont les figures du palais ?

Thomas Baudesson, Kiril Bougartchev, Jean-Yves Garaud, Corinne Lepage, Kami Haeri, Olivier Fréget et Thomas Rouhette sont les avocats identifiés par D...

L'Elite 2020 : qui sont les références parmi les avocats d'affaires ?

L'Elite 2020 : qui sont les références parmi les avocats d'affaires ?

Alexandra Neri, Emmanuelle Barbara, Stéphane Puel, Stéphanie Auféril, Noëlle Lenoir, Catherine Mateu, Arut Kannan, Emmanuelle Trombe et Sabrina Dougad...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte