Couvre-feu, reconfinement : ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s'est adressé à la Nation le 14 octobre au soir. Couvre-feu, reconfinement, appli, aides sociales...Voici les points importants de son discours consacré à la crise sanitaire.

Emmanuel Macron s'est adressé à la Nation le 14 octobre au soir. Couvre-feu, reconfinement, appli, aides sociales...Voici les points importants de son discours consacré à la crise sanitaire.

ATTENTION : L'article ci-dessous concerne l'allocution du 14 octobre. Pour retrouver les annonces du discours du 31 mars 2021, se reporter sur le lien suivant

"Nous n'avons pas perdu le contrôle" : Pour le président de la République, "nous n'avons pas perdu le contrôle" puisque les pouvoirs publics n'ont été "ni inactifs, ni dans la panique". Pour autant, la première semaine d'octobre, le nombre de décès lié à la Covid-19 est plus important que celui déploré durant la première semaine du confinement (voir l'infographie sur le lien suivant pour plus de détails).

Couvre-feu : C'était attendu, c'est officiel. Un couvre-feu d'une durée de 6 semaines sera déclenché dès samedi 17 octobre à 0 heure. Concrètement, le couvre-feu aura lieu de 21h à 6h du matin. Les zones concernées sont : Ile-de-France, Aix-Marseille, Grenoble, Lille, Lyon, Rouen, Toulouse, Montpellier et Saint-Etienne. Selon Emmanuel Macron, il s'agit d'une "mesure qui n'est pas une infantilisation". Aucune restriction des transports en commun n'est prévue. De même, "nous n'avons pas choisi de réduire les déplacements entre les régions". Il est donc possible de partir en vacances, à condition de respecter "des règles de citoyenneté".

Organisation du couvre-feu : Le non-respect des règles du couvre-feu entraînera une amende de 135 euros, montant porté à 1 500 euros en cas de récidive. Les déplacements "pour des cas de bon sens", "sous la stricte limitation de bonnes raisons" sont autorisés. 

"Je n'aimerais pas avoir 20 ans en 2020"Avec cette phrase, le président reconnaît que les plus jeunes sont en première ligne. A ces derniers, Emmanuel Macron précise "qu'il ne leur demande pas d'avoir moins d'amis" mais "de les voir peu nombreux en même temps".

Télétravail : Aucune instruction formelle n'est donnée par le président de la République qui définit le télétravail comme "un outil intelligent" mais qui "peut isoler les gens". Il semble partisan du "tout le monde présent au maximum".

Vers une nouvelle appli : Reconnaissons à Emmanuel Macron le mérite de la franchise : "l'appli StopCovid n'a pas marché" et a été "moins téléchargée" que les applis développées par nos voisins. Toutefois, la digitalisation de la politique sanitaire n'est pas abandonnée puisque, durant son allocution, le président a annoncé la naissance prochaine de l'appli TousAntiCovid. Conçue sur le modèle britannique, elle devrait donner des informations concrètes sur la circulation du virus, les lieux où se faire tester...

Aides sociales : Les bénéficiaires du RSA et des APL recevront une aide de 150 euros accompagnée d'une aide de 100 euros par enfant. Il s'agit d'un coup de pouce exceptionnel, Emmanuel Macron affirmant également sa volonté "de lutter contre la pauvreté par le travail".

Une crise sanitaire appelée à durer : En se basant sur des études scientifiques, Emmanuel Macron a reconnu que la crise sanitaire pourrait durer "jusqu'à l'été 2021". Pour faire face à la crise sur le long terme, il est vital, selon lui, de passer de "20 000 à 3 500 contaminations par jour". Tel semble être l'objectif du tour de vis sanitaire annoncé le 14 octobre.

A Suivre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Pour qui votent les catholiques ?

Pour qui votent les catholiques ?

De moins en moins nombreux, historiquement à droite, convertis au macronisme mais allergiques à Marine Le Pen. Alors que l'Ascension et les régionales...

Exclu Décideurs. Entreprises en difficulté, ce qui se prépare

Exclu Décideurs. Entreprises en difficulté, ce qui se prépare

Oui, l’État est bel et bien adepte du "quoi qu’il en coûte". Mais les prêts qu’il a garantis s’arrêteront bien un jour. Avec à la clé une hausse inévi...

O.Nasrou : "Valérie Pécresse incarne le vote utile"

O.Nasrou : "Valérie Pécresse incarne le vote utile"

Lycées, sécurité, transports, dette… Selon le premier vice-président du conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse peut se reposer sur un bila...

Sophie Cluzel : "La France consacre 2,2% de son PIB aux personnes en situation de handicap"

Sophie Cluzel : "La France consacre 2,2% de son PIB aux personnes en situation de handicap"

Aides aux entreprises, baromètre, mentorat… Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées revient sur les initiatives destinées à...

Édito. Haro sur les déviants

Édito. Haro sur les déviants

De nombreuses personnalités "issues de la diversité" prennent position pour défendre l’universalisme, combattre le communautarisme et l’essentialisati...

T.Lentz (Fondation Napoléon) : "L'UE ne bâtit pas son unité autour de personnages historiques"

T.Lentz (Fondation Napoléon) : "L'UE ne bâtit pas son unité autour de personnages historiques"

Historien et directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz revient sur les célébrations du bicentenaire de la mort de l’Empereur à l’échelle europ...

Quand l’UE enterre Napoléon

Quand l’UE enterre Napoléon

Le bicentenaire de la mort de l’Empereur ne sera pas célébré par l’Union européenne malgré une vraie popularité du personnage dans de nombreux États m...

UE vs Astra Zeneca : tout savoir sur les enjeux juridiques

UE vs Astra Zeneca : tout savoir sur les enjeux juridiques

La Commission européenne a saisi la justice belge vendredi 23 avril dans le cadre de son contrat conclu avec Astra Zeneca. L’Europe proteste contre le...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte