Couvre-feu, reconfinement : ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s'est adressé à la Nation le 14 octobre au soir. Couvre-feu, reconfinement, appli, aides sociales...Voici les points importants de son discours consacré à la crise sanitaire.

Emmanuel Macron s'est adressé à la Nation le 14 octobre au soir. Couvre-feu, reconfinement, appli, aides sociales...Voici les points importants de son discours consacré à la crise sanitaire.

ATTENTION : L'article ci-dessous concerne l'allocution du 14 octobre. Pour retrouver les annonces du discours du 24 novembre, se reporter sur le lien suivant.

"Nous n'avons pas perdu le contrôle" : Pour le président de la République, "nous n'avons pas perdu le contrôle" puisque les pouvoirs publics n'ont été "ni inactifs, ni dans la panique". Pour autant, la première semaine d'octobre, le nombre de décès lié à la Covid-19 est plus important que celui déploré durant la première semaine du confinement (voir l'infographie sur le lien suivant pour plus de détails).

Couvre-feu : C'était attendu, c'est officiel. Un couvre-feu d'une durée de 6 semaines sera déclenché dès samedi 17 octobre à 0 heure. Concrètement, le couvre-feu aura lieu de 21h à 6h du matin. Les zones concernées sont : Ile-de-France, Aix-Marseille, Grenoble, Lille, Lyon, Rouen, Toulouse, Montpellier et Saint-Etienne. Selon Emmanuel Macron, il s'agit d'une "mesure qui n'est pas une infantilisation". Aucune restriction des transports en commun n'est prévue. De même, "nous n'avons pas choisi de réduire les déplacements entre les régions". Il est donc possible de partir en vacances, à condition de respecter "des règles de citoyenneté".

Organisation du couvre-feu : Le non-respect des règles du couvre-feu entraînera une amende de 135 euros, montant porté à 1 500 euros en cas de récidive. Les déplacements "pour des cas de bon sens", "sous la stricte limitation de bonnes raisons" sont autorisés. 

"Je n'aimerais pas avoir 20 ans en 2020"Avec cette phrase, le président reconnaît que les plus jeunes sont en première ligne. A ces derniers, Emmanuel Macron précise "qu'il ne leur demande pas d'avoir moins d'amis" mais "de les voir peu nombreux en même temps".

Télétravail : Aucune instruction formelle n'est donnée par le président de la République qui définit le télétravail comme "un outil intelligent" mais qui "peut isoler les gens". Il semble partisan du "tout le monde présent au maximum".

Vers une nouvelle appli : Reconnaissons à Emmanuel Macron le mérite de la franchise : "l'appli StopCovid n'a pas marché" et a été "moins téléchargée" que les applis développées par nos voisins. Toutefois, la digitalisation de la politique sanitaire n'est pas abandonnée puisque, durant son allocution, le président a annoncé la naissance prochaine de l'appli TousAntiCovid. Conçue sur le modèle britannique, elle devrait donner des informations concrètes sur la circulation du virus, les lieux où se faire tester...

Aides sociales : Les bénéficiaires du RSA et des APL recevront une aide de 150 euros accompagnée d'une aide de 100 euros par enfant. Il s'agit d'un coup de pouce exceptionnel, Emmanuel Macron affirmant également sa volonté "de lutter contre la pauvreté par le travail".

Une crise sanitaire appelée à durer : En se basant sur des études scientifiques, Emmanuel Macron a reconnu que la crise sanitaire pourrait durer "jusqu'à l'été 2021". Pour faire face à la crise sur le long terme, il est vital, selon lui, de passer de "20 000 à 3 500 contaminations par jour". Tel semble être l'objectif du tour de vis sanitaire annoncé le 14 octobre.

A Suivre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Valéry Giscard d’Estaing, le président du "en même temps"

Valéry Giscard d’Estaing, le président du "en même temps"

Libéralisme économique mais État protecteur, libéralisme sur le plan des mœurs mais attachement aux valeurs traditionnelles. Progressiste mais moderne...

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Nicolas Bouzou (Asterès) : "Économiquement, la France fait ce qu’il faut”

Alors que la crise sanitaire se prolonge, comment juger les mesures économiques et budgétaires mises en œuvre pour tenter de circonscrire ses effets ?...

Édito. La vérité blesse, les fake news tuent

Édito. La vérité blesse, les fake news tuent

Le documentaire Hold Up ou les articles révélant un racisme d’État montrent que les États-Unis n’ont pas le monopole des fake news. Un danger qui alar...

Joe Biden, qui sont les hommes du président ?

Joe Biden, qui sont les hommes du président ?

Janet Yellen, Antony Blinken, Tef Kaufman, Ron Klain...Le successeur de Donald Trump peut se reposer sur une équipe compétente qui maîtrise les dossie...

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

Stéphane Bancel, un Français derrière le vaccin contre le coronavirus

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement fait le point sur les mesures destinées à stimuler l’emploi de la jeune génération qu’e...

Déconfinement : découvrez les principales annonces d'Emmanuel Macron

Déconfinement : découvrez les principales annonces d'Emmanuel Macron

Dans sa déclaration du 24 novembre, le président de la République a esquissé le scénario d'une sortie progressive de la crise sanitaire. Trois dates s...

Joe Biden, le défi de l'unité nationale

Joe Biden, le défi de l'unité nationale

Alors que Donald Trump continue à exacerber les divisions au sein de l’opinion américaine en persistant à accuser son successeur de fraude, celui-ci p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte