Réchauffement climatique : froid dans le dos

Dans son dernier rapport spécial, le Groupe d'experts intergouvernemental pour le climat se veut plus alarmiste que jamais sur la nécessité de redoubler les efforts à l'échelle mondiale.

Dans son dernier rapport spécial, le Groupe d'experts intergouvernemental pour le climat se veut plus alarmiste que jamais sur la nécessité de redoubler les efforts à l'échelle mondiale.

Après le fameux objectif deux degrés fixé à Paris en 2015, à l'issue de la COP21, c'est à présent à 1,5 degré que le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) souhaite maintenir le réchauffement planétaire d'ici 2100, par rapport à la période préindustrielle. Présenté le 8 octobre, rédigé par un collège de quatre-vingt-six auteurs issus de trente-neuf pays, ce premier rapport spécial jamais produit par le Giec expose « les impacts d’un réchauffement global de 1,5 °C et les trajectoires d’émissions mondiales de gaz à effet de serre associées ». Au rythme actuel, la hausse ce niveau serait atteint entre 2030 et 2052. Le rapport presse donc les Gouvernements mondiaux à engager des transformations « rapides » et « sans précédent », la trajectoire actuelle, basée sur les engagements pris à l'issue de l'Accord de Paris, conduisant à une hausse de trois degrés à la fin du siècle.

 

Chaque demi degré compte

Afin de sensibiliser à la nécessité absolue d'aller au-delà de l'objectif deux degrés, déjà considéré comme utopique, les auteurs ont mis en relief le fossé qui séparerait une augmentation de deux degrés par rapport à un demi degré de moins. Ainsi, à + 1,5°C, l'Arctique connaîtra un été sans banquise par siècle, contre un été par décennie pour un demi degré de plus. De même, la montée des océans serait contenue entre 26 et 77 centimètres d'ici 2100 à + 1,5°C, contre 10 centimètres et 10 millions d'habitants supplémentaires affectés avec avec deux degrés de plus. À long terme, l'instabilité de la calotte Antarctique et/ou la perte de celle du Groenland pourraient être déclenchées. Dans ce cas, les mers grimperont de plusieurs mètres sur les siècles ou millénaires à venir. L'impact sur les espèces serait également bien moindre à + 1,5°C : moins de feux de forêts, de perte de territoires, d'espèces invasives... Le rapport souligne, en outre, les risques accrus pour la ressource en eau, la sécurité alimentaire et la santé.

 

Des effort à accélérer d'urgence

Pour endiguer ce mouvement, point d'autre choix selon le Giec : les émissions de CO2 devront chuter drastiquement de 45 % d'ici 2030 et atteindre le point de neutralité carbone vingt ans plus tard. Selon les rédacteurs du rapport, ce recul massif d'émissions exigera « une transition rapide et de grande portée en matière d'énergies, d'usage des sols, de transports, bâtiment et systèmes industriels ». La part des énergies renouvelables devraient passer de 20 % aujourd’hui à 70 % en 2050, tandis que l'industrie devrait, quant à elle, réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 75-90 % d'ici 2050 par rapport à 2010. Les experts adressent, de fait, une partie de leur message au monde de la finance alors que près 2 400 milliards de dollars (2,5 % du PIB mondial) d'investissements annuels seront nécessaires, d'ici 2035, pour la transformation des systèmes énergétiques. Pour la climatologue Valérie Masson-Delmotte, c'est « un constat lucide et difficile » que le rapport met en avant, pointant l'inefficacité de « la politique des petits pas ». La ville polonaise de Katowice, théâtre de la COP24 au mois de décembre, semble plus qu'appropriée pour allonger la foulée.

 

Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

C.Jouenne-Lanne (Société Générale) : « Valoriser les projets, pas leur financement »

C.Jouenne-Lanne (Société Générale) : « Valoriser les projets, pas leur financement »

En 2010, quand la Société Générale lance son plan « Ambition SG 2015 », elle y introduit la volonté de développer l’engagement citoyen au sein du grou...

Romain Maulin (Maulin Avocats) : " L'échange direct entre le client et l’associé constitue un gage d’efficacité "

Romain Maulin (Maulin Avocats) : " L'échange direct entre le client et l’associé constitue un gage d...

Conscient que le rôle d'avocat ne peut plus se limiter à un simple rôle d'expert ponctuel mais suppose un accompagnement durable de l'entreprise dans...

Jean-Marie Pivard (IFACI) : « Le cyber-risque constitue un risque comme les autres »

Jean-Marie Pivard (IFACI) : « Le cyber-risque constitue un risque comme les autres »

Avec l'arrivée de la robotisation et de l'intelligence artificielle, ou encore l'émergence des cyber-risques, l'audit et le contrôle interne sont conf...

Ghada Hatem : la magicienne

Ghada Hatem : la magicienne

Le prix Nobel de la paix décerné au docteur Denis Mukwege pourrait être le sien. Comme lui, Ghada Hatem, gynécologue et fondatrice de La Maison des fe...

Photovoltaïque : Casino accueille Tikehau et BPIFrance dans GreenYellow

Photovoltaïque : Casino accueille Tikehau et BPIFrance dans GreenYellow

La pépite énergétique du grand distributeur reçoit 150 millions d’euros d’argent frais. L’objectif sera de développer les activités en France et à l’é...

Amancio Ortega : le roi du prêt-à-porter

Amancio Ortega : le roi du prêt-à-porter

Dans l’ombre, le multimilliardaire espagnol de 81 ans continue d’écrire l’avenir d’Inditex, son groupe de prêt-à-porter créé en 1975. Après avoir stru...

Evaneos n’attire pas que les touristes

Evaneos n’attire pas que les touristes

Avec sa récente levée de 70 millions d’euros, Evaneos rêve d’explorer de nouveaux territoires. Après l’Europe, la plateforme de voyages sur mesure met...

Ici la voix, le renouveau à marche forcée du marketing vocal

Ici la voix, le renouveau à marche forcée du marketing vocal

Les enceintes connectées se déploient rapidement dans les foyers au grand plaisir des Google, Amazon et consorts. Les enseignes de distribution, pour...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message