Raymond Soubie, l'éminence grise

Raymond Soubie, l'éminence grise

Conseiller de Jacques Chirac, Raymond Barre ou Nicolas Sarkozy, entrepreneur à succès dans le conseil RH, Raymond Soubie fait aujourd’hui figure d’oracle. Sa parole est rare mais reste écoutée, notamment pour réfléchir au "monde d'après".

Certes, les hommes de pouvoir sont habitués aux compliments et à la flagornerie. Mais, lorsqu’à l’été 2017 Raymond Soubie estime qu’Emmanuel Macron, élu depuis quelques mois, a comme une "forme de génie au-dessus de lui" qui "foudroie ses adversaires", les connaisseurs des arcanes des accords syndicaux ont sûrement pensé : tiens, le jeune président est adoubé par le pape des négociations sociales.

Dans les arcanes du pouvoir

Car d’une certaine manière, Raymond Soubie est la référence française en la matière. Et ce depuis des décennies. En 1969, alors qu’il n’est qu’un jeune énarque de 29 ans, il entre dans le cabinet de Joseph Fontanet, ministre du Travail de Georges Pompidou. Il y fait ses armes dans un contexte où l’exécutif "lâche du lest" dans le cadre des accords de Grenelle. À l’arrivée au pouvoir de Valéry Giscard d’Estaing, il prend du galon et devient conseiller social du premier ministre Jacques Chirac. Son successeur, Raymond Barre, le garde à ses côtés.

Ceux qui l’ont côtoyé durant ces années définissent la "méthode Soubie" de la manière suivante : capacité à faire des concessions sur l’accessoire pour maintenir l’essentiel, ne jamais hausser le ton, ne jamais humilier publiquement, s’adresser de la même manière au patron et au syndicaliste. Une méthode qui fera ses preuves jusqu’à l’arrivée de la gauche au pouvoir.

Entrepreneur

François Mitterrand impose logiquement ses hommes ? Pas un problème pour Raymond Soubie qui rejoint le secteur privé où il transpose son savoir-faire acquis sous les ors de la République. En 1981, il prend la direction du groupe de presse Liaisons, spécialisé dans les questions sociales. En 1992, il vole de ses propres ailes en créant le groupe de conseil en ressources humaines Altedia qui comptera jusqu’à 800 consultants. Adecco fera l’acquisition de la société en 2005. Désormais à l’abri du besoin, Raymond Soubie aurait pu continuer dans le privé, mais il retourne à son premier amour : la politique.

Depuis Georges Pompidou, l'influence de Raymond Soubie sur les négociations sociales est réelle

Retour dans le bain politique

En 2007, Nicolas Sarkozy le clame à qui veut l’entendre : il souhaite s’entourer des meilleurs. En tête de liste pour intégrer le poste de conseiller social figure logiquement Raymond Soubie qui reprend du service. C’est sous son égide qu’est adoptée, notamment, l’ambitieuse réforme des retraites de 2010. Lors des négociations, le conseiller est le calque opposé du président, l’un est pondéré, l’autre volubile, l’un adepte du temps court, l’autres des palabres. Mais le duo fonctionne et Raymond Soubie conseille également plusieurs ministres pour mener à bien leurs relations sociales.

La stratégie du "en même temps"

Désormais, Raymond Soubie est chef d’entreprise "et en même temps" toujours actif dans le débat public. Depuis son départ de l’Élysée, il dirige Alixio, groupe de conseil qui a déjà accompagné 400 entreprises "dans leurs transformations RH, stratégiques, organisationnelles et managériales". Son rôle de patron ne l’empêche pas d’intervenir dans le débat public où il fait figure d’oracle avec une parole rare mais régulière. Parmi ses plus récentes positions, un satisfecit sur le plan de relance et l’accompagnement en période de crise sanitaire. "Je ne prendrais pas des mesures totalement différentes du gouvernement sur le plan économique", confie celui pour qui la conjoncture actuelle est un "séisme" contre lequel il faudra "réinventer une politique". Gageons que lors de cette phase de réinvention, Raymond Soubie ne sera pas loin et que ses conseils seront prisés.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier RH & Management : les grands stratèges

Leurs professions suscitent autant le fantasme que la crainte. Mais, les chasseurs de têtes et les cabinets de conseil en stratégie et ressources humaines règnent désormais en maîtres sur l’univers RH. Qui sont ces personnalités qui font et défont les comités de direction et murmurent à l’oreille des puissants ?
Sommaire E. Lepoutre (Emeric Lepoutre & Partners) : "L'efficacité dans la discrétion, secret de longévité des patrons" C. Tellier (Beyond & Associés) : "Je suis un vieux startuper" Chasseurs de têtes : les experts Hymane Ben Aoun, l’orpailleuse du recrutement digital Conseils RH et Management : les bâtisseurs La success story de Matthieu Courtecuisse A.Feld (LHH) : "Être utile et me rendre inutile" É.Beaudouin (Oasys): " “Sois lucide”, voilà mon conseil aux personnes en transition" Ils murmurent à l'oreille des Codir
Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Cela fait dix ans que des députés représentent les Français vivant à l’étranger. Voyages incessants, relations avec les électeurs, travail dans l’hémi...

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

L’un des comptes parodiques les plus célèbres de l’Hexagone a disparu de Twitter. Si certains fêtent une victoire contre la fachosphère, d’autres dépl...

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

Critique, la situation de la justice ? Oui, reconnaît le rapport sur les États généraux de la justice paru le 8 juillet. Mais pour les entreprises, l’...

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

Un détail psychologique, peu mis en avant dans la presse, pourrait empêcher un rapprochement entre LR et Renaissance à l’Assemblée nationale. Il prouv...

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Qui succèdera à Christian Jacob à la tête de LR ? Certaines voix s’élèvent pour réclamer le retour du président de la région Auvergne Rhône-Alpes qui,...

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

Durant son discours de politique générale, la première ministre a déclaré que l’État reprendrait le contrôle de la totalité du capital d’EDF.

Remaniement, la macronie serre les rangs

Remaniement, la macronie serre les rangs

Des responsables LR et PS qui ne se bousculent plus au portillon, des alliés à "fidéliser", des marcheurs de combat qui montent en grade ou effectuent...

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Le maire d’Angers, proche d’Édouard Philippe et numéro deux d’Horizons, remplace Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, au ministère...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message