Raquel Garrido : « Le contenu des ordonnances engendrera une baisse du pouvoir d’achat des Français »

L’avocate de Jean-Luc Mélenchon, omniprésente dans les médias depuis le début du mois de septembre pour porter haut les idées de la France insoumise, milite en faveur du retrait pur et simple des ordonnances visant à réformer le code du travail.

L’avocate de Jean-Luc Mélenchon, omniprésente dans les médias depuis le début du mois de septembre pour porter haut les idées de la France insoumise, milite en faveur du retrait pur et simple des ordonnances visant à réformer le code du travail.

Décideurs. Qu’attendez vous de cette « semaine sociale » ? 

Raquel Garrido. Nous souhaitons qu’un maximum de forces se mettent en mouvement pour que ces ordonnances soient retirées. Les députés de la majorité doivent sentir que le contenu de ces textes va trop loin et qu’il est très éloigné des promesses faites par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. 

« Les députés de la majorité doivent sentir que le contenu de ces textes va trop loin »

Les chefs d’entreprises, dans leur grande majorité, sont pourtant favorables à la direction que prennent ces ordonnances…

Je suis moi même chef d’entreprise, puisque je dirige mon propre cabinet d’avocats. Comme un grand nombre de patrons de petite et moyenne entreprises, je ne suis soumise à aucun risque de délocalisation. Ce dont j’ai besoin avant tout, c’est d’une clientèle nationale dotée d’un certain pouvoir d’achat. Or, ce que prévoit les ordonnances conduit inévitablement à une baisse des salaires et donc du pouvoir d’achat des Français. Le problème des chefs d’entreprise ne réside pas dans leur capacité ou non à pouvoir licencier leurs salariés, comme veut le faire croire Emmanuel Macron.

Le Medef réclame notamment une baisse des charges qui pèsent sur les entreprise. Le comprenez vous ? 

Ce qu’il faut aux entreprises, c’est une clientèle en mesure de répondre à leur offre. Plus de pouvoir d’achat pour les Français, c’est plus de travail pour les entreprises. Le Medef défend un capitalisme financier, et ne représente par conséquent qu’une petite part des chefs d’entreprise. Je crois que ces derniers veulent surtout pouvoir embaucher. 

« Plus de pouvoir d’achat pour les Français, c’est plus de travail pour les entreprises »

Vous êtes également opposée à la loi antiterroriste. Lui reprochez vous, comme d’autres de la France Insoumise, d’être liberticide ? 

Oui, et je crois qu’elle est parfaitement inefficace pour lutter contre le terrorisme. La question du financement n’y est pas abordée. C’est un vrai problème. Tous les acteurs de la justice s’accordent par ailleurs à dire qu’un état d’urgence permanent ne sert à rien, car les terroristes s’adaptent aux mesures mises en place pour tenter de les contourner.

Certains experts du renseignement saluent pourtant les visites domiciliaires prévues par le texte pour permettre aux forces de l’ordre de prévenir un potentiel attentat…

Les visites domiciliaires permettent effectivement d’agir plus vite. Mais il faut bien comprendre que si la justice intervient lentement, c’est parce qu’elle croule sous les dossiers. Les magistrats ne sont suffisamment nombreux. 3000 CRS sont par ailleurs actuellement en arrêt maladie. Pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut impérativement augmenter le budget de la Justice.

 

Propos recueillis par @CapucineCoquand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

SmartRH BI et SmartCare,  les solutions de BI dédiées  aux Ressources Humaines

SmartRH BI et SmartCare, les solutions de BI dédiées aux Ressources Humaines

En 2015, 28 % des décideurs interrogés par Markess déclarent utiliser au moins une solution en mode SaaS dans les domaines du reporting social. En eff...

Natacha Bouchart (Les Républicains) : « À Calais, nous devons écrire une nouvelle page »

Natacha Bouchart (Les Républicains) : « À Calais, nous devons écrire une nouvelle page »

Pleinement engagée pour sa ville, la maire de Calais veut définitivement tourner la page de la crise migratoire, afin de rendre au territoire son attr...

ESN : Idinvest au soutien de Blue Soft

ESN : Idinvest au soutien de Blue Soft

Le spécialiste français du conseil en service numérique compte dépasser la barre de 100 M€ de revenus dès 2019.

Changement de gouvernance chez BPI Group

Changement de gouvernance chez BPI Group

L’amiral Olivier Lajous prend les fonctions de directeur général du groupe BPI et remplace ainsi Sabine Lochmann.

Éolien en mer : coupes drastiques dans les subventions

Éolien en mer : coupes drastiques dans les subventions

L’État a annoncé avoir renégocié à la baisse sa participation financière dans les projets de développement de l’éolien de mer. Cette négociation conce...

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent illégaux »

Maurice Schulmann (Groupe Partouche) : « En France, les jeux de casino en ligne payants demeurent il...

Souffrant d’une image sulfureuse, le secteur des jeux de hasard est extrêmement régulé et les acteurs les plus dynamiques peinent à innover dans ce co...

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Asmodée : grosse plus-value pour Eurazeo ?

Le fabricant et distributeur français de jouets et de cartes est en passe d’être revendu par Eurazeo. Quatre fonds et un industriel sont encore en lic...

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

D. Roussellier (Sncf) : «Faire des acteurs RH les vecteurs d’un changement de culture»

Delphine Roussellier pilote l’université RH de la SNCF, le centre de formation des acteurs RH de l’ensemble du groupe SNCF, qui réunit 270 000 perso...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message