Qui êtes-vous NKM ?

Retrouvez quelques « bonnes feuilles » de l’ouvrage de Gaspard Dhellemmes et Olivier Faye, NKM, la femme du premier rang, première biographie consacrée à la candidate UMP à la mairie de Paris.

Retrouvez quelques « bonnes feuilles » de l’ouvrage de Gaspard Dhellemmes et Olivier Faye, NKM, la femme du premier rang, première biographie consacrée à la candidate UMP à la mairie de Paris.

NKM, la femme du premier rang, de Gaspard Dhellemmes et Olivier Faye, (Jacob-Duvernet, 350 pages, 17,90 €)



Kosciusko-Morizet, un nom

Été 1944. A la veille de la bataille pour la Libération de Paris, Jacques Kosciusko-Morizet, 31 ans, rédige quelques feuillets à l’attention de ses enfants, au cas où la mort l’attraperait. « Apprenez avant tout à être des hommes loyaux, généreux, durs pour vous-mêmes plus que pour les autres, écrit-il. (…) Vous aimerez la France avec lucidité et avec passion, sans chauvinisme mais avec fanatisme. Vous apprendrez à connaître, à estimer, à aimer aussi d’autres peuples, petits et grands ; vous vivrez, j’espère, en des temps plus pacifiques que les nôtres ; mais sachez que c’est en servant la France que vous servirez le mieux l’humanité. »* Le futur grand-père de Nathalie Kosciusko-Morizet s’éteindra finalement cinquante ans plus tard, le 15 mai 1994. Qu’importe l’époque où il est lu, ce texte a valeur d’héritage dans la famille, en particulier pour sa petite fille. Enfant, Nathalie Kosciusko-Morizet a noué avec cet homme une complicité forte. Devenu par la suite diplomate, son portrait en noir et blanc, celui d’un élégant en costume trois pièces et au regard serein, suivra la jeune femme dans tous ses ministères.
De l’exemple de cet aïeul, mais aussi du modèle d’une famille aux réussites multiples, elle tire l’obligation de ne pas décevoir. « Nathalie parle régulièrement de sa famille, non pas pour s’en vanter, mais comme d’une chose qui l’oblige », confirme un ami de jeunesse. « Il est manifeste qu’elle a grandi dans une ‘famille à mythologie’, dans laquelle il y a tout un récit des origines. Cela doit être un propulseur inconscient très important », résume, lui, Camille Pascal. Une mythologie qui puise ses racines chez un ancêtre prestigieux, Tadeusz Kosciuszko, général de l’armée polonaise et héros de la guerre d’indépendance américaine à la fin du XVIIIe siècle. Trois générations d’élus de l’ouest parisien précèdent ensuite NKM : son arrière-grand-père, André Morizet, a été sénateur-maire de Boulogne dans les années 20 ; son grand-père, Jacques, est lui resté maire de Saint-Nom-la-Bretèche, dans les Yvelines, jusqu’à sa mort ; son père, François, occupe aujourd’hui encore l’hôtel de ville de Sèvres et siège au groupe UMP du conseil général des Hauts-de-Seine. De quoi donner des idées pour la première femme de la famille à s’investir en politique.

* « Jacques Kosciusko-Morizet », nécrologie par Alain Peyrefitte, École normale supérieure



Une chiraquienne passée en Sarkozy

Kosciusko tient à jouer un rôle important dans cette campagne, et participe aux réunions de préparation du programme. C’est l’occasion pour Nicolas Sarkozy de voir à l’œuvre cette jeune femme qu’il juge brillante, mais parfois un peu déconnectée des réalités. Lors d’une réunion de finalisation du projet, où toutes les huiles de l’UMP sont amenées à prendre la parole, NKM se lève et dit :
« Je trouve que ce projet est très bien. Cependant, une chose me gêne : je suis surprise que le mot “corps” n’y apparaisse pas ».
Silence embarrassé et toussotements dans l’assemblée. Le visage de Sarkozy se tord d’un rictus d’agacement.
« Oui, le corps, c’est important pour les Français, poursuit la jeune femme. Derrière, il y a la question de la santé, de la pratique du sport… »
Le rapprochement avec le candidat s’affiche au grand jour à la veille du premier tour.
« T’as fait du cheval à Polytechnique ? » lui demande-t-il. « Oui, je monte. »
Les voilà juchés sur leurs montures en Camargue, le 20 avril, sous l’œil d’une cinquantaine de journalistes cahotés dans une charrette tirée par un tracteur. Lui, tel un cow-boy, en jean et chemise écossaise, toutes ray-ban dehors, dans un numéro de communication virile. Elle, caution écologiste d’un déplacement sans véritable thème, tellement discrète dans sa chemise rouge qu’on oubliera sa présence sur cette célèbre image. Kosciusko savoure le moment, veut y voir un geste politique fort de la part du futur président de la République, le signe donné à deux jours du scrutin qu’il compte sur elle pour les années à venir. Elle ignore sans doute qu’à l’heure où le pouvoir est à portée de la main, Nicolas Sarkozy se plaît surtout à déstabiliser ceux de ses proches qui se sentiraient déjà installés dans leurs ministères, en feignant de faire monter des concurrents.
(…)
En cinq ans, la jeune ambitieuse est parvenue à passer en douceur de Jacques Chirac à Nicolas Sarkozy, et ne s’est, en apparence, fâchée avec personne. En apparence seulement…



La discrète porte-parole de campagne du candidat Sarkozy

Comment être la porte-parole d’une campagne dont on désapprouve en partie la ligne ? C’est la difficile équation à laquelle est confrontée Nathalie Kosciusko-Morizet pour cette élection présidentielle. Ce n’est pas tout d’obtenir le poste le plus exposé, il faut désormais assumer la parole portée. Avant même de démarrer les hostilités, Nicolas Sarkozy la met en garde : « Je te préviens Nathalie, tu ne nous refais pas le coup de ton bouquin anti-FN. Ton adversaire ce n’est pas le FN, c’est le PS. » Pour lui, finie la posture rassembleuse de la pré-campagne, celle du « président- capitaine » tenant fermement la barre dans la tempête de la crise économique. L’heure est au gros rouge qui tâche. Il convient de partir à la reconquête de l’électorat de 2007 perdu au cours du quinquennat. L’élection de 2012 sera transgressive, identitaire, et mettra au centre la question des frontières. Et qui mieux que Patrick Buisson, théoricien de la première campagne victorieuse, pour accomplir cette gageure ?
(…)
Nathalie Kosciusko-Morizet n’a pas son mot à dire sur cette amorce droitière de la campagne. Nicolas Sarkozy a choisi pour diriger les opérations de s’entourer d’une équipe restreinte et opérationnelle. Il rêve d'une campagne éclair, à l’image de celle ayant conduit à la réélection de François Mitterrand en 1988.
(…)
Tant pis si les ministres se plaignent d’une direction de campagne « pas assez politique ». Le but est d’avoir à ses côtés des brasseurs d’idées, de tester avec eux formules chocs et éléments de langage. NKM fait les frais de cette organisation. Elle n’assiste pas aux réunions quotidiennes, celles où Emmanuelle Mignon et Henri Guaino, Pierre Giacometti, Jean-Michel Goudard, Xavier Musca, Franck Louvrier ou encore Camille Pascal décident de la marche à suivre.



La campagne parisienne

C’est Bernard Debré, le cousin de Nathalie Kosciusko-Morizet, qui en novembre 2012 émet le premier l’idée de faire venir la député de l’Essonne dans la capitale. Le parti se déchire alors autour de Jean-François Copé et François Fillon, tous deux candidats à sa présidence. Les apartés entre responsables de l’UMP se succèdent dans les cafés environnant le siège du mouvement, pour tenter de régler le conflit. Chez les élus parisiens, la conversation dérive sur les prochaines municipales où François Fillon pourrait les représenter. « Cela ne va pas, il nous faut quelqu’un de non-aligné », estime Debré, pourtant soutien de l’ancien premier ministre. « Nathalie correspond parfaitement à la sociologie de la capitale : bobo, geek, écolo », poursuit-il. L’idée fait rapidement son chemin. Même Claude Goasguen, le copéiste maire du XVIe arrondissement, se laisse séduire par cette perspective. Le « club des loosers », comme le surnomme un conseiller de Kosciusko, s’est trouvé une nouvelle championne.
Candidate de l’UMP à la mairie de Paris ? NKM est d’abord flattée par la proposition. « Elle était fière, car elle n’a pas l’habitude qu’on vienne la chercher », reconnaît un proche. Mais cette perspective semble également l’effrayer.
« Quitter Longjumeau, c’est un peu comme si je quittais mon mec », répond-elle aux interlocuteurs qui la questionnent sur ses intentions.
Difficile de lâcher une ville à laquelle on a juré fidélité moins d’un an plus tôt au moment des législatives. Et puis, les risques de manipulations existent.
« Paris c’est trop compliqué, ils me font venir pour mieux me tuer », souffle-t-elle à son futur concurrent de la primaire UMP, Pierre-Yves Bournazel, croisé à la terrasse d’un bar près de l’Assemblée nationale.
(…)
A la veille de sa campagne pour la mairie de Paris face à Anne Hidalgo, Nathalie Kosciusko-Morizet préfère néanmoins rester discrète sur l’influence de sa prestigieuse lignée. Mieux vaut ne pas donner l’image d’une héritière quand on axe sa communication autour du thème de l’émancipation et de la liberté. « Ce qui énerve Nathalie, c’est qu’on puisse lui reprocher d’être là pour perpétuer alors que c’est une femme de rupture, avance un de ses “spins doctors”. L’idée de la campagne à Paris va être de dire que l’héritière, c’est Hidalgo. » Héritière de Bertrand Delanoë, cela s’entend.
La socialiste a aussi choisi d’attaquer sur cet angle.
« Je ne suis pas née avec une cuillère en argent dans la bouche », répète-t-elle à longueur d’interviews lorsqu’on lui demande d’évoquer sa concurrente.
Dans l’équipe de la candidate PS, on s’efforce même de ne pas prononcer l’acronyme « NKM » pour mieux souligner ses racines familiales. « Je l’appelle Madame Kosciusko-Morizet, parce que c’est son nom et qu’il a une histoire », sourit ainsi Christophe Girard, maire PS du 4e arrondissement. Anne Hidalgo compte bien faire de son parcours de fille d’immigrés espagnols un argument de campagne. « Anne Hidalgo voit Mme Kosciusko à travers son prisme de femme qui a grandi dans un HLM à Lyon. Elle doit recevoir les attaques de sa concurrente comme une forme de violence de classe », croit ainsi savoir Christophe Girard.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Exclusivité : En Suisse, Vecchio Avocats et Archipel se marient

Exclusivité : En Suisse, Vecchio Avocats et Archipel se marient

Vecchio Avocats et Archipel fusionnent pour regrouper leurs activités à Genève sous le nom d'Archipel.

Belgique : Gevers ouvre un nouveau bureau

Belgique : Gevers ouvre un nouveau bureau

Le cabinet belge spécialiste du droit de la propriété intellectuelle renforce sa présence en Wallonie en ouvrant une antenne à Louvain-la-Neuve.

Suisse : naissance d’un géant

Suisse : naissance d’un géant

À Genève, Kellerhals Carrard se développe en fusionnant avec le cabinet local de Pfyffer Avocats et en intégrant une importante équipe de l’étude Pyth...

Fusion de deux cabinets chiliens

Fusion de deux cabinets chiliens

Deux cabinets chiliens, Jara del Favero et Ried Fabres, ont fusionné cet été pour former une nouvelle entité sous le nom de Jara del Favero Ried Fabre...

Mexique : création d’une nouvelle boutique

Mexique : création d’une nouvelle boutique

García Mingo & Tejedo Abogados ouvre ses portes à Mexico.

Kirkland & Ellis s’installe à Dallas

Kirkland & Ellis s’installe à Dallas

Après Houston, Kirkland & Ellis ouvre un deuxième bureau texan.

Desigual : Eurazeo arrête les frais

Desigual : Eurazeo arrête les frais

La société d’investissement dirigée par Virginie Morgon cède sa participation de 10 % au fondateur et actionnaire majoritaire de Desigual, Thomas Meye...

Deezer vaut désormais un milliard d’euros

Deezer vaut désormais un milliard d’euros

La plate-forme française de streaming musical frappe un grand coup et lève 160 millions d’euros. Le fonds saoudien Kingdom Holding Company entre au ca...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message