Secteur public hospitalier et acteurs privés : quelles opportunités de collaboration ?

La crise sanitaire a fortement médiatisé un acteur essentiel de notre société : l’hôpital. Pourtant, son fonctionnement et ses rouages restent encore largement méconnus.

La crise sanitaire a fortement médiatisé un acteur essentiel de notre société : l’hôpital. Pourtant, son fonctionnement et ses rouages restent encore largement méconnus.

Familier de tous par son rôle au cœur de la santé publique, l’hôpital est en effet une organisation opaque composée d’acteurs aux interactions multiples, assujettie à des contraintes techniques spécifiques, gouvernée par un binôme médico-administratif dont l’équilibre est mouvant, régulée par les Agences régionales de santé. De quoi effrayer les entreprises habituées à des opportunités commerciales plus lisibles.

Améliorer sa résilience avec des acteurs extérieurs

Et pourtant ! Les événements récents ont montré qu’il est temps d’apprendre à mieux se connaître : l’hôpital doit se nourrir d’acteurs extérieurs pour améliorer sa résilience, tandis que les industries et services pourraient aborder par ce biais des débouchés largement ignorés.

Les événements récents ont montré qu’il est temps d’apprendre à mieux se connaître.

Un centre hospitalier moyen, c’est 200 millions d’euros de budget, environ 2 000 employés, 200 métiers différents, plusieurs dizaines de milliers d’usagers par an. Véritable ville dans la ville, l’hôpital concentre évidemment une activité de soins mais aussi de restauration, d’hôtellerie, de blanchisserie, de systèmes d’information, de financement, notamment. La commande publique hospitalière représente 30 milliards d’euros, hors médicaments.

L’entreprise peut répondre à un besoin hospitalier

Que ce soit sur son cœur de métier habituel, ou par l’utilisation de ses technologies et savoir-faire, toute entreprise peut en réalité répondre à un besoin hospitalier. Quelques exemples déjà connus, qu’il s’agisse du transport sanitaire par un acteur automobile, de l’expérience patient par des conciergeries d’entreprise, ou des achats hospitaliers par des acteurs financiers. Mais aussi plus récemment, et plus surprenant, on l’a vu avec la fabrication de dispositifs de ventilation par un constructeur automobile américain ou, en France, la production de gel hydroalcoolique par une entreprise de la parfumerie.

Imaginer l’avenir

Soumis à une crise sans précédent, notre système hospitalier doit imaginer l’avenir avec des solutions du futur et non du passé. Notre conviction est que l’hôpital doit centrer ses efforts sur sa raison d’être : l’excellence dans le soin et la prise en charge des patients. Pour cela, il doit mobiliser toutes les solutions qui lui permettent de produire le meilleur service aux patients. La réponse systémique aux difficultés hospitalières passe par une interaction plus forte avec d’autres acteurs industriels et de service : de meilleurs équipements, une meilleure gestion des chaînes d’approvisionnement, de meilleurs outils informatiques, des flux financiers servant à assouplir la contrainte de gestion, des conditions d’accueil améliorées, entre autres !

Notre système hospitalier doit imaginer l’avenir avec des solutions du futur et non du passé.

La crise récente signe en cela la fin d’un modèle : la réflexion autonome de l’hôpital arrive à bout de souffle. En voulant tout faire, cela conduit l’hôpital à la fois à gérer la pénurie et mal rémunérer ses professionnels. Les acteurs industriels et de services peuvent contribuer à la réinvention du système hospitalier, d’autant que le prochain Ségur de la Santé devrait se traduire par des moyens financiers et investissements publics considérables. Faisons ainsi converger le défi sanitaire avec celui de réindustrialisation (et de soutien aux PME) de notre pays ou de l’Europe.

Comment décloisonner l’hôpital ?

Ces opportunités nouvelles et tangibles doivent encourager les acteurs privés à dépasser les réticences historiques. La complexité hospitalière a eu trop tendance à faire de cette organisation un environnement réservé aux spécialistes. Les barrières ne disparaîtront pas immédiatement (pluralité des influences sur la décision d’achat, multiples étapes administratives, délais de traitement et de paiement, etc.) mais peuvent être dépassées, en s’appuyant sur des intermédiaires expérimentés ou par une acculturation accrue des équipes en marketing ou R&D.

Jean-Pierre Nordmann et Océane Evrard, associés du cabinet nordmann

Pour aller plus loin, rendez-vous le 8 juillet 2020 pour "Décrypter les opportunités du secteur public hospitalier à destination des acteurs privés", lors d’une table ronde organisée par Décideurs et le cabinet nordmann et qui réunira notamment Claude Evin (Avocat, cabinet Evin), Frédéric Valletoux (FHF), France Hamber (Fluigent),  Michaël Galy (CHU St Etienne), Tanguy Caillet (o9 Solutions France) et Ludovic Sarda (Pythéas Capital Advisors).

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le match : Pepsi vs Coca Cola

Le match : Pepsi vs Coca Cola

Les deux rivaux s'affrontent sur le marché des sodas. Diversification, digital, capitalisation... Les champs de bataille sont nombreux. Qui est le gag...

Cyrus Conseil met la main sur le cabinet V2A Patrimoine

Cyrus Conseil met la main sur le cabinet V2A Patrimoine

Désormais accompagné du fonds d’investissement Bridgepoint, Cyrus Conseil conclut sa seconde acquisition en 2020 en entrant au capital du cabinet V2A...

Ferroviaire : Alstom reprend le fabricant de disques de frein Ibre

Ferroviaire : Alstom reprend le fabricant de disques de frein Ibre

Le géant français de l’équipement pour les transports continue sa mue vers plus d’innovation et de durabilité.

Les dirigeants de PME et ETI  agissent-ils pour le climat ?

Les dirigeants de PME et ETI agissent-ils pour le climat ?

Selon une étude publiée le 8 juillet par Bpifrance le Lab, 80 % des patrons ont conscience de l’urgence climatique. Pour autant, seuls 13 % déclarent...

Webinaire : "Quels conseils apporter aux épargnants et investisseurs en période d'incertitude ?"

Webinaire : "Quels conseils apporter aux épargnants et investisseurs en période d'incertitude ?"

Quelles sont les bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour gérer avec pertinence ses portefeuilles financiers ? Éric Bachmann, fondateur de Patrimum Gr...

J-M. Mercadal (OFI AM) : "Les marchés considèrent que le trou d’air lié au Covid-19 est terminé"

J-M. Mercadal (OFI AM) : "Les marchés considèrent que le trou d’air lié au Covid-19 est terminé"

La forte remontée des marchés actions interroge. La bourse est-elle aujourd'hui déconnectée de l’économie ? Ou est-elle tout simplement prête à payer...

Natixis et La Banque Postale unissent leurs activités de gestion de taux et assurantielle

Natixis et La Banque Postale unissent leurs activités de gestion de taux et assurantielle

Ce nouveau rapprochement entre les deux groupes bancaires annonce la naissance d’un futur leader européen en la matière.

P. Ganansia (Herez) : "Le mouvement de consolidation ne va pas s’arrêter"

P. Ganansia (Herez) : "Le mouvement de consolidation ne va pas s’arrêter"

Herez, la société de conseil en gestion de patrimoine fondée par Patrick Ganansia, vient pour la première fois de son histoire d’accueillir un actionn...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message