Que pensent les Français de la fuite de Carlos Ghosn ?

Si l’opinion publique est divisée sur la fuite de Carlos Ghosn, elle a pour le moment une mauvaise opinion de l’homme d’affaires réfugié au Liban. Mais la situation est loin d’être figée.

Si l’opinion publique est divisée sur la fuite de Carlos Ghosn, elle a pour le moment une mauvaise opinion de l’homme d’affaires réfugié au Liban. Mais la situation est loin d’être figée.

Conférence de presse le 8 janvier à Beyrouth, entretiens à la presse française… Carlos Ghosn est en train de mettre en place un véritable plan de communication pour prouver son innocence, justifier son départ du Japon. Et pourquoi pas, mettre l’opinion publique dans sa poche.

Sur ce dernier point, pour le moment, cela ne marche pas. Une étude publiée par Harris interactive le 13 janvier montre que 74% des Français ont une mauvaise opinion de Carlos Ghosn. Il n’est guère surprenant que 86% des sondés se présentant comme électeurs de Jean-Luc Mélenchon soient dans ce cas. Mais l’ancien patron de l’alliance Renault Nissan recueille également de mauvaises opinions chez les électeurs d’Emmanuel Macron (64%) et de François Fillon (59%).

Concernant la fuite elle-même, 56% des personnes interrogées estiment que cela signifie que les plus riches peuvent fuir la justice. Notons toutefois qu’une forte minorité de l’échantillon (37%) admire la manière dont il a quitté le Japon, tandis-que la moitié des Français (48%) se déclare amusée par la fuite.

Malgré tout, 45% des Français comprennent la fuite de l’homme d’affaires « car le système judiciaire japonais ne lui aurait pas permis de se défendre convenablement ». Sur ce point, les déclarations de Carlos Ghosn qui affirme ne pas avoir fuit la justice mais l’injustice semblent porter dans l’opinion publique. Surtout chez les électeurs de François Fillon (64%) et Emmanuel Macron (62%).

Plus de détails dans "Le regard des Français sur la situation de Carlos Ghosn" (Harris Interactive). Enquête réalisée en ligne le 13 janvier 2020, auprès d’un échantillon de 1 020 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes (sexe, âge, CSP, région de l’interviewé). Etude commanditée par RTL et M6.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

Marie-Chistine Dalloz, députée LR du Jura et secrétaire de la commission des Finances revient sur la politique fiscale administrée par Emmanuel Macron...

Jean-Pierre Raffarin : leçon de mandarin

Jean-Pierre Raffarin : leçon de mandarin

À l’heure où le coronavirus a déjà fait près de 3 000 morts en Chine et où la peur de la pandémie semble sur le point de gagner l’ensemble de la planè...

Coronavirus, l’économie en danger ?

Coronavirus, l’économie en danger ?

Si la Chine lutte contre l’épidémie, elle s’efforce de limiter les dégâts économiques. Car c’est tout le système mondial qui est potentiellement touch...

Michael Bloomberg, l’atout démocrate ?

Michael Bloomberg, l’atout démocrate ?

Candidat tardif dans la course à l’investiture démocrate Michael Bloomberg a participé à son premier débat le 19 février à Las Vegas. Son objectif : u...

Suivez les municipales 2020

Suivez les municipales 2020

Interviews de maires sortants, de candidats, articles de décryptage... Décideurs Magazine se plonge dans les élections municipales.

Le paradoxe Anne Hidalgo

Le paradoxe Anne Hidalgo

Globalement impopulaire, la maire de Paris fait pourtant figure de favorite à sa réélection. Un caractère pugnace et une opposition morcelée y sont po...

M. Julienne (Ifri) : "Il y a eu un mois de flottement au sein du régime chinois"

M. Julienne (Ifri) : "Il y a eu un mois de flottement au sein du régime chinois"

La bureaucratie chinoise a tardé à prendre la mesure de l’épidémie de Coronavirus. Mais le pouvoir central a vite repris le contrôle, que ce soit pour...

E.Chalas (LREM) : "Malgré son potentiel, Grenoble décline"

E.Chalas (LREM) : "Malgré son potentiel, Grenoble décline"

La députée LREM de l’Isère souhaite succéder au Vert Éric Piolle à la tête de la capitale des Alpes. Lucide sur la perte d’attractivité de la ville, e...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message