Quatrième levée de fonds pour idi Emerging Markets

Le fonds d’investissement idi souhaite réaliser le premier closing de son programme idi EM IV consacré aux marchés émergents au cours de l’été 2019.

Le fonds d’investissement idi souhaite réaliser le premier closing de son programme idi EM IV consacré aux marchés émergents au cours de l’été 2019.

La société cotée sur Euronext entame son quatrième programme d’investissement destiné aux économies émergentes. La branche spécialisée en capital-développement du groupe, idi Emerging Markets, souhaite en effet lever entre 120 et 150 millions de dollars pour le premier closing. Le hard cap du vehicule d’investissement idi EM IV est lui fixé à 300 millions de dollars. Ce fundraising lui permettra de placer des tickets de vingt millions de dollars en moyenne. Julien Kinic, managing partner d’idi Emerging Markets ajoute : « Le private equity dans l’univers de ces économies à fort potentiel est en pleine structuration. Notre savoir-faire vise à en faciliter l’accès et à identifier les gisements de croissance en matière de capital-développement. »

Le fonds accompagnera les PME générant un chiffre d’affaires de plus de vingt millions de dollars. Les investissements seront déployés dans les régions à forte croissance, à savoir : la Chine, l’Inde, l’Asie du Sud-Est, l’Afrique et l’Amérique Latine. Les sociétés qui constitueront le portefeuille du fonds auront pour point commun de s’appuyer sur l’essor de la consommation des classes moyennes au sein de zones urbaines de plus de 100 millions d’habitants. En outre le fonds sera réparti, à parts égales des montants levés, entre les investissements directs au capital des sociétés ciblées et les investissements dans des fonds locaux. Julien Kinic précise : « Le choix d’une structure de fonds hybride entre investissements directs et indirects, mais aussi le nombre de participations, offrent une grande diversification à idi EM IV. Nous avons conçu cette formule pour répondre aux exigences de rendement et de diversification. »

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, sept milliards d’euros seront ainsi consacrés à la décarbonation de l’industrie, à la production d’hydrogène par éle...

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyf...

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Le spécialiste de la gestion des risques Jonathan Salter est promu au sein d’Axa XL. Il succède à compter du 1er octobre à Corinne Vitrac qui prend la...

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numérique"

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numériq...

Dans une interview accordée à Décideurs, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, évoque les grands enseignements de la crise sur la digitalisatio...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

CaixaBank et Bankia, pour le meilleur et pour le pire

CaixaBank et Bankia, pour le meilleur et pour le pire

En septembre, les deux groupes annonçaient leur fusion en vue de créer la plus grande banque d’Espagne. À l’heure de la crise sanitaire et alors que l...

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Le fondateur de la société de gestion et d'investissement Tikehau Capital est parvenu en une quinzaine d’années à créer une structure capable d’affich...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message