M.Juglar : "Quand je plaide, je suis à égalité avec les autres"

Aveugle de naissance, Matthieu Juglar, avocat au barreau de Paris et ancien Secrétaire de la Conférence, exerce le métier dont il rêvait adolescent. À 33 ans, il a ouvert son propre cabinet. Un nouveau challenge qui le booste au quotidien.

Aveugle de naissance, Matthieu Juglar, avocat au barreau de Paris et ancien Secrétaire de la Conférence, exerce le métier dont il rêvait adolescent. À 33 ans, il a ouvert son propre cabinet. Un nouveau challenge qui le booste au quotidien.

Il y a deux ans, Matthieu Juglar, alors avocat chez ­Clifford Chance, décide de créer son propre cabinet. « Les débuts ont été difficiles. Il fallait rentrer très vite des dossiers. À 33 ans, on a le handicap de la jeunesse ! », lance avec humour l’avocat. Installé dans le 17e arrondissement et spécialisé en droit pénal, de la propriété intellectuelle et des contrats, il avoue devoir « affronter des challenges au quotidien » notamment pour gagner la confiance des clients : « Au vu de mon handicap, ils s’interrogent sur la rapidité et la qualité du traitement de leur dossier par rapport à d’autres avocats. »

« Matthieu est un surhomme »

Pour développer sa clientèle et gérer les gros dossiers, Matthieu Juglar peut compter sur sa nouvelle collaboratrice, Claire Fornacciari. Elle n’a pas hésité une seconde à rejoindre le cabinet : « Nous nous connaissons depuis plusieurs années. Je suis ravie de travailler avec lui. C’est un surhomme ! Il lit beaucoup plus vite que moi par exemple », confie en souriant la jeune femme. L’avocat précise : « Je l’ai très vite mise dans le bain. La semaine dernière, nous avions trois jours pour bosser sur un gros dossier avec 2 000 pages à lire. »

Au quotidien, Matthieu Juglar utilise un ordinateur avec une plage tactile munie d’un afficheur braille d’une quarantaine de caractères avec reconnaissance vocale. Il a aussi accès aux bases de données juridiques. « Il est très à jour sur les nouvelles technologies », précise sa collaboratrice. Grâce à ces nouveaux outils de travail, l’avocat pénaliste peut ainsi consulter les documents, rédiger ses actes et constituer son dossier avant une audience. « Une bonne plaidoirie se prépare, vous devez connaître par cœur votre dossier. Quand je plaide, je suis à égalité avec les autres. Il faut convaincre l’auditoire. Tout le monde est soumis au même rythme. C’est très confortable. J’adore cet exercice ! »

De la Sorbonne à EY

Aujourd’hui, en plaidant avec autant de plaisir, Matthieu Juglar réalise son rêve d’adolescence. « Au début des années 2000, des avocats comme Jean-Marc Varaut ou Jacques Vergès m’ont donné l’envie d’embrasser cette profession. L’actualité judiciaire était très riche : l’affaire de la Josacine, Elf Aquitaine… Cela me tenait en haleine ! » Après le lycée, il intègre donc l’université Paris-1 Panthéon-­Sorbonne pour un cursus en droit. Il se souvient de ces années de fac où les livres n’étaient pas numérisés. Mais son handicap n’a jamais été un frein pendant ses études « car la fac était prête à faire quelques concessions ». Matthieu Juglar bénéficiait ainsi d’un tiers-temps accordé lors des examens, d’un ordinateur avec plage tactile, d’un relais handicap. Après son M1, il passe un an à l’université de Kent. Il y apprécie l’attitude des Anglais vis-à-vis du handicap : « Ils n’ont pas ce regard d’apitoiement très gênant qu’ont les Français. Leur approche est plus fonctionnelle. » De retour en France, il décroche un M2 en propriété industrielle et artistique, part en stage en Colombie pendant six mois et prête serment en mars 2011. Après divers stages, il intègre EY au département contrats et distribution. Il devient en 2015 le septième Secrétaire de la Conférence des avocats du barreau puis ouvre son cabinet en 2017. 

Aujourd’hui, vous pouvez croiser Matthieu Juglar dans les couloirs du palais de justice, guidé par son fidèle labrador Groove. Pour l’avocat, ce nouveau tribunal est « un vrai casse-tête. Les normes handicap ne sont pas respectées. Groove est paumé. Même les voyants s’y perdent ! » Matthieu avoue que cela lui faciliterait vraiment la vie si au moins l’ascenseur était équipé d’une signalétique Braille…

Séverine Tavennec

Pour en savoir plus sur le droit et le handicap
https://www.magazine-decideurs.com/news/des-professionnels-comme-les-autres

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Steinberg Avocat, nouveau cabinet de droit des affaires

Steinberg Avocat, nouveau cabinet de droit des affaires

Habitué des dossiers à forts enjeux économiques défendus devant les juridictions françaises et européennes, Victor Steinberg a créé Steinberg Avocat :...

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en forte croissance"

N. Bendefa (REIM Partners) : "L’immobilier locatif est un secteur encore récent au Maroc mais en for...

Fondée en 2013 par Nawfal Bendefa et Mehdi Tahiri Joutei Hassani et adossée à CFG Bank en tant qu’actionnaire depuis 2020, la société de gestion REIM...

Premier label ESG pour les produits structurés

Premier label ESG pour les produits structurés

L’urgence climatique et l’appel à l’action se font de plus en plus entendre, surtout du côté de la place financière. De nombreux projets sont en cours...

La Financière Tiepolo et J. de Demandolx Gestion fusionnent

La Financière Tiepolo et J. de Demandolx Gestion fusionnent

Les sociétés La Financière Tiepolo et J. de Demandolx Gestion annonçaient hier leur rapprochement en vue de devenir l’un des principaux acteurs indépe...

Chez Three Crowns, une toute première associée venue d’ailleurs

Chez Three Crowns, une toute première associée venue d’ailleurs

Jamais, en sept ans d’existence, le cabinet n’avait recruté un associé à l’extérieur. Celle qui ouvre le bal, c’est Shaparak Saleh, spécialiste de l’a...

Fusion des cabinets Enckell Avocats et Tesla

Fusion des cabinets Enckell Avocats et Tesla

Altes voit le jour après la fusion d’Enckell Avocats et Tesla dont les savoir-faire permettent à la nouvelle enseigne de proposer une offre centrée su...

XPO Logistics nomme son directeur juridique pour l'Europe

XPO Logistics nomme son directeur juridique pour l'Europe

L’entreprise américaine XPO Logistics nomme Rémi Dujon au poste de directeur juridique pour l'Europe et l’intègre au sein de son comité exécutif.

La toute première CJIP environnementale a été validée

La toute première CJIP environnementale a été validée

Depuis fin décembre 2020, les personnes morales qui pourraient faire l’objet de poursuites pour des infractions au Code de l’environnement peuvent con...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte