6 millions d'euros pour le chaud business de Qarnot computing

La start-up, qui exploite la chaleur des data centers, bouclait en février dernier son troisième tour de table. Cette levée de fonds va lui permettre de démarcher de nouveaux clients et de préserver son avance technologique.
Chaudière numérique.

La start-up, qui exploite la chaleur des data centers, bouclait en février dernier son troisième tour de table. Cette levée de fonds va lui permettre de démarcher de nouveaux clients et de préserver son avance technologique.

Sur le fil. En février, avant que les vannes de financement ne se tarissent en prévision du confinement, Qarnot Computing levait 6 millions d’euros. Pour son troisième tour de table, la start-up - dont l’activité consiste à récupérer la chaleur des serveurs informatiques pour chauffer écologiquement des bâtiments et de l’eau - accueille à son capital la Banque des Territoires (CDC), Engie Rassembleurs d’Énergies, A/O Proptech et le groupe Casino.

Un radiateur ordinateur

L’aventure démarre il y a presque dix ans déjà. À cette époque, Paul Benoit, fondateur de Qarnot, dresse le constat suivant : « On utilise de plus en plus de serveurs informatiques, qui dégagent de la chaleur. Ceux-ci sont hébergés dans des datas centers qui nécessitent beaucoup d’énergie pour fonctionner. » Fort d’une expérience en informatique, ce diplômé en ingénierie liste les besoins logistiques nécessaires au fonctionnement des serveurs : de l’espace, de l’électricité, du réseau et du froid... ou des personnes prêtes à récupérer cette chaleur.

C’est ainsi qu’est né le radiateur numérique de Qarnot. Placés à l’intérieur de celui-ci, les ordinateurs travaillent à distance pour les entreprises dont les besoins en calculs s’avèrent importants. L’objet est capable de restituer la chaleur produite, tout en restant silencieux. Les clients de Qarnot : pour le moment essentiellement des banques et des studio d’animation. Ces radiateurs, dotés d’un thermostat, équipent aujourd’hui environ un millier de logements sociaux (hors pièces humides).

Une chaudière numérique

Cette première idée a pu être déployée grâce à une première levée de fonds de 2 millions d’euros en 2014. Deux ans plus tard, un deuxième tour de table a permis à Qarnot de sécuriser 2,5 millions supplémentaires. Depuis, la start-up s’est lancée dans les chaudières numériques. Le principe est toujours le même : en circulant dans le système, l’eau se charge des calories du calcul informatique. « Les chaudières peuvent fournir la majeure partie de la production d’eau chaude. Pour les pics de besoins, comme en hiver, nous envisageons des solutions hybrides avec des partenaires, comme le gaz », poursuit Paul Benoit. Inaugurées l’an dernier, une centaine d’entre elles devraient être installées cette année. Ces chaudières, qui permettent de diviser l’empreinte carbone par quatre par rapport aux appareils électriques, intéressent la France mais aussi un pays comme la Finlande.

En décembre 2018, Qarnot et Casino dévoilaient également une coentreprise baptisée ScaleMax, destinée à installer des data centers dans des entrepôts ainsi que des magasins et visant à y produire de l’énergie. « Nous travaillons avec le groupe Casino depuis deux ans et équipons leurs entrepôts, mais nous avons vocation à nous développer à plus grande échelle », rapporte Paul Benoit.

Le chiffre d’affaires de Qarnot double depuis deux ans et devrait atteindre les 3 millions d’euros pour 2019. Grâce à sa nouvelle levée de fonds, la start-up souhaite conserver son avance technologique mais aussi démarcher de nouveaux clients, comme les biotech, les entreprises d’intelligence artificielle, l’industrie automobile ou encore aéronautique. « Nous avons développé une plateforme universelle mais chaque interlocuteur a des besoins spécifiques et nous nous devons de connaître leur secteur. » L’équipe de 35 personnes va rapidement grossir puisqu’une vingtaine de recrutements sont prévus d’ici à la fin de l’année. La force de Qarnot : « Assurer la souveraineté des données, réduire l’empreinte carbone et proposer des solutions économiques. » Des sujets brûlants en cette période de crise.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Gilles et Yves-Loïc Martin (Eurofins). Qui sont les rois des Labos ?

Gilles et Yves-Loïc Martin (Eurofins). Qui sont les rois des Labos ?

Depuis 1997, les frères Martin développent un groupe de laboratoires d’analyse et de biologie médicale née d’une technologie découverte par leurs pare...

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

L’économie circulaire est au cœur de l’activité d’Econocom, groupe spécialisé depuis 1973 dans les services liés à la transformation digitale. Son fon...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Mirakl, la révolution du e-commerce

Mirakl, la révolution du e-commerce

Le spécialiste des logiciels de création de marketplaces est leader dans son secteur. Une réussite française que son cofondateur et CEO explique par u...

L'Europe accélère... trop tard ?

L'Europe accélère... trop tard ?

Malgré des tours de table de plus en plus ambitieux, l’écosystème technologique européen accuse un sérieux retard sur les géants américains et chinois...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte