PSA : l’Etat encaisse près de 2 MD€

La remise sur pieds du constructeur automobile correspond à la date de sortie de l’APE, qui réalise au passage une très belle plus-value.

La remise sur pieds du constructeur automobile correspond à la date de sortie de l’APE, qui réalise au passage une très belle plus-value.

C’est un joli tour de passe-passe qui vient d’avoir lieu entre l’État et… l’État : alors que BPIFrance aurait dû être porteur du projet de relance économique de PSA lors de l’injection de 800 M€ de capital frais en 2014, c’est l’Agence des participations de l’État (APE) qui était intervenue et qui passe aujourd’hui le témoin au deuxième bras armé de l’investissement national. L’APE cède ainsi 12,7 % (et 18,5 % des droits de vote) du constructeur automobile français à BPIFrance pour 1,92 milliard d'euros, ce qui représente une belle plus-value de 1,12 milliard d'euros pour l’entité dirigée par Martin Vial. Cette transaction « en famille » constitue un moyen astucieux de rendre une participation liquide sans en perdre le contrôle ! La marque au lion a connu une véritable embellie depuis l’arrivée du « mécano » de l’industrie auto, Carlos Tavares, à son volant : l’an dernier, PSA a publié des bénéfices records à 2,1 milliards d'euros. Le constructeur peut désormais participer à la consolidation internationale du secteur comme le démontre le rachat d’Opel/Vauxhall pour 1,3 milliard d'euros. Cette opération lui vaut le statut de deuxième acteur européen. Espérons pour l’État ? et BPI donc – que cela lui vaille une deuxième plus-value.    

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J.B. Crucis (Birchbox) : "Certaines marques de luxe sont encore frileuses à l’idée de vendre leurs produits en ligne"

J.B. Crucis (Birchbox) : "Certaines marques de luxe sont encore frileuses à l’idée de vendre leurs p...

Créée en 2011 sous le nom de JolieBox, puis rachetée l’année suivante par son homologue américain, dont elle a adopté le nom, la start-up de coffrets...

Le groupe DLPK s’offre Tailor Capital

Le groupe DLPK s’offre Tailor Capital

Le groupe DLPK étoffe son expertise en gestion d’actifs et plus particulièrement sur le segment obligataire international grâce à l'acquisition majori...

Generali France accélère sa digitalisation avec Advize Group

Generali France accélère sa digitalisation avec Advize Group

Generali France renforce ses liens avec la fintech Advize Group et signe avec elle un partenariat capitalistique afin d’offrir toujours plus de soluti...

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

Ce lundi 28 septembre, s’ouvre un procès disciplinaire inédit qui durera une semaine. Le Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) examine l’impl...

Sophie Boissard, dirigeante tout-terrain

Sophie Boissard, dirigeante tout-terrain

Après avoir occupé différents postes dans la sphère publique, Sophie Boissard a contribué à l’évolution de la SNCF puis a rejoint le secteur privé en...

Covid-19, le grand bond en avant du digital

Covid-19, le grand bond en avant du digital

De l’agriculture au tourisme, en passant par l’industrie, la pandémie a donné un coup d’accélérateur inédit à la transformation numérique des entrepri...

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Avec son sourire modeste et son ton mesuré, Antoine Frérot passe aisément pour le patron le plus flegmatique du CAC 40. Ne pas s’y fier toutefois. Hab...

M&A : évolution du contrôle de concentration

M&A : évolution du contrôle de concentration

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager l’avait annoncé lors du renouvellement des commissaires fin 2019 : le droi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message