Procès France Télécom : un ténor du barreau dans l’affaire

Le procès de l’ancien PDG et de six autres cadres dirigeants d’Orange, anciennement France Télécom, s’ouvre le lundi 6 mai. Parmi les avocats d’un des prévenus, une pointure du droit pénal et habitué des procès médiatiques : Patrick Maisonneuve.
Patrick Maisonneuve

Le procès de l’ancien PDG et de six autres cadres dirigeants d’Orange, anciennement France Télécom, s’ouvre le lundi 6 mai. Parmi les avocats d’un des prévenus, une pointure du droit pénal et habitué des procès médiatiques : Patrick Maisonneuve.

« Quand je faisais du pénal général, je passais beaucoup de temps dans les maisons d’arrêt. Maintenant, je vais en réunion. » Voici comment Patrick Maisonneuve, à la tête de son cabinet avec son fils, résume avec humour l’évolution de sa pratique. L’avocat s’est, au fil du temps, consacré au pénal des affaires où il a eu à défendre de nombreux dirigeants et des hommes politiques tels Henri Emmanuelli, Pierre Bérégovoy et Christine Lagarde devant la Cour de justice de la République.

Cet avocat passionné d'histoire médiévale et qui se rêvait journaliste politique assure désormais la défense d’un des prévenus du fameux procès Orange. Une affaire médiatique dans laquelle l'ancien PDG et six hauts dirigeants de l’entreprise française vont être jugés pour harcèlement moral. Ce procès s’ouvre près de dix ans après la série de suicides survenus entre 2006 et 2009 au sein de France Télécom (devenu Orange en 2013).

Patrick Maisonneuve reste prudent sur ce dossier épineux : « Il fallait trouver des solutions, trouver de la mobilité, de la reconversion. Les choix qui ont été fait ont tenu compte d’une réalité économique et sociale. Ce n’est jamais totalement satisfaisant, j’en ai bien conscience. Mais de là à dire qu’il y a eu un comportement d’harcèlement moral infractionnel, non, je ne pense pas », confie-t-il au micro de BFM TV lors de la première journée du procès.

Il est vrai qu’à l’époque des faits, France Télécom faisait l’objet d’une importante restructuration et prévoyait la suppression de 22 000 postes. Au total, on dénombre 35 suicides entre 2008 et 2009, 12 tentatives et 8 cas de dépression ou d’arrêt de travail. Le procès, qui se tiendra sur trois mois, s’annonce retentissant dans la mesure où pour la première fois, la justice aura à trancher sur une affaire de harcèlement moral de cette ampleur.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

É. Chantrel (Autorité de la concurrence): "Nous n’avons pas besoin de changer le mode opératoire du contrôle des concentrations"

É. Chantrel (Autorité de la concurrence): "Nous n’avons pas besoin de changer le mode opératoire du...

L’Autorité de la concurrence, organe de contrôle et de protection de la concurrence en France, a connu une année 2020 riche en événements. Étienne Cha...

G. Outters (Culture Patrimoine) : "Il n’y a pas de rendement sans risque"

G. Outters (Culture Patrimoine) : "Il n’y a pas de rendement sans risque"

L’appétit des épargnants pour les produits structurés est-il justifié ? Le risque est-il bien appréhendé par ces investisseurs ? Gabriel Outters, busi...

Les produits structurés : un succès sous condition

Les produits structurés : un succès sous condition

Dans le petit monde de la gestion de patrimoine et d’actifs, les produits structurés ont beaucoup fait parler d’eux durant l’année 2020.

Entretien avec Félix de Belloy, avocat d’Édouard Balladur

Entretien avec Félix de Belloy, avocat d’Édouard Balladur

L’ancien premier ministre a été relaxé par la Cour de justice de la République. Son avocat revient sur un long marathon judiciaire et sur les risques...

P. Chotard (Lynceus Partners) : "Nous sommes des architectes du produit sur mesure"

P. Chotard (Lynceus Partners) : "Nous sommes des architectes du produit sur mesure"

Lynceus Partners accompagne depuis 2017 une clientèle professionnelle dans la construction de produits structurés. Le fondateur de ce broker en grande...

G. Lucchini (Scala Patrimoine) : "Le produit structuré est un peu le mouton à cinq pattes"

G. Lucchini (Scala Patrimoine) : "Le produit structuré est un peu le mouton à cinq pattes"

Revenus sur le devant de la scène en 2020, alors que les marchés étaient chahutés, les produits structurés ne sont pas la panacée, loin de là à en cro...

Passeport  vaccinal :  un débat clivant et multiscalaire

Passeport vaccinal : un débat clivant et multiscalaire

Alors que la vaccination contre la Covid-19 commence à prendre son envol en France après un début quelque peu chaotique, se pose aujourd’hui la questi...

Reinhart Marville Torre accueille un nouvel associé en concurrence

Reinhart Marville Torre accueille un nouvel associé en concurrence

Reinhart Marville Torre déploie sa pratique du droit de la concurrence en accueillant un nouvel associé spécialiste de la matière : Alexandre Rios.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte