Private Equity : les raisons du succès

Lentement mais sûrement, le secteur du private equity s’est fait une place de choix dans le cœur des investisseurs institutionnels, jusqu’à se démocratiser pour gagner la confiance des particuliers. Forte de nombreux avantages, la classe d’actifs séduit pour son taux de rendement interne (TRI) mais pas seulement, en témoigne le regain d’intérêt des investisseurs qui souhaitent allier performance et impact positif. En effet, investir en capital-investissement, c’est aussi miser sur la croissance à long terme des entreprises.

Lentement mais sûrement, le secteur du private equity s’est fait une place de choix dans le cœur des investisseurs institutionnels, jusqu’à se démocratiser pour gagner la confiance des particuliers. Forte de nombreux avantages, la classe d’actifs séduit pour son taux de rendement interne (TRI) mais pas seulement, en témoigne le regain d’intérêt des investisseurs qui souhaitent allier performance et impact positif. En effet, investir en capital-investissement, c’est aussi miser sur la croissance à long terme des entreprises.

4,3 milliards de dollars, telle est la valorisation de Sorare, plateforme mondiale de cartes sportives numériques à collectionner, créée en 2019 et qui aujourd’hui est la start-up ayant signé la plus grosse levée dans le domaine de la FrenchTech. Les levées de fonds ont le vent en poupe et cela pourrait bien n’être que les prémices de la montée en puissance du secteur du private equity.  

Un contexte source d’opportunités  

Additionnez un contexte de taux bas à une importante quantité de "dry powder" et vous obtiendrez un regain d’intérêt pour les marchés privés. Alors que les marchés actions subissent une forte volatilité, les investisseurs tentent de réinventer leurs stratégies en se tournant vers une classe d’actifs certes moins liquide mais plus résiliente. Diversité et innovation sont également au rendez-vous, le marché des entreprises non cotées en Bourse comptant pas moins de 350 000 sociétés.

Décorrélé des marchés publics, le capital-investissement a suscité l’intérêt chez tous les types d’investisseurs

De plus, les secteurs d’activité au sein desquels la gestion privée investit sont des domaines au potentiel de développement important, tels que la tech ou la santé - crise sanitaire oblige - favorisant les performances. Décorrélé des marchés publics, le capital-investissement a suscité l’intérêt chez tous les types d’investisseurs, le rendant de plus en plus accessible et permettant l’émergence de nouveaux projets sur ce segment. En 2021, certaines sociétés de gestion telles qu’Hermance Capital Partners ont lancé des fonds de fonds en immobilier ayant un engagement financier à coût inférieur aux fonds à public professionnel.  

Engagement et impact  

À l’instar des marchés publics, le secteur du capital-investissement cherche également à rendre ses investissements plus verts. Les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance abondent jusqu’à devenir un impératif et non plus une option. Et c’est une bonne nouvelle. Tant les épargnants français que les institutionnels souhaitent investir éthique, et miser sur des entreprises privées semble constituer une alternative plus que rentable : 139 LBO ont été menés sur le premier semestre 2021, une tendance poussée par la reprise économique.

L’activité du private equity donne l’occasion de s’engager directement au sein de l’entreprise

En adéquation avec les préoccupations climatiques actuelles, les critères extra-financiers sont intégrés dans la gestion des experts financiers et, ainsi, les gérants voient leurs portefeuilles surperformer, comme l’explique Paul Newsome, Partners et responsable des solutions d’investissement chez Unigestion. "Les investissements en PE permettent aux investisseurs de cibler des résultats positifs précis pour la société et l'environnement d'une manière réellement mesurable sans pour autant sacrifier la performance". L’activité du private equity donne l’occasion de s’engager directement au sein de l’entreprise et ce en continu, sur le long terme. Mesurables, les résultats sont un moyen sûr d’aligner sa gestion avec les objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, fil rouge d’un avenir plus responsable. De plus, investir dans des entreprises non cotées en Bourse est également une façon de regarder au-delà des avantages fiscaux. Cela donne du sens en accompagnant des PME et ETI dans leur développement et leur croissance, aux côtés des dirigeants. Un secteur porteur, devenu incontournable au profit de l’économie réelle et qui a encore de beaux jours devant lui.  

Marine Fleury 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Guide Gestion d'Actifs 2021-2022

Retrouvez ici l'intégralité de l'édition 2021-2022 du guide Gestion d'Actifs : articles de contexte, interviews, portraits, classements et chroniques d'experts.
Sommaire
Concurrence : des huissiers lourdement sanctionnés

Concurrence : des huissiers lourdement sanctionnés

Le 13 janvier, l’Autorité de la concurrence a rendu deux décisions par lesquelles elle condamne pour entente le Bureau de signification de Paris ainsi...

Hughes Hubbard Paris consolide sa pratique conformité

Hughes Hubbard Paris consolide sa pratique conformité

La nomination en tant qu'associée de Marie-Agnès Nicolas, spécialiste de l’anticorruption et des enquêtes internes, constitue une nouvelle étape pour...

Delcade s’installe à Biarritz

Delcade s’installe à Biarritz

Delcade ouvre un nouveau bureau à Biarritz et y accueille le fiscaliste Antoine Descotte en qualité d’associé.

Fichorga et FoxNot s’unissent pour numériser le notariat

Fichorga et FoxNot s’unissent pour numériser le notariat

Mutualiser savoir-faire et compétences pour accompagner l’évolution des notaires : voilà, en somme, l’idée à l’origine du rapprochement entre les deux...

N. Hubert (Milleis Banque) : "Les mouvements audacieux sont souvent opportunistes"

N. Hubert (Milleis Banque) : "Les mouvements audacieux sont souvent opportunistes"

Croissance externe, codes du luxe, innovation, Milleis Banque affirme sa nouvelle identité et ses ambitions. Échange avec Nicolas Hubert, directeur gé...

Comment intégrer l’impact des prix du carbone dans les portefeuilles ?

Comment intégrer l’impact des prix du carbone dans les portefeuilles ?

Depuis des années, les responsables européens s’appliquent à lutter contre le changement climatique. Si les autres pays ne parviennent pas à s’aligner...

Stéphanie Smatt-Pinelli, l'hyperactive

Stéphanie Smatt-Pinelli, l'hyperactive

Directrice juridique en charge du règlement des grands contentieux d'Orano, Stéphanie Smatt-Pinelli figure parmi les personnalités incontournables du...

Chez Centaure, deux avocates deviennent associées

Chez Centaure, deux avocates deviennent associées

Ourida Derrouiche et Nathalie Lagrée ont rejoint le collège d’associés du cabinet, qui compte désormais quatre femmes sur douze membres.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte