Christiane Taubira jette l’éponge

La gagnante de la primaire populaire n’est pas parvenue à mobiliser les parrainages nécessaires. Elle retire donc sa candidature à la présidentielle.

La gagnante de la primaire populaire n’est pas parvenue à mobiliser les parrainages nécessaires. Elle retire donc sa candidature à la présidentielle.

181 parrainages le 2 mars au matin. Et 48 heures pour en obtenir 319. Une mission impossible pour l’ancienne ministre de la Justice gagnante de la primaire populaire qui a préféré renoncer à sa candidature lors d’une conférence de presse.

"Je m’adresse à vous aujourd’hui pour mettre un terme à un inutile suspense : malgré une très forte mobilisation, malgré les promesses de nombreux élus qui ne se sont pas concrétisées, il est évident que nous ne réussirons pas à réunir les 500 parrainages exigés pour concourir à l’élection présidentielle" a déclaré celle qui salue "les quelques élus qui ont fait le choix courageux d’obéir à leur conscience plutôt qu’à leur parti". Il y’a un peu moins d’un mois, le 4 février, la Guyanaise était pourtant optimiste pour ses chances d’être présente sur la grille de départ le jour du premier tour : "il y’a une équipe qui travaille sur les parrainages et je n’ai absolument aucune inquiétude".

Charge contre le système

Durant sa prise de parole, Christiane Taubira a défendu "le processus démocratique de la primaire populaire", tout en dénonçant les partis politiques qui n’ont "qui n’ont plus que leur capacité de nuisance ». Elle a également attaqué le système des 500 parrainages en estimant que « cette campagne lui sera fatale et c’est une bonne nouvelle".

Le bilan est cruel pour celle qui espérait rassembler la gauche et ne pas être "une candidature de plus". Aucun point lourd de la gauche ne lui a apporté son soutien, le PRG qui aurait pu lui apporter de nombreux parrainages a fait défection et elle n’a jamais réussi à s’imposer dans les sondages où son score moyen était de 2%. Christiane Taubira n’a pas donné de consigne de vote particulière.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Une relative stabilité, peu de débauchages, des ministres et des députés promus : voici les principales informations sur le nouveau gouvernement.

Olivia Grégoire : une spécialiste de l'économie inclusive porte-voix du gouvernement

Olivia Grégoire : une spécialiste de l'économie inclusive porte-voix du gouvernement

Ancienne chef d’entreprise et députée, elle remplace Gabriel Attal au porte-parolat du gouvernement. Spécialiste des sujets RSE, la quadragénaire est...

Agnès Pannier-Runacher, Amélie de Montchalin : mission environnement

Agnès Pannier-Runacher, Amélie de Montchalin : mission environnement

À Elisabeth Borne, Première ministre en charge de la planification écologique, Emmanuel Macron a décidé d’adjoindre Agnès Pannier-Runacher à la Transi...

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture de l’ombre à la lumière

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture de l’ombre à la lumière

Le monde de la culture connaît bien cette conseillère de l’Élysée qui remplace Roselyne Bachelot rue de Valois. Proche d’Emmanuel Macron, elle devrait...

Législatives : ce que prévoient les sondages

Législatives : ce que prévoient les sondages

Une majorité en bonne position pour être reconduite, une gauche en dynamisme, une extrême droite qui pourrait enfin constituer un groupe parlementaire...

Burkini à Grenoble : à qui cela profite ?

Burkini à Grenoble : à qui cela profite ?

Ça y est, Éric Piolle a autorisé le burkini à Grenoble. Une décision qui va pénaliser les femmes, les féministes, les Verts et la gauche. Les salafist...

Premier ministre. Qui est resté le plus longtemps en poste ?

Premier ministre. Qui est resté le plus longtemps en poste ?

Jean Castex cède sa place à Elisabeth Borne. Par rapport à ses prédécesseurs, est-il resté longtemps dans "l'enfer de Matignon ? 3 ans, 1 mois et 18 j...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message