Edito - Prélude à un avenir radieux

Une baisse de régime en guise de préparation à la croissance. C’est ainsi que l’analyse des chiffres récoltés auprès des 100 meilleurs cabinets d’avocats d’affaires peut se résumer.

Une baisse de régime en guise de préparation à la croissance. C’est ainsi que l’analyse des chiffres récoltés auprès des 100 meilleurs cabinets d’avocats d’affaires peut se résumer.

L’édition 2018 du Décideurs 100 montre une légère diminution de leur niveau de productivité. Un paramètre qu’il faut interpréter au regard du contexte économique dans lequel ils évoluent. L’année 2016 avait été marquée par un phénomène de forte reprise des deals ayant accru considérablement les besoins en prestations juridiques. Les cabinets avaient alors recruté à tout va dans l’objectif de répondre aux besoins exponentiels de leurs clients multipliant les opérations de croissance. Appliquant le principe largement répandu selon lequel les restructurations doivent être faites en période de bonne santé financière, ils entament depuis 2017 une démarche de repositionnement.

Les 100 meilleurs cabinets resserrent leurs rangs : ils diminuent leurs effectifs en éliminant les avocats les moins productifs, tous statuts confondus. Cette démarche, qui a débuté par le haut de la pyramide, entraîne une baisse du chiffre d’affaires et du revenu par avocat. Cependant, sa pertinence est confirmée par un premier indice : les gains par associé sont en hausse de 3,24 %. Les autres critères de performance suivront bientôt. Une stratégie qui laisse augurer un avenir lumineux pour le barreau d’affaires.

Pascale D'Amore
 

*****

Méthodologie

Présentation générale

Comme chaque année, Décideurs Magazine publie son étude sur les meilleurs cabinets d’avocats d’affaires en France. Elle s’accompagne du classement Décideurs 100 qui offre aux acteurs et observateurs du marché du droit une cartographie aussi précise et exhaustive que possible. L’objectif premier est de dresser un état des lieux du secteur des avocats d’affaires, toutes tailles et spécialités confondues.

Les informations recueillies

L’étude de marché s’appuie essentiellement sur les réponses à des questionnaires envoyés aux cabinets d’avocats au cours du premier semestre 2018 ou sur des informations publiques. Les données ainsi collectées ont été systématiquement recoupées et vérifiées par la rédaction. De nombreux cabinets ont également été consultés par téléphone ou courrier électronique. Certains cabinets nous donnent accès à leurs comptes audités en gage de probité ; ils sont mentionnés par « c » dans le Décideurs 100.

Les estimations

Certains cabinets refusent toutefois de communiquer leur chiffre d’affaires. Il s’agit bien souvent de bureaux parisiens de firmes internationales qui ne souhaitent pas divulguer leur chiffre d’affaires pour la France. Lorsque cette donnée est manquante, plusieurs facteurs nous permettent de réaliser une évaluation : données rendues publiques par le passé, résultats et évolutions de cabinets à la pratique comparable sur un marché homogène, résultats internationaux des firmes, ainsi que d’autres critères
spécifiques à chaque situation.

La période couverte

L’ensemble des chiffres publiés (chiffres d’affaires et effectifs) concernent l’exercice financier 2017 complet des cabinets consultés. D’ordinaire, la date est donc arrêtée au 31 décembre 2017. Cependant, les firmes d’origine anglo-saxonne clôturent leur exercice à la fin du premier trimestre de l’année suivante. Les données publiées peuvent donc, dans ce cas, incorporer les performances allant de mai 2017 à avril 2018.
 

Élaboration des différents classements

Le Décideurs 100

Synthétique, le Décideurs 100 établit le classement des cent cabinets les plus productifs parmi ceux comptant au moins vingt avocats.

Les classements analytiques

Outre le Décideurs 100, l’étude publie plusieurs classements aux critères de comparaison plus classiques : le chiffre d’affaires global du cabinet, la productivité par associé et par avocat et, enfin, les effectifs.

Les indicateurs : ce qu’ils couvrent et comment nous les calculons

Chiffre d’affaires (CA) : Les chiffres d’affaires publiés sont ceux du dernier exercice financier clos pour chaque cabinet. Pour les cabinets ayant des bureaux à l’étranger ou les bureaux membres d’une firme internationale, le chiffre publié concerne uniquement l’activité en France, sauf si l’antenne étrangère est directement rattachée à Paris. Dans ce cas, une note de bas de page en fait mention.

Productifs et effectifs :

On entend par « productif », l’associé, le collaborateur, of counsel ou counsel, exerçant une fonction juridique au sein d’un cabinet et dont la facturation est prise en compte dans le chiffre d’affaires de la firme. Les chiffres publiés (nombre total de productifs et d’associés) sont ceux arrêtés à la fin de l’exercice financier.

Productivité (chiffre d’affaires par collaborateur et chiffre d’affaires par associé) :

Avec le conseil de plusieurs directeurs juridiques et financiers, il est apparu que l’effectif était loin d’être un critère déterminant. S’il est intéressant notamment lorsqu’un travail mobilise de vastes équipes, il se révèle insuffisant pour apprécier la qualité d’un cabinet. Bien plus parlant, le critère de la productivité est, outre un outil de management pour les avocats, un indice de qualité pour les directeurs juridiques et financiers. Le calcul de la productivité est effectué en divisant le chiffre d’affaires de la firme par la moyenne des productifs ou d’associés présents aux premier et second semestres de l’exercice financier. Cette méthode, qui prend en compte les variations d’effectifs au cours d’une année, permet un calcul plus précis de la productivité réelle des avocats du cabinet. Elle explique également que la division des chiffres (CA et effectif) que nous publions puisse aboutir à un chiffre différent pour la productivité, l’effectif publié étant celui présent à la date de clôture de l’exercice financier et non la moyenne de l’année.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Décideurs 100 des cabinets d'avocats d'affaires - Edition 2018

Classement incontournable du monde du droit des affaires, le Décideurs 100 révèle cette année un élan marqué des cabinets d’avocats vers une hausse de leur productivité (lire l’analyse pages suivantes). Dans les rangs, les noms se bousculent, tandis que Darrois Villey maintient incontestablement son statut de leader.
Sommaire Décideurs 100 : Les cabinets d'avocats d'affaires visent le sommet Décideurs 100 : Les nouveaux entrants dans le Décideurs 100 Décideurs 100 : Les grands absents dans le Décideurs 150 Décideurs 100 : Les créations de cabinets Décideurs 100 : Les plus belles croissances de chiffre d'affaires en 2017 Décideurs 100 : Les cabinets de niche les plus performants Décideurs 100 : Les données clés en un seul coup d'oeil Décideurs 100 : Les plus beaux mouvements de l'année Décideurs 100 : les chiffres clés
Régulation économique : la France et la Chine coopèrent

Régulation économique : la France et la Chine coopèrent

L’AMF et son homologue chinois (la CSRC) travailleront dorénavant ensemble à l’élaboration du corpus réglementaire des marchés de capitaux français et...

Le Brexit fait les beaux jours de l’immobilier de luxe parisien

Le Brexit fait les beaux jours de l’immobilier de luxe parisien

Depuis l’annonce du Brexit de plus en plus de Français installés à Londres décident de revenir vivre à Paris. Et ce retour en masse n’est pas sans con...

Huissier de justice : la transformation est en marche

Huissier de justice : la transformation est en marche

Les huissiers de justice se sont accommodés de la loi Macron en 2015 portant ouverture des professions juridiques réglementées. L’officier public et m...

Bâtonnat 2020 : Olivier Cousi et Nathalie Roret ont gagné les élections

Bâtonnat 2020 : Olivier Cousi et Nathalie Roret ont gagné les élections

Olivier Cousi, avocat associé spécialiste de la propriété intellectuelle chez Gide, est le prochain bâtonnier de Paris. La pénaliste associée de Jean-...

Nouvelle associée chez Schmidt Brunet Litzler

Nouvelle associée chez Schmidt Brunet Litzler

Aude Le Tannou est cooptée associée au sein du cabinet Schmidt Brunet Litzler.

Thierry Lauriol  (Jeantet) : « L’adaptation des droits africains favorise la globalisation des projets »

Thierry Lauriol (Jeantet) : « L’adaptation des droits africains favorise la globalisation des proje...

Les défis de Jeantet en Afrique : sécuriser les investissements de ses clients et participer à la formation des juristes locaux. Le responsable du dép...

Avocats : carnet de mouvements du 6 décembre 2018

Avocats : carnet de mouvements du 6 décembre 2018

Antonin Lévy, Ophélia Claude, BDB Pitmans, Foley Hoag, Jeantet, Lexance … Voici les principaux mouvements qui ont marqué la quinzaine.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message