C. Chanavas (Naval Group) : "Pour encourager les femmes, il faut continuer d'encourager les hommes"

Avec un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros, Naval Group est le leader européen du naval de défense. Caroline Chanavas, DRH, revient sur les derniers accords sociaux mis en place et ses ambitions pour recruter davantage de femmes.

Avec un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros, Naval Group est le leader européen du naval de défense. Caroline Chanavas, DRH, revient sur les derniers accords sociaux mis en place et ses ambitions pour recruter davantage de femmes.

Décideurs. La technicité de vos métiers nécessite des compétences pointues. Aussi, vous avez signé deux accords GPEC en 2017, puis en 2020.  En quoi ont-ils consisté ? 

Caroline Chanavas. L’accord de 2017 était axé autour de l’apprentissage, le "matelotage " : c’est-à-dire l’accompagnement d’un nouveau par un ancien. Un focus a été donné aux compétences souveraines, uniques chez Naval Group : la sécurité plongée, l’architecture sous-marine, la propulsion nucléaire, l’installation d’aviation pour porte-avions, l’invulnérabilité. En 2020, l’accord a été très différent. Il nous a fallu devenir une entreprise apprenante, mais aussi intergénérationnelle. Naval Group réunit 400 métiers différents. Compte tenu de nos enjeux opérationnels, nous devons nous assurer que chacun de nos collaborateurs maîtrise les spécificités de sa profession. L’apprentissage de nos métiers peut prendre huit à dix ans. Aussi, nous l’exprimons haut et fort : nos collaborateurs ne peuvent pas espérer changer de métier tous les ans. Ce point est inscrit dans notre accord. À présent, nous nous sommes engagés à avoir deux rendez-vous GPEC par an devant les comités de direction. 

En pratique, comment aidez-vous chacun à monter en compétences ? 

Nous établissons une cartographie de nos métiers et du niveau d’expertise de chaque collaborateur. Des "chantiers écoles" sont réalisés. Il s’agit d’une véritable reproduction de l’atelier pour que les nouveaux et les anciens soient formés dans de réelles conditions. Nous développons un passeport de compétences par l’intermédiaire d’un outil de type LinkedIn interne. L’aménagement de fin de carrière fait également partie de notre programme : celui qui part bénéficie d’un temps pour former les plus jeunes à son métier.

"Nos collaborateurs ne peuvent pas espérer changer de métier tous les ans"

Vous souhaitez accueillir plus de femmes au sein de votre groupe. Comment les attirez-vous ?  

Depuis 2018, nous avons en effet lancé un grand plan de recrutement des femmes. Nous comptions 19 % de femmes dans l’entreprise, aujourd’hui 20,6 %. Dans le détail, nous recrutons 27 % de femmes dans les métiers d’ingénieurs et techniciens. Toutefois, parmi les ouvriers, seulement 4 % de nouveaux embauchés sont des femmes. Afin d’inviter des talents féminins à nous rejoindre, nous n’hésitons pas à mobiliser nos collaboratrices. Elles travaillent en partenariat avec l’association "Elles bougent". Cela leur permet d’intervenir dans les écoles pour inciter les filles à se diriger vers les métiers techniques.  

Comment sont-elles intégrées ? 

Depuis peu, nous effectuons sur la base du volontariat du mentoring paritaire. Cela encourage les uns et les autres à travailler avec le sexe opposé. Pour encourager les femmes, il faut continuer d’encourager les hommes, la féminisation ne doit pas se faire sans eux. On veut créer un vivier de femmes plus large que celui que nous avons. Nous avons un objectif de 25 % de femmes dans les comités de direction. Actuellement, nous sommes à 23 % de femmes en incluant les fonctions support. Si nous retirons les fonctions support, le pourcentage est de 13. Plus il y a de femmes sur la ligne de départ, plus il y a de femmes sur la ligne d’arrivée. 

Propos recueillis par Elsa Guérin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Recrutement : comment éviter les erreurs ?

Recrutement : comment éviter les erreurs ?

Découvrez 4 astuces pour éviter les erreurs lors d’un recrutement stratégique. Fiche de poste, CV, présélection, soft skills… Voici ce qu’il faut sav...

Kramer Levin nomme une associée en droit social

Kramer Levin nomme une associée en droit social

Counsel chez Kramer Levin depuis presque trois ans, Clémentine de Guillebon accède à l’association au sein du département droit social de l’enseigne i...

F. Bénichoux (Better Human) : "Il est impératif aujourd’hui de chiffrer le bilan humain d’une entreprise"

F. Bénichoux (Better Human) : "Il est impératif aujourd’hui de chiffrer le bilan humain d’une entrep...

Quantifier la gestion du capital humain, nouvel impératif pour les entreprises ou douce folie ? Dans le cadre de la RSE le constat est là : il est plu...

Lusis Avocats, cabinet spécialisé en droit du travail,  annonce l’association de Gaïa Sanchez

Lusis Avocats, cabinet spécialisé en droit du travail, annonce l’association de Gaïa Sanchez

A l’heure de son 10ème anniversaire, le cabinet nomme Gaïa Sanchez en qualité d’associée.

La tech se toque des politiques

La tech se toque des politiques

Anciens ministres et hauts fonctionnaires sont dans le viseur des grands groupes de la tech qui recrutent de plus en plus ce type de profil. Un mariag...

Coralie Rachet, managing director du cabinet Robert Walters en France, est nommée à la tête de Walters People France

Coralie Rachet, managing director du cabinet Robert Walters en France, est nommée à la tête de Walte...

Le Groupe Robert Walters a annoncé la nomination de Coralie Rachet en tant que Managing Director France de Robert Walters et Walters People en France.

Double nomination en droit social au sein du bureau toulousain de Vaughan Avocats

Double nomination en droit social au sein du bureau toulousain de Vaughan Avocats

Avec la cooptation de Laure Dubet et de Pauline Carrillo, le cabinet entend proposer une offre complète aux entreprises françaises et internationales.

Sandrine Wetter (Teleperformance)  "Digitaliser sans perdre les relations humaines”

Sandrine Wetter (Teleperformance)  "Digitaliser sans perdre les relations humaines”

Tout juste reconnu comme l'un des 25 meilleurs employeurs dans le monde en 2021 par Fortune et Great Place to Work®, Teleperformance est le leader mon...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte