Plan de relance économique : le rapprochement franco-allemand

Ce lundi 18 mai 2020, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont annoncé, lors d'une conférence de presse commune, avoir trouvé un accord sur la création d’un fonds de relance inédit. La Commission européenne doterait ce fonds de relance de 500 milliards d’euros afin d'aider les régions et les secteurs les plus touchés par la crise du coronavirus.

Ce lundi 18 mai 2020, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont annoncé, lors d'une conférence de presse commune, avoir trouvé un accord sur la création d’un fonds de relance inédit. La Commission européenne doterait ce fonds de relance de 500 milliards d’euros afin d'aider les régions et les secteurs les plus touchés par la crise du coronavirus.

La France et l'Allemagne n'ont pas attendu le retour de la Commission européenne pour lancer leur propre initiative. Elle a été annoncée ce lundi 18 mai 2020, lors d'une conférence de presse qui a réuni Emmanuel Macron et Angela Merkel. Le président de la République a énoncé les quatre piliers de l'initiative franco-allemande : "protection sanitaire, relance budgétaire, transition écologique et souveraineté économique". Le volet de la relance budgétaire se matérialiserait par la mise en place d'un fonds de relance de 500 milliards d'euros destiné à soutenir économiquement les régions et les secteurs mis en difficulté par la pandémie.

500 milliards d’euros de dotation budgétaire

L'Allemagne s'est donc finalement ralliée à l'opinion française sur la nécessité d'une mutualisation de la dette européenne. "Il faut un effort colossal que la France et l'Allemagne sont prêts à fournir", a justifié la chancelière allemande. Le président de la République a insisté pour sa part sur le soucis de "cohérence" de cette initiative dans un "contexte inédit". Cette annonce s'est accompagnée de précisions techniques. Le fonds sera limité dans le temps, il ne s'agira pas de crédit ni de dépense budgétaire et l'argent avancé devra être remboursé en accord avec les traités et les règles européennes. La Commission européenne devra lever l’équivalent de 500 milliards d’euros sur les marchés puis les redistribuer, sous la forme de dotations budgétaires, aux régions et aux secteurs affaiblis par la crise.

"L'initiative franco-allemande est ambitieuse, ciblée et bienvenue", a salué, le soir même, la présidente de la BCE, Christine Lagarde. Cette enveloppe de 500 milliards viendra compléter les 540 milliards d'euros du plan d'urgence élaboré par les ministres des Finances pour répondre au choc économique de la crise du coronavirus.

Convaincre les pays frugaux

Le sujet du fonds de relance européen a déjà fait couler beaucoup d'encre et a mis en exergue le clivage européen entre les pays du Nord et les pays du Sud. "Cette proposition va dans le sens de celle préparée par la Commission, laquelle tiendra également compte des points de vue de tous les États membres et du Parlement européen", a précisé Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission. L'initiative du coupe franco-allemand devra, en effet, convaincre en premier lieu les pays frugaux, opposés à une mutualisation de la dette européenne. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire l'a rappelé ce mardi lors d'une audition à l'Assemblée nationale, "il restera à emporter la conviction d'autres États membres, en particulier de quatre États : l'Autriche, le Danemark, la Suède et les Pays-Bas". Les négociations auront lieu au mois de juin, lors du Conseil européen.

Béatrice Constans

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Contentsquare boucle une série D de 175 millions d’euros menée par BlackRock

Contentsquare boucle une série D de 175 millions d’euros menée par BlackRock

Le spécialiste français de « l’experience analytics » Contentsquare a récolté 190 millions de dollars dans le cadre d’une série D abondée par BlackRoc...

P. Loustric (Scentys) : "La communication a été essentielle"

P. Loustric (Scentys) : "La communication a été essentielle"

Pierre Loustric, président de Scentys, partage son expérience managériale des dernières semaines. Le chef d'entreprise revient également sur sa straté...

B. Guimbal (Hélicoptères Guimbal) : "Je me prépare à une diète salutaire"

B. Guimbal (Hélicoptères Guimbal) : "Je me prépare à une diète salutaire"

Patron de la PME Hélicoptères Guimbal, Bruno Guimbal évoque sa réorganisation dans le contexte de crise sanitaire et son cap pour les années à venir....

J. Ginart (Relais vert) : "La solution se trouve dans le collectif"

J. Ginart (Relais vert) : "La solution se trouve dans le collectif"

Grossiste biologique, Relais vert se compose de 250 salariés sur site. En période de crise sanitaire, l'entreprise s'adapte. Son patron, Jérémie Ginar...

L. Pottier Caudron (Temporis) : "L’économie n’est qu’une succession de crises et de relances"

L. Pottier Caudron (Temporis) : "L’économie n’est qu’une succession de crises et de relances"

Bien s'entourer : l'un des secrets des leaders pour resister à la crise. Laurence Pottier Caudron, présidente fondatrice de Temporis, partage son expé...

Covéa met fin aux négociations avec Exor pour le rachat de PartnerRe

Covéa met fin aux négociations avec Exor pour le rachat de PartnerRe

L’incertitude liée aux conséquences de la pandémie Covid-19 rend difficile la valorisation du réassureur PartnerRe, détenu par la famille Agnelli. Cov...

F. Bieber (Kwanko) : "Cette période de crise exacerbe les émotions"

F. Bieber (Kwanko) : "Cette période de crise exacerbe les émotions"

Entreprise de croissance spécialisée dans la performance marketing, Kwanko a rapidement anticipé la crise. Son patron, François Bieber, revient sur le...

Laboratoires : Biofutur lève 60 millions d’euros auprès d’Omnes

Laboratoires : Biofutur lève 60 millions d’euros auprès d’Omnes

Le groupe de biologie médicale, récolte 60 millions d’euros auprès d’Omnes, acteur établi du private equity français. Ce tour de table, auquel nombre...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message