Plan de relance européen : un accord pour juillet ?

Lundi 29 juin, Emmanuel Macron et Angel Merkel se retrouveront au nord de Berlin afin d’échanger sur leur plan de bataille en vue d’un accord pour juillet. Paris se dit "optimiste" sur le calendrier.
Angela Merkel et Emmanuel Macron.

Lundi 29 juin, Emmanuel Macron et Angel Merkel se retrouveront au nord de Berlin afin d’échanger sur leur plan de bataille en vue d’un accord pour juillet. Paris se dit "optimiste" sur le calendrier.

Fin mai, la Commission européenne présentait un plan de relance de 750 milliards d’euros. Si l’enveloppe ainsi que ses modes de financement s’avèrent ambitieux, faire valider l’accord par les États membres l’est tout autant. Bruxelles espère un accord pour cet été. Afin de préparer leur plan de bataille, Emmanuel Macron et la chancelière allemande, Angela Merkel, se retrouveront lundi 29 juin au nord de Berlin. Selon une source de l’Élysée, citée par Reuters, Paris se montre "optimiste" quant à la conclusion d’un deal au mois de juillet.

Optimisme partagé

Mardi 23 juin se tenait une rencontre entre le chef de l’État français et le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, tenant d’une ligne dure sur les dépenses budgétaires et "les choses ont bien avancé". "On a identifié les ingrédients d’un accord, il ne faut pas le considérer comme acquis, on n’y est pas encore, il y a encore deux à trois semaines de discussions difficiles, intensives mais c’est tout à fait possible", ajoute la source.

Si un accord le mois prochain serait l’idéal, Bruxelles estime qu’un consensus en août serait déjà une très bonne chose. L’important étant de trouver un terrain d’entente avant la rentrée qui promet d’être chargée pour les États, notamment les plus touchés par la crise du coronavirus. Madrid s'est aussi exprimée en ce sens. "L’Espagne considère qu’un accord sur le fonds de relance et sur le budget européen est possible en juillet, est souhaitable en juillet, et nous allons faire le maximum pour que cela se produise", selon les propos de la ministre espagnole des Affaires étrangères Arancha Gonzalez.

La négociation

Les débats opposent les pays dits "frugaux", partisans d’une ligne budgétaire stricte et les pays défenseurs d’une meilleure intégration budgétaire européenne, qui consiste notamment à mutualiser une partie de la dette. Les États se sont déjà entendus sur le fait qu’ils souhaitaient une prise de décision rapide. Ils sont également d’accord pour mettre en place un financement européen. Reste à négocier le montant total, même si celui-ci devrait être proche des 750 milliards d’euros annoncés. Par ailleurs, Bruxelles propose 250 milliards de prêts et 500 milliards de subventions, chiffres qui doivent là encore être discutés, tout comme la clé d’allocation des dépenses et son timing. L’Europe a su se montrer à la hauteur de la crise depuis quelques semaines. D’où l’optimiste de Paris quant au calendrier du futur accord.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

S’il est un sujet qui aura fait couler beaucoup d’encre depuis le début de l’année 2021, c’est bien celui de la réforme de la fiscalité internationale...

Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment sportif"

Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment spor...

La start-up Sorare, qui développe un jeu de fantasy football permettant de collectionner des cartes numériques de football sous forme de jetons non fo...

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Dans le cadre de la 21e édition du forum indépendant "European Midcap Event" qui se tiendra à Paris les 21 et 22 octobre prochains, près de 200 entrep...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

O. Lenel (Mazars En France) : "81 % des Français estiment que les entreprises ont le pouvoir de changer les choses"

O. Lenel (Mazars En France) : "81 % des Français estiment que les entreprises ont le pouvoir de chan...

Mazars en France a donné la parole à 2 143 Français concernant leurs attentes vis-à-vis des entreprises en 2021, dans un contexte de sortie de crise....

Thomas Strüngmann, son investissement dans BioNTech l'a rendu milliardaire

Thomas Strüngmann, son investissement dans BioNTech l'a rendu milliardaire

Investir dans BioNTech avant la pandémie rapporte gros. Ce n'est pas Thomas Strüngmann qui dira le contraire. Le vaccin anti-covid développé par la fi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte