Plan de relance européen : un accord pour juillet ?

Lundi 29 juin, Emmanuel Macron et Angel Merkel se retrouveront au nord de Berlin afin d’échanger sur leur plan de bataille en vue d’un accord pour juillet. Paris se dit "optimiste" sur le calendrier.
Angela Merkel et Emmanuel Macron.

Lundi 29 juin, Emmanuel Macron et Angel Merkel se retrouveront au nord de Berlin afin d’échanger sur leur plan de bataille en vue d’un accord pour juillet. Paris se dit "optimiste" sur le calendrier.

Fin mai, la Commission européenne présentait un plan de relance de 750 milliards d’euros. Si l’enveloppe ainsi que ses modes de financement s’avèrent ambitieux, faire valider l’accord par les États membres l’est tout autant. Bruxelles espère un accord pour cet été. Afin de préparer leur plan de bataille, Emmanuel Macron et la chancelière allemande, Angela Merkel, se retrouveront lundi 29 juin au nord de Berlin. Selon une source de l’Élysée, citée par Reuters, Paris se montre "optimiste" quant à la conclusion d’un deal au mois de juillet.

Optimisme partagé

Mardi 23 juin se tenait une rencontre entre le chef de l’État français et le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, tenant d’une ligne dure sur les dépenses budgétaires et "les choses ont bien avancé". "On a identifié les ingrédients d’un accord, il ne faut pas le considérer comme acquis, on n’y est pas encore, il y a encore deux à trois semaines de discussions difficiles, intensives mais c’est tout à fait possible", ajoute la source.

Si un accord le mois prochain serait l’idéal, Bruxelles estime qu’un consensus en août serait déjà une très bonne chose. L’important étant de trouver un terrain d’entente avant la rentrée qui promet d’être chargée pour les États, notamment les plus touchés par la crise du coronavirus. Madrid s'est aussi exprimée en ce sens. "L’Espagne considère qu’un accord sur le fonds de relance et sur le budget européen est possible en juillet, est souhaitable en juillet, et nous allons faire le maximum pour que cela se produise", selon les propos de la ministre espagnole des Affaires étrangères Arancha Gonzalez.

La négociation

Les débats opposent les pays dits "frugaux", partisans d’une ligne budgétaire stricte et les pays défenseurs d’une meilleure intégration budgétaire européenne, qui consiste notamment à mutualiser une partie de la dette. Les États se sont déjà entendus sur le fait qu’ils souhaitaient une prise de décision rapide. Ils sont également d’accord pour mettre en place un financement européen. Reste à négocier le montant total, même si celui-ci devrait être proche des 750 milliards d’euros annoncés. Par ailleurs, Bruxelles propose 250 milliards de prêts et 500 milliards de subventions, chiffres qui doivent là encore être discutés, tout comme la clé d’allocation des dépenses et son timing. L’Europe a su se montrer à la hauteur de la crise depuis quelques semaines. D’où l’optimiste de Paris quant au calendrier du futur accord.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Marie Lebec (LREM) : "Le plan de relance est l'occasion de moderniser notre économie"

Marie Lebec (LREM) : "Le plan de relance est l'occasion de moderniser notre économie"

Alors que l’exécutif peaufine les détails du plan de relance qui sera présenté le 24 août, la députée LREM des Yvelines Marie Lebec revient sur ses gr...

Alain Afflelou : "Le monde d’après ne sera rien d’autre que le monde d’avant, en plus pauvre"

Alain Afflelou : "Le monde d’après ne sera rien d’autre que le monde d’avant, en plus pauvre"

Alors que, partout, l’émergence imminente d’un monde d’après Covid semble faire consensus, Alain Afflelou le reconnaît : il n’y croit pas. Sans cynism...

Soutien à l’aéronautique : Ace Aéro Partenaires lève 630 millions d’euros

Soutien à l’aéronautique : Ace Aéro Partenaires lève 630 millions d’euros

Ace Aéro Partenaires décolle avec un premier closing d’un montant initial de 630 millions d’euros pour l’industrie aéronautique française. Le fonds e...

Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) : "Le véritable défi qui nous attend est celui du monde de maintenant"

Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) : "Le véritable défi qui nous attend est celui du monde de maintena...

De même qu’il perçoit la crise sanitaire comme une formidable "leçon d’humilité', Geoffroy Roux de Bézieux y voit une 'fenêtre de tir inestimable". Un...

J. Seraqui (CNCGP) : "Il y a un fossé entre les souhaits des pouvoirs publics et ceux des épargnants"

J. Seraqui (CNCGP) : "Il y a un fossé entre les souhaits des pouvoirs publics et ceux des épargnants...

Julien Seraqui, président de la CNCGP, fait ses propositions pour favoriser la transition énergétique et la relance économique.

Le pionnier des objets connectés de santé Withings lève 53 millions d’euros

Le pionnier des objets connectés de santé Withings lève 53 millions d’euros

Le spécialiste du suivi de données médicales à distance Withings annonce la collecte de 53 millions d’euros pour consolider son titre de leader mondi...

LFPI en pole position pour la reprise de Meeschaert

LFPI en pole position pour la reprise de Meeschaert

La société d’investissement LFPI est entrée en négociations exclusives avec Meeschaert ce week-end, d’après Les Echos. Elle figure en première place p...

D. Charlet (Anacofi) : "Les cabinets de CGP seront forcement impactés par la crise"

D. Charlet (Anacofi) : "Les cabinets de CGP seront forcement impactés par la crise"

Le modèle économique des cabinets de conseil en gestion de patrimoine peut-il les protéger de la crise ? David Charlet, président de l’Anacofi estime...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message