Pierre Omidyar, le capitaliste conscient

Le fondateur d’eBay consacre son temps et sa fortune à la lutte contre la pauvreté et contre la désinformation sur Internet. Portrait d’un patron discret qui nous offre un regard différent sur l’univers de la tech américaine.

Le fondateur d’eBay consacre son temps et sa fortune à la lutte contre la pauvreté et contre la désinformation sur Internet. Portrait d’un patron discret qui nous offre un regard différent sur l’univers de la tech américaine.

Bien que d’une nature discrète, Pierre Omidyar s’est fait un nom grâce à eBay, entreprise qu’il a fondée dans les années 1990. Sa renommée, mais surtout son portefeuille, ce Franco-Iranien d’origine et Américain d’adoption les met désormais au service des autres. Persuadés qu’avec de la perspicacité, de l'innovation, du talent et en s’inscrivant dans le bon timing ils peuvent faire bouger les lignes, Pierre et sa femme Pamela ont monté différentes structures afin d’assurer pleinement la mission de philanthropie dans laquelle ils se sont engagés.

Changer le monde

Omidyar Network, la fondation Omidyar ou encore Hopelab apportent leur soutien à des projets, qu’ils soient lucratifs ou non. "Si on veut changer le monde, pourquoi limiter son action au secteur associatif ? Pourquoi ignorer le secteur privé ?", expliquait il y a déjà quelques années le fondateur d’eBay. C’est ainsi que l’entrepreneur a notamment investi via son fonds Omidyar Network dans la banque MicroVest centrée sur l’accès aux financements pour les plus démunis.

En 2017, Pierre Omidyar investit 493 000 dollars dans une expérimentation de revenu universel au Kenya

Autre projet à destination des populations défavorisées : en 2017, Pierre Omidyar investit 493 000 dollars dans une expérimentation de revenu universel au Kenya. Alors que la crise sanitaire bouscule les économies, le dirigeant souhaite renforcer son impact sur la société. D’où un rapport publié à l’été 2020 par Omidyar Network qui appelle à un renouvellement du capitalisme. Pour sa part, l’organisation consacrera à cet objectif 35 millions de dollars d’ici à 2021.

Un site valant bonbon

Ces millions que Pierre Omidyar, 53 ans, peut accorder à ses projets sont le fruit d’une aventure entrepreneuriale qui a commencé aux États-Unis, lorsqu’en 1973 son père, docteur en physique, quitte la France pour occuper une chaire au Johns Hopkins University Medical Center. Son fils, lui, sortira diplômé en informatique de l'université de Tufts. Il fait ses premiers pas dans la vie active au sein de Claris, filiale d'Apple, avant de fonder avec des amis Eshop, une plateforme de commerce électronique qui sera cédée à Microsoft. Puis, Pierre Omidyar rejoint l’entreprise de communication General Magic comme ingénieur et rencontre sa femme Pamela, une biologiste de formation.

"Je voulais créer un business sûr qui pouvait durer pour l'éternité. Je crois que c'est le cas pour eBay"

Celle-ci lui fait part d'un hobby : elle collectionne les distributeurs de bonbons Pez. Afin de lui permettre d’échanger ses petits trésors, Pierre conçoit un programme permettant d’enchérir sur un produit et de réunir une communauté. Les collectionneurs se prennent au jeu et la fréquentation de la plateforme décolle. Fort de ce succès, l’ingénieur lance en 1995 Auction Web, un site de vente aux enchères qui prélève des commissions sur les opérations et qui sera rebaptisé eBay deux ans plus tard, en référence à la baie de San Francisco où Pierre Omidyar s’était installé. Le succès est total et, en 1998, l’entreprise entre en Bourse : à 31 ans, son fondateur, qui avait cédé quelques mois plus tôt les rênes à Meg Whitman, devient milliardaire. "Je voulais créer un business sûr qui pouvait durer pour l'éternité. Je crois que c'est le cas pour eBay", confiait-il au Journal du Net en 2000.

Contre la désinformation

Si Pierre Omidyar est un homme réservé, il est aussi un fervent défenseur de la transparence, notamment sur Internet. En 2013, afin de lutter contre la désinformation, celui qui "déteste les forums avec des membres anonymes" fonde le groupe First Look Media et attire le journaliste américain Glenn Greenwald, connu notamment pour avoir publié les révélations d’Edward Snowden. Les combats du fondateur d’eBay en font un entrepreneur de la tech qui détonne par rapport aux Jeff Bezos et autres Steve Jobs, n’en rendant son profil que plus riche.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Fortunes 100 : les chemins de la réussite

Sommaire Vagit Alekperov : le patriarche russe de l'or noir Vladimir Lissine, qui est l'homme le plus riche de Russie ? Larry Page, programmé dès l'enfance Warren Buffett : l'alchimiste Julia Koch : l'héritière Mukesh Ambani, le maharadjah Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show Eduardo Saverin, le phénix Anne et Henri Beaufour, actionnaires discrets mais de long terme Éric Guerlain, comme un parfum de réussite
Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

La présentation de la nouvelle DS4 début septembre s’est accompagnée de l’annonce d’un passage au 100 % électrique à partir de 2024 de la marque DS. J...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Depuis 1997, les frères Martin développent un groupe de laboratoires d’analyse et de biologie médicale née d’une technologie découverte par leurs pare...

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

L’économie circulaire est au cœur de l’activité d’Econocom, groupe spécialisé depuis 1973 dans les services liés à la transformation digitale. Son fon...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte