Pierre Marie de Forville (iVesta) : "L’élaboration de stress tests favorise une décision éclairée”

Les entrepreneurs de première génération possèdent une détermination et une persévérance hors du commun. Pierre-Marie de Forville, cofondateur d’iVesta Familly office revient avec nous sur l’importance du choix du Comex patrimonial pour l’entrepreneur.
Pierre-Marie De Forville

Les entrepreneurs de première génération possèdent une détermination et une persévérance hors du commun. Pierre-Marie de Forville, cofondateur d’iVesta Familly office revient avec nous sur l’importance du choix du Comex patrimonial pour l’entrepreneur.

Décideurs. Les entrepreneurs s’investissent corps et âme dans leur activité professionnelle. Ont-ils aussi la possibilité de consacrer du temps à leurs problématiques patrimoniales ?

Pierre Marie de Forville : iVesta Family Office a été créé pour conseiller les entrepreneurs de première génération qui évoluent dans des contextes entrepreneuriaux et familiaux qui leur sont propres. Néanmoins deux points communs font l’unanimité de cette communauté : une force de travail hors norme et la capacité à monter et fédérer une équipe, à commencer par leur COMEX, à la hauteur de leur ambition. Coté patrimonial ils subissent l’exact inverse de ce qu’ils ont côté professionnel par l’incapacité d’y allouer leur force de travail par manque de temps et l’incapacité à monter un « Comex patrimonial » dans un marché siloté par expertise verticale et quasi-exclusivement rémunéré par les rétrocessions des produits distribués annihilant toute objectivité du conseil. Cette organisation condamne toute stratégie transversale qu’induirait un patrimoine résilient et performant car elle engendre une déperdition d’informations et de compréhension entre les différents silos et donc une destruction de valeur économique, juridique, fiscale et familiale. Notre promesse est d’apporter une prestation de "Comex patrimonial" c’est-à-dire une stratégie transversale, dynamique et ergonomique accompagnée de la meilleure exécution possible. L’entrepreneur peut ainsi mieux décider, gagner du temps et de l’argent et bénéficier d’une lecture plus fine de son risque. Une facturation fixe pour éliminer les divergences et une facturation variable pour amplifier les convergences favorise des rapports constructifs de long terme entre l’entrepreneur et son family office ; condition sine qua non à une réussite patrimoniale.  

"Ce mode d’organisation ne permet pas de prédire l’avenir mais il permet un patrimoine mieux préparé, résilient et ouvert aux opportunités."

Vous évoquez l’importance du comex pour le chef d’entreprise. Ce mode de direction peut-il être transposé à la gestion de son patrimoine ?

Il peut mais surtout il le doit car le chef d’entreprise n’est ni expert des enjeux patrimoniaux ni expert des différentes matières qui composent un patrimoine et il n’a que peu de temps pour approfondir ces sujets. Il doit donc s’entourer de la meilleure équipe possible pour l’aider à mieux discerner et à mieux exécuter la stratégie décidée ; exactement comme un Comex entoure l’entrepreneur. Ce mode d’organisation ne permet pas de prédire l’avenir mais il permet un patrimoine mieux préparé, résilient et ouvert aux opportunités. Ce sont les deux maîtres mots du moment. La mise en place d’une méthode qui permet de ne jamais être surpris est fondamentale. C’est le seul moyen qui amène à une réelle résilience du patrimoine. Il est, par exemple, primordial de ne pas se retrouver face à des problèmes de liquidités. La dette doit toujours être calibrée sans mettre en danger les actifs en cas de stress sur les cash-flows personnels et ou sur le rendement des investissements. L’élaboration de stress tests favorise une décision éclairée ce qui apporte de la sérénité lorsque le stress arrive. Cette méthode efficiente, en plus de faire gagner du temps et de l’argent, permet à l’entrepreneur d’opérer une décharge mentale afin de mieux se consacrer à son entreprise et à sa famille. 

Les marchés ont beaucoup baissé. Comment saisir les opportunités ?

Avant de pouvoir saisir des opportunités faut-il avoir du cash à déployer ce qui nécessite de ne pas avoir cédé aux chants des sirènes ces dernières années. Ce n’est encore qu’une question de méthode rendue possible si et uniquement si vous n’êtes pas payé par les produits mais uniquement par les clients. Ainsi chez iVesta, nos clients ont commencé la crise avec 30% de leur patrimoine en cash à déployer. Tout est mis en œuvre pour pouvoir saisir des opportunités conjoncturelles mais aussi structurelles lorsqu’il s’agit par exemple de renforcer la poche equity long terme. Notre nouveau mode de rémunération replaçant l’intérêt du client au centre de la décision et de l’action nous a permis l’élaboration d’une méthode afin que l’entrepreneur puisse mieux discerner et mieux performer tout en se dégageant du temps.

Propos recueillis par Chloé Buewaert

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Adena Friedman, le capitalisme au sang neuf

Adena Friedman, le capitalisme au sang neuf

Depuis qu’elle a pris la tête du Nasdaq en 2017, Adena Friedman en diversifie les activités. Elle mise sur les données et les nouvelles technologies e...

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

A. Rabec (Kingfisher France) : "L'engouement pour le bricolage pourrait durer une dizaine d'années"

A. Rabec (Kingfisher France) : "L'engouement pour le bricolage pourrait durer une dizaine d'années"

En 2020, Kingfisher France enregistrait des résultats en hausse de plus de 3 % à 5 milliards d'euros. À la tête depuis 2019 de 123 Brico Dépôt et 93 C...

Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable

Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable

La directrice des opérations a permis au groupe de Mark Zuckerberg d’atteindre des niveaux de performance historiques. Son réseau, mais aussi son expé...

La mode gagne ses galons sur le marché de l’art

La mode gagne ses galons sur le marché de l’art

Engouement pour le vintage, essor de l’économie circulaire, désir de se distinguer stylistiquement… Les raisons de chercher à s’habiller dans les sall...

Réussir son business plan : l'essentiel à connaître

Réussir son business plan : l'essentiel à connaître

Construire une vraie stratégie d'entreprise, la mettre en œuvre et évaluer ses performances représentent de vrais défis. Pour réussir chaque étape et...

Intel pourrait fondre sur GlobalFoundries

Intel pourrait fondre sur GlobalFoundries

Le fabricant américain de semi-conducteurs envisagerait de racheter les anciennes fonderies de son concurrent AMD. En parallèle, le groupe souhaite se...

C. Texier (DLA Piper) : "Il faut commencer à renégocier certains points restés en suspens pendant les périodes de confinement"

C. Texier (DLA Piper) : "Il faut commencer à renégocier certains points restés en suspens pendant le...

Dans un contexte de relance où dirigeants et investisseurs doivent composer avec les refinancements, les réorganisations et les reprises, le chemin es...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte