Philippe Soler-My (Carbonex) : « Une structure financière saine est très importante pour toute entreprise »

Retour sur le Grand Prix des Entreprises de Croissance, édition 2015 : aujourd’hui zoom sur Carbonex, lauréat du secteur « Greentech et Énergies ».

Retour sur le Grand Prix des Entreprises de Croissance, édition 2015 : aujourd’hui zoom sur Carbonex, lauréat du secteur « Greentech et Énergies ».

Décideurs. Comment définiriez-vous votre stratégie de croissance ?

Philippe Soler-My. Le procédé Carbonex permet de substituer une grande partie des énergies fossiles par du charbon végétal renouvelable et stockable. Notre stratégie de croissance est liée directement à notre nouvelle technologie avec une production locale, un contrôle de qualité, une réduction significative de notre utilisation d’énergies fossiles et surtout la lutte contre la déforestation dans les continents fournisseurs de charbon de bois.  Avec une vitrine en France Carbonex a une solution effective permettant la réduction significative de CO2 au niveau mondial. Nous restons compétitifs avec une fabrication française face notamment aux pays à bas coûts, tout en respectant les normes environnementales et sociales.

 

 

Décideurs. Quelles ont été les clés du succès de votre croissance ?

P. S.-M. La satisfaction du client est toujours la première clé du succès. La sélection de notre dossier au Grenelle de l’environnement en 2010 nous a permis de mettre en place notre innovation technologique. Ce n’est pas uniquement fournir le marché du barbecue avec un charbon de bois fabriqué en France de très haute qualité. Le carbone végétal peut également remplacer le carbone fossile pour des applications industrielles, par exemple dans la thermie, la sidérurgie et la métallurgie. Le développement interne de notre technologie a été la clé du succès de notre croissance.

 

 

Décideurs. Quels sont les obstacles que vous avez dû affronter pour permettre une forte croissance?

P. S.-M. Un des premiers obstacles a été de trouver les bons financements, suivi par la gestion de la croissance à tout niveau. Il s’agissait de trouver les bons profils pour augmenter les effectifs et ensuite de gérer la mise en place de la nouvelle organisation. Notre petite entreprise familiale a vécu une évolution et une transformation pour accéder à une nouvelle dimension avec des échanges et des propositions internationales.

 

 

Décideurs. Pour financer votre croissance, Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs à l’aune de votre propre expérience ?

P. S.-M. Une structure financière saine est très importante pour toute entreprise. L'organe de gestion doit être conscient de l'importance de la gestion financière et doit agir en ayant une bonne connaissance des affaires. De toute évidence, des consultants externes peuvent offrir une importante valeur ajoutée. Selon la situation dans laquelle se trouve l’entreprise en croissance, les besoins de financement sont différents. Les moyens de financer ces besoins, eux aussi, diffèrent. Cette situation oblige souvent a? rechercher de nouveaux moyens de financement. Il est très important de réserver une attention particulière a? la croissance attendue afin d'adapter son besoin de crédits. C'est pourquoi il est essentiel d'établir un business plan détaille? qui tienne compte du marché? dans lequel l'entreprise se situe et dans lequel les moyens a? disposition sont comparés aux besoins prévisibles. Une augmentation radicale de chiffres d’affaires nécessite des conseils efficaces qui permettent de ne pas dérouter. Il ne faut pas se décourager, mais au contraire persévérer, améliorer et innover sans cesse et essayer de bien cibler les futurs clients. Le financement est l’outil qui permet de réaliser son projet. Il faut travailler en transparence et avec dynamisme en partenariat avec les banques et les financiers.

 

 

Décideurs. Comment avez-vous géré votre levée de fonds et vos relations investisseurs ?

P. S.-M. La levée de fonds est un « petit » parcours du combattant. Cela prend du temps, il faut compter entre six mois et un an et se déplacer souvent. Le choix des investisseurs est important et la confiance réciproque est la clé de la réussite avec ses investisseurs. L’important est d’être extrêmement bien conseillé financièrement et juridiquement par des cabinets expérimentés. Dans la mesure du possible, il convient d’éviter l’exclusivité et de bien contrôler les coûts de la levée qui sont assez importants. De plus, ne faire entrer qu’un fonds et non plusieurs à la fois, permet des relations à la fois plus efficaces et plus rapides. C’est comme un mariage avec une séparation programmée.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Paroles de Gagnants - GPEC 2015

Sommaire
V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise avec les projets du salarié"

V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise a...

Présidente du jury du prix du DRH numérique 2020, Valérie Decaux, DRH du Groupe La Poste envisage la transformation digitale à la fois comme complémen...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

Le fournisseur de services et d’équipements aux entreprises et collectivités John Cockerill ouvrira en 2022 une usine d’électrolyseurs en Alsace. Un a...

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Des services publics déficients et une classe moyenne supérieure nombreuse. Le Brésil présente la configuration idéale pour se lancer dans la santé pr...

D. Fleury (MACIF) : "La crise a accéléré notre transformation digitale"

D. Fleury (MACIF) : "La crise a accéléré notre transformation digitale"

Didier Fleury accompagne depuis deux ans la transformation numérique de la Macif, société d’assurance mutuelle française.  Un défi de taille pour cett...

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

La présentation de la nouvelle DS4 début septembre s’est accompagnée de l’annonce d’un passage au 100 % électrique à partir de 2024 de la marque DS. J...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte