Philippe Sarrailhé crée sa propre boutique

Parfois arbitre mais surtout conseil dans des arbitrages internationaux et chef d’orchestre de la résolution judiciaire et extrajudiciaire des litiges commerciaux, Philippe Sarrailhé fait aujourd’hui profiter de ses quarante ans de carrière à ses clients en fondant son propre cabinet : Sarrailhé Intlaw.

Parfois arbitre mais surtout conseil dans des arbitrages internationaux et chef d’orchestre de la résolution judiciaire et extrajudiciaire des litiges commerciaux, Philippe Sarrailhé fait aujourd’hui profiter de ses quarante ans de carrière à ses clients en fondant son propre cabinet : Sarrailhé Intlaw.

Avec Sarrailhé Intlaw, l’avocat spécialiste de l’arbitrage, du contentieux et du règlement extrajudiciaire des différends commerciaux Philippe Sarrailhé prend son indépendance. "Je veux apporter aux entreprises ma matière grise et mon expérience", explique celui qui est inscrit aux barreaux de Paris et New York. "Aujourd’hui délesté des conflits d’intérêts, je suis aussi beaucoup plus souple dans la détermination de mes honoraires et peux aménager la configuration idéale pour répondre aux besoins de mes clients." En d’autres termes, Philippe Sarrailhé fait appel à son réseau informel de confrères et consœurs étrangers afin de mener à bien la stratégie procédurale de ses dossiers en France et à l’étranger, qu’il s’agisse d’arbitrage commercial ou d’investissement, de contentieux judiciaire local et multijuridictionnel ou encore de négociation. Car l’avocat veut centrer son intervention sur la transaction, un réflexe issu de son début de carrière en qualité d’avocat M&A. Philippe Sarrailhé, qui a exercé vingt ans chez Jeantet entre 1978 et 1999, s’est rodé aux dossiers de fusions-acquisitions avant de se consacrer au contentieux. "La négociation est au cœur de ma manière d’appréhender une situation conflictuelle, cette attitude proactive pour faire aboutir une opération s’applique aux conflits qui ne demandent qu’à être appréhendés de ma même manière", explique l’avocat.

La recherche du résultat

Autre positionnement singulier de son cabinet : le prisme international. Le fondateur de Sarrailhé Intlaw est entré chez Ashurst en 1999, une enseigne qu’il a quittée pour White & Case où il a exercé durant treize ans. Avant de rejoindre DS Avocats en 2018, il a travaillé pour Foley Hoag entre 2014 et 2018. Maîtrisant cinq langues (l’anglais, le français, l’espagnol, le portugais et l’italien), il travaille principalement sur des arbitrages impliquant des parties étrangères (généralement devant la CCI). C’est aussi le cas des contentieux qu’il traite : les litiges issus des projets de construction, de conventions de gestion ou de contrats de distribution internationale, de transactions internationales comme les contrats de coopération dans les secteurs de l’hôtellerie, de l’automobile, de l’industrie aérospatiale, de la chimie, de la pharmacie, de l’agroalimentaire, de la banque… À ces domaines d’intervention s’ajoutent les litiges nés des sentences arbitrales, le contentieux judiciaire de l’exécution notamment. "Mon unique but est la recherche du résultat", conclut-il.

Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Amazon écope d’une amende historique de 746 millions d’euros pour non-respect du RGPD

Amazon écope d’une amende historique de 746 millions d’euros pour non-respect du RGPD

L’utilisation des données personnelles de ses utilisateurs sans leur consentement pour faire de l’analyse comportementale et du ciblage publicitaire,...

Bandes dessinées : un investissement pour les nostalgiques

Bandes dessinées : un investissement pour les nostalgiques

Alors que le marché de la bande dessinée semble arriver à maturité, les ventes se multiplient. Pour dénicher la perle rare, la stratégie est simple :...

P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur "

P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur "

L'augmentation du pouvoir économique des femmes a été considérable ces dernières années. Elles sont de plus en plus influentes en matière d’économie e...

Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte