Philippe Maurette (ISS France) : « Chaque manager est un DRH en puissance »

Fondée en 1901 au Danemark, ISS est leader mondial sur le marché des facility services et des services aux entreprises. En France, ce sont près de 26 000 salariés qui interviennent auprès de 60 000 clients. Philippe Maurette, DRH du groupe, nous parle de marque employeur.

Fondée en 1901 au Danemark, ISS est leader mondial sur le marché des facility services et des services aux entreprises. En France, ce sont près de 26 000 salariés qui interviennent auprès de 60 000 clients. Philippe Maurette, DRH du groupe, nous parle de marque employeur.

Décideurs. Comment vous impliquez-vous dans la stratégie de développement de l’entreprise ?

Philippe Maurette. La direction des ressources humaines est impliquée au niveau du recrutement, des formations et de l’accompagnement des collaborateurs dans leur carrière. Nous adoptons de plus en plus une approche sectorielle dans notre activité ressources humaines, concernant notamment le recrutement. Ainsi, pour le développement d’un secteur client, nous intervenons afin de trouver les collaborateurs qui s’en chargeront, les compétences spécifiques liées au secteur. Nous travaillons également à la reconnaissance des talents, le sens donné à l’action de chacun, l’intégration, la fierté. Chez ISS, chaque manager est un DRH en puissance.

Pensez-vous avoir une forte marque employeur ?

Non, je n’irai pas jusque-là ! Si par ce mot on entend par exemple être connu des jeunes diplômés, ce n’est pas le cas. En revanche, il y a un an, en remplissant un dossier de candidature pour Les Victoires des leaders du capital humain, nous avons dû faire un travail d’autoanalyse et nous avons beaucoup travaillé sur ce que nous appelons le storytelling… Nous nous sommes alors aperçus de l’émotion que l’on pouvait susciter par l’histoire et le parcours de nos collaborateurs ou de tout ce que l’entreprise a à raconter.

En quoi la marque employeur se révèle stratégique pour le groupe ?

ISS, leader mondial du facilities management, se doit d’intégrer de jeunes managers qui apportent un œil neuf et passionné pour les métiers du service. Il faut nous ouvrir, aller chercher de nouvelles compétences pour favoriser notre développement. Il faut donc se faire connaître et bénéficier d’une bonne image pour attirer et ainsi se développer. Voilà tout simplement en quoi la marque employeur est stratégique.

Quelles actions menez-vous afin de la développer ?

Nous amorçons un travail visant à nous faire connaître, et les écoles sont pour nous la priorité. Le groupe a mis en place un graduated program consacré aux fonctions opérationnelles. Nos métiers exigent une forte implication des équipes et de leurs managers, avec en particulier des horaires spécifiques, tôt ou tard dans la journée, souvent en dehors des horaires de travail de nos clients. Cela n’est pas nécessairement attractif pour de jeunes diplômés. Pourtant nous gérons des projets d’envergure qui peuvent s’avérer passionnants, comprenant de nombreux défis : c’est à nous de savoir les valoriser. Nous accompagnons nos clients, souvent des groupes internationaux, dans des problématiques d’externalisation de leurs services généraux et au-delà des services délivrés aux salariés. Il y a beaucoup d’opportunités pour de jeunes diplômés dotés d’un état d’esprit entrepreneur. À titre d’exemple, le client Tour Eiffel pour lequel nous assurons en particulier le nettoyage, est piloté par un jeune diplômé qui a apporté un œil neuf, dynamique.

En fait, notre univers n’est pas reconnu à sa juste valeur, et c’est ce qui nous motive. J’aime travailler sur l’humain et je prends du plaisir à résoudre les problèmes de la vie quotidienne de nos collaborateurs : notre raison d’être est de leur faciliter la vie au quotidien. Récemment, j’ai remis des médailles du travail à des personnes salariées de ISS depuis trente ou quarante ans. C’est dans ce genre de moment que je sais pourquoi je fais ce métier et qu’il prend tout son sens.

 

Propos recueillis par Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

F. Mazzella (BlaBlaCar) : "Si je n’apprends pas, je me fane"

F. Mazzella (BlaBlaCar) : "Si je n’apprends pas, je me fane"

Décideurs s’est entretenu avec Frédéric Mazzella, fondateur et président de BlaBlaCar. L’occasion pour lui de revenir sur ses débuts d’entrepreneur, s...

Voici comment Microsoft a failli se faire disrupter

Voici comment Microsoft a failli se faire disrupter

Microsoft a bien failli se faire bousculer par plus agile. Comment le géant de Redmond est-il parvenu à inverser la tendance ? La réponse tient en deu...

Bye Bye le bail classique, bienvenue dans le flexible

Bye Bye le bail classique, bienvenue dans le flexible

Bonjour télétravail ! Depuis un an, le monde de l’entreprise entrait à marche forcée dans l’ère du travail à distance. En 2021, et avec une situation...

J-C. Pats (Groupe Michelin) : "Réconcilions les jeunes avec les métiers de l’industrie"

J-C. Pats (Groupe Michelin) : "Réconcilions les jeunes avec les métiers de l’industrie"

Attractivité, diversité, gestion des compétences... Jean-Claude Pats, le directeur du personnel du groupe Michelin, évoque pour Décideurs les défis à...

L’accord de performance collective (APC) de compétitivité : une réponse efficace à la crise économique

L’accord de performance collective (APC) de compétitivité : une réponse efficace à la crise économiq...

Dans le contexte actuel, l’APC permet de préserver la compétitivité en utilisant le levier de sa primauté sur le contrat de travail. Ce type d’accord,...

L.Chrétien (Schmidt Groupe) : "Changer d’échelle pour démultiplier notre impact social"

L.Chrétien (Schmidt Groupe) : "Changer d’échelle pour démultiplier notre impact social"

Le secret des entreprises résilientes ? Embarquer l’ensemble de son écosystème dans sa politique RSE. Explications avec Laurence Chrétien, directrice...

J-B Vallée (Lactalis)  : "L’expérience collaborateur est au cœur de la marque employeur"

J-B Vallée (Lactalis) : "L’expérience collaborateur est au cœur de la marque employeur"

Afin de valoriser ses 85 000 collaborateurs répartis dans plus de 50 pays et d’attirer des nouveaux talents, le groupe Lactalis déploie sa marque empl...

E.Salobir : "Les dirigeants de la Silicon Valley fonctionnent comme des chefs de clan"

E.Salobir : "Les dirigeants de la Silicon Valley fonctionnent comme des chefs de clan"

Humaniser la technologie n’a jamais été aussi urgent. Le prêtre dominicain Éric Salobir, fondateur et président du réseau Optic Technology, nous expli...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte