Pedro Soares dos Santos, l’efficacité responsable

Pedro Soares dos Santos a débuté il y a 37 ans en tant qu’adjoint des achats au sein de la société de distribution alimentaire portugaise, le groupe Jerónimo Martins dans le secteur des produits périssables.

Pedro Soares dos Santos a débuté il y a 37 ans en tant qu’adjoint des achats au sein de la société de distribution alimentaire portugaise, le groupe Jerónimo Martins dans le secteur des produits périssables.

La carrière de Pedro Soares dos Santos commence il y a 37 ans. À l’époque, l’homme œuvre en tant qu’adjoint des achats au sein de la société de distribution alimentaire portugaise, le groupe Jerónimo Martins. En 1995, il est désigné directeur général de Recheio et élu directeur de Jerónimo Martins. En 1999, il devient chef des opérations en Pologne et au Brésil et en 2001 il reprend également la distribution du groupe au Portugal. Depuis avril 2010, il est PDG.

En 2020, Jerónimo Martins a été classé 50e parmi les plus grands détaillants du monde par Deloitte. La société a considérablement progressé sous la direction de Soares dos Santos (en 2010, elle était classée 94e). Malgré beaucoup d’incertitudes en Europe et Amérique latine – deux très importants marchés pour Jerónimo Martins – en 2019, le groupe a enregistré une hausse de ses ventes de 1,3 milliard d’euros soit 7,5 %, à 18,6 milliards. Elle a également franchi pour la première fois la barrière du milliard d'euros d'Ebitda, qui représente une augmentation de 8,9 % d'une année sur l'autre et donc supérieure à la croissance des ventes.

Hebe rapporte de l’argent

La stratégie d’investissement de Soares dos Santos est manifestement en train de payer. En 2019, Jerónimo Martins a investi 678 millions d’euros, dont 32 % ont servi à l’expansion, le reste étant consacré à des projets de rénovation et à la maintenance des opérations des réseaux de magasins et des centres de distribution. Les magasins Hebe de l’entreprise en Pologne ont augmenté leurs ventes de 24,9 % à 259 millions d’euros en partie grâce à l'ouverture de 46 nouveaux magasins l’an dernier. Parallèlement, l'opération de commerce électronique d’Hebe, déployée en juillet 2019, a contribué à renforcer la popularité de la marque et la compétitivité sur le marché polonais. Soares dos Santos a sagement veillé à ce que l’accent de la société reste mis sur ses marchés – du Portugal, de la Pologne et la Colombie - où elle peut être très rentable plutôt que de s’étendre sur de nouveaux territoires simplement dans le but d’élargir la présence de l’entreprise.

Soares dos Santos a également démontré que sa société est très sensible aux enjeux du bien-être animal et environnementaux. Le groupe a investi dans l’agro-industrie, augmentant sa production dans les trois secteurs d’activité : laitier, l’aquaculture et le bœuf Angus. En ce qui concerne cette dernière, les exploitations de l’entreprise ont reçu des certifications de bien-être animal et ont mis en œuvre des normes pour l’alimentation et la gestion de la santé animale à toutes les étapes de leur cycle de vie.

Engagement environnemental

L’entreprise a également reçu une évaluation du Carbon Disclosure Project (une organisation qui publie l'impact environnemental des plus grandes entreprises) qui reconnaît Jerónimo Martins comme étant le seul détaillant alimentaire au monde à obtenir une note de leadership (A) dans la gestion des quatre produits associés au risque de déforestation (huile de palme, soja, bois et papier, et bœuf). Soares dos Santos exprime aussi le souhaite de voir la société à atteindre la « déforestation nette zéro » d’ici à 2020, un objectif fixé par le Consumer Goods Forum (organisation qui rassemble les détaillants et les fabricants de biens de consommation à l’échelle mondiale).

Soares dos Santos a joué un rôle-clé pour établir une société capable de faire face aux effets de la pandémie du coronavirus de 2020. Alors que l’Ebitda a chuté de 4,9 % à 635 millions d’euros, le chiffre d’affaires a augmenté de 4,6 % au cours du premier semestre pour atteindre 9,3 milliards d’euros. Soares dos Santos a maintenu un portefeuille d’activités bien équilibré, ce qui signifie que les opérations plus performantes ont pu compenser les pertes qui ont impacté d’autres parties du groupe durant la crise du Covid-19.

Ben Cook, traduit de l'anglais

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les 100 meilleurs dirigeants France et International 2020

Pour la troisième année consécutive, Décideurs publie son
classement des 100 Meilleurs Dirigeants France et international. Un palmarès inédit qui couvre les différents secteurs de
l’économie et les cinq continents.
Sommaire

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte