Patrimoine et inflation, comment adapter son allocation d'actifs

Vers quels types de placements faut-il orienter votre épargne pour supporter le retour de l’inflation ?Pour protéger son épargne, il est recommandé de prendre du risque et accepter une part d’illiquidité. Bonne nouvelle, l’investissement à long terme permet de lutter contre l’inflation tout en ayant une grande diversité de placements.

© Édouard Petitdidier, associé fondateur, Allure Finance

Édouard Petitdidier, associé fondateur, Allure Finance

Vers quels types de placements faut-il orienter votre épargne pour supporter le retour de l’inflation ?Pour protéger son épargne, il est recommandé de prendre du risque et accepter une part d’illiquidité. Bonne nouvelle, l’investissement à long terme permet de lutter contre l’inflation tout en ayant une grande diversité de placements.

Pour se constituer un patrimoine solide sur le long terme, rien de tel que de diversifier vos placements. Une épargne régulière permet, par ailleurs, de lisser la performance de vos investissements.

Patrimoine et diversification

La construction de l’allocation d’actifs doit s’envisager avec un audit minutieux de votre patrimoine complété par une évaluation objective de vos attentes et de votre aversion. Car il n’y a pas de "meilleurs" placements dans l’absolu, mais des placements adaptés qui, assemblés de façon adroite, peuvent correspondre à une stratégie patrimoniale.

Après analyse des actifs (sous le triple prisme financier, juridique et fiscal), l’important est de procéder à une étude approfondie des besoins et des projets à court, moyen et long termes (approche actif/passif ).Chaque classe d’actifs (monétaires, obligations, actions, immobilier, etc.) possède chacune des caractéristiques complémentaires. Les éléments qui impactent leur performance varient selon leur nature : inflation, croissance économique, niveau des taux d’intérêt, démographie, politique monétaire. 

"La diversification du patrimoine est donc le meilleur moyen de rester gagnant"

Une bonne gestion consiste à trouver un équilibre intelligent entre ces différents placements en fonction de l’aversion au risque de l’épargnant.La diversification du patrimoine est donc le meilleur moyen de rester gagnant, quelle que soit l’évolution de la conjoncture économique. Une bonne stratégie patrimoniale repose essentiellement sur trois piliers : placements financiers, investissements immobiliers et solutions fiscales.

Assurance-vie et PER

En premier lieu, il s’agit de choisir les bonnes enveloppes. La loi Pacte a modifié sensiblement la donne et ouvre le champ des possibles. Pour des raisons strictement fiscales, et pour ne pas obérer le rendement de vos placements, il convient de privilégier les produits de capitalisation comme l’assurance-vie, le contrat de capitalisation et le nouveau plan d’épargne retraite (PER), au détriment du compte-titres ordinaire. Le PER permet en outre, annuellement, une réduction de votre base imposable, et donc de votre impôt sur le revenu. 

"La fin de règne des fonds en euros ouvre de nouvelles perspectives à des produits concurrents"

Produits structurés et private equity

La fin de règne des fonds en euros ouvre de nouvelles perspectives à des produits concurrents. Le fonds en euros de l’assurance-vie, qui équivaut maintenant à un super livret A, offre un faible taux de rendement, mais reste très important car il permet d’avoir accès à des liquidités. Nous proposons à nos clients des alternatives pour leur assurer un minimum de rendement. Avec les niveaux d’inflation actuels, pour protéger son épargne, il faut prendre du risque et accepter une part d’illiquidité. Dans cet environnement, plusieurs solutions sont actuellement mises en avant chez Allure Finance au sein des différentes enveloppes disponibles.

Les produits structurés sont naturellement une première réponse, avec la lourde responsabilité de répondre dans leur construction à la fin du triptyque "liquidité-sécurité-rendement". Ils ont l’avantage de proposer de forts coupons potentiels tout en offrant des protections importantes sur le capital.Dans une vaste refonte de l’allocation d’actifs rendue nécessaire, nous proposons aussi à nos clients des catégories aussi diverses que les fonds de private equity, ou encore des fonds purs actions. Le private equitycommence à prendre une place importante. Mis en avant par la loi Pacte, le non côté est plus que jamais " à la mode ". Outre une nette décorrélation par rapport au comportement des marchés et des performances séduisantes, la classe d’actifs exige une vision sur le long terme des investissements sans pour autant imposer un long blocage des sommes versées. En effet, gestionnaires et assureurs commencent à trouver des solutions pour permettre à ces fonds d’afficher une certaine liquidité. 

"La règle d’or est et sera toujours la diversification"

La règle d’or est et sera toujours la diversification : répartir ses placements pour augmenter leur potentiel de rendement, tout en lissant les risques dans le temps. Une règle d’or qui prend d’autant plus de sens dans un contexte mouvant : entre des taux très bas, une forte volatilité des cours boursiers, une inflation et un risque de remontée des taux obligataires, la situation est en mouvement permanent et nécessite des réponses fiables.

Immobilier et inflation

L’investissement dans la pierre reste une valeur sûre, quel que soit le contexte. Dans une période inflationniste, l’immobilier locatif fait office d’investissement sécuritaire. Pour le moment, l’immobilier vit même sur une configuration inédite associant l’absence de hausse des taux et des loyers malgré tout indexés. Dans ce cadre, une stratégie pour tenter de gagner sur les deux tableaux peut être mise en place, sur le tableau de la revalorisation des loyers, à travers le mécanisme d’indexation, mais aussi sur le tableau de la revalorisation du prix des biens. Vous pouvez ainsi activer avec l’immobilier la "triple protection" contre l’inflation : crédits bons marchés, loyers et prix des biens revalorisés. Profitez-en maintenant, cela pourrait ne pas durer ! 

Édouard Petitdidier, associé fondateur, Allure Finance

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

L’AFA annonce une enquête sur l’état des dispositifs anticorruption en entreprise

L’AFA annonce une enquête sur l’état des dispositifs anticorruption en entreprise

L’Agence française anticorruption a annoncé le lancement d’une nouvelle enquête. L’objectif de ce diagnostic : faire un état des lieux des dispositifs...

Marc Mossé retrouve August Debouzy

Marc Mossé retrouve August Debouzy

Il y a deux décennies, Marc Mossé commençait sa carrière d’avocat chez August Debouzy. Un passage par le monde de l’entreprise et par l’AFJE plus tard...

Edgar Avocats : un an d’existence, des recrutements externes et de beaux dossiers

Edgar Avocats : un an d’existence, des recrutements externes et de beaux dossiers

En décembre 2020, Guillaume Bredon quittait brl avocats, qu’il avait ouvert vingt ans plus tôt, pour fonder Edgar Avocats. Après une première année dy...

Simon Associés se renforce en contentieux des affaires

Simon Associés se renforce en contentieux des affaires

Vanessa Ruffa rejoint Simon Associés. Elle intègre le département contentieux et arbitrage du cabinet d’affaires en qualité d’associée.

Squair crée un département droit public

Squair crée un département droit public

Quentin Maujeul s’associe au cabinet Squair. Il y animera le nouveau département consacré au droit public.

The Line, nouvelle boutique de droit des sociétés et fiscalité

The Line, nouvelle boutique de droit des sociétés et fiscalité

Caroline Zimbris-Golleau et Alexandra Ménard s’associent et lancent The Line, un cabinet spécialisé en droit des sociétés et fiscalité, mais aussi com...

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

La cour d’appel de Paris, qui avait annulé la mise en examen du cimentier pour complicité de crimes contre l’humanité, a opéré hier un revirement. Laf...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message