Parité : le CNB interpelle les hommes

Le 8 mars est l’occasion pour de nombreuses institutions de mettre l’accent sur les disparités entre les femmes et les hommes. Le Conseil national des barreaux ne manque pas à l’appel et l’exprime de manière forte en allant à la rencontre de la présidente de la République démocratique d’Éthiopie, Sahle-Work Zewde.

© Conseil national des barreaux

Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux.

Le 8 mars est l’occasion pour de nombreuses institutions de mettre l’accent sur les disparités entre les femmes et les hommes. Le Conseil national des barreaux ne manque pas à l’appel et l’exprime de manière forte en allant à la rencontre de la présidente de la République démocratique d’Éthiopie, Sahle-Work Zewde.

La représentante des avocats de France, Christiane Féral-Schuhl, voulait sans aucun doute marquer les esprits cette année, en restant éloignée des sempiternelles célébrations de cette journée de la femme instaurée depuis 1982, en France, par Yvette Roudy. La présidente du Conseil national des barreaux (CNB) lance un appel aux hommes pour qu’ils s’impliquent en faveur de la parité et illustre l’efficacité de cette démarche : « Je veux vous parler d’un homme, lance-t-elle devant une assemblée essentiellement féminine. Un homme qui a instauré la paix dans son pays, ajoute-t-elle, en maintenant le suspense. Comment a-t-il fait ?, interroge l’ancienne bâtonnière de Paris, répondant dans la foulée : En instaurant la parité totale. » Le ton est donné. Agissons.

Un modèle de développement économique inédit

En professionnelle du storytelling, l’avocate revient sur les racines d’un homme devenu le 2 avril 2018 premier ministre d’Éthiopie, Abiy Ahmed. Né d’un père musulman et d’une mère chrétienne, il est l’artisan de la paix dans son pays ravagé depuis 1974 par les conflits armés, la famine et l’instabilité politique. Devenu le chef de l’exécutif, Abiy Ahmed a réussi à instaurer la parité dans tous les organes de l’État, du parlement au gouvernement jusqu’à la Cour suprême, en persuadant les femmes de jouer un rôle dans la réconciliation nationale. « Il a souhaité construire un modèle de développement économique inédit pour son pays, passant par l’entrepreneuriat féminin, raconte Christiane Féral-Schuhl. Pour lui, le rayonnement national et international de ce nouveau dragon passe non pas par des ambassadeurs mais aussi par des ambassadrices. » Et justement, c’est avec une ancienne diplomate qu’il illustre au plus haut niveau sa détermination et qu’il la fait nommer au poste de présidente de la République démocratique d’Éthiopie. « Sahle-Work Zewde incarne un espoir nouveau pour son pays, pour toute l’Afrique et pour toutes les femmes du monde », lance la première présidente du CNB. Il fallait donc aller à sa rencontre.

Entourée de la présidente de la commission Égalité du CNB, Aminata Niakate, et de la directrice d’origine éthiopienne de l’Erage, Enke Kebede, Christiane Féral-Schuhl questionne Sahle-Work Zewde sur son parcours et son influence. « Jamais je n’ai pensé que je serai là où je suis aujourd’hui ! », débute l’aînée d’une fratrie de quatre sœurs. « Nous vivons un moment exceptionnel. J’ai connu l’empire, le gouvernement militaire, etc. et je suis heureuse de vivre ce bouleversement réalisé dans la concorde, né d’une vision de prospérité et d’égalité. » Et pour parfaire son propos, la présidente en appelle aux hommes, comme en France. Christiane Féral-Schuhl insiste : « L’exemple éthiopien montre que nous aurons gagné cette bataille culturelle quand les hommes, partout dans le monde, feront des droits des femmes une priorité. Le jour ou un homme se battra pour être secrétaire d’État aux droits des femmes, nous aurons gagné. Le jour où les hommes politiques iront dans les lycées pour sensibiliser les jeunes à cette question, nous aurons gagné. » Avant de préciser que le CNB se bat aussi pour insérer le principe d’égalité femme/homme dans le règlement régissant la profession. Et de conclure : « Je souhaite donc à tous les hommes qui ne sont pas là aujourd’hui une belle et grande journée ! Nous ne voulons ni fleurs ni traitement d’exception mais qu’ils rejoignent notre combat. » L’appel est lancé.

Pascale D'Amore (@PascaleDAmore)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur "

P. Baussant (Baussant Conseil) : " Il faut avoir conscience de sa valeur "

L'augmentation du pouvoir économique des femmes a été considérable ces dernières années. Elles sont de plus en plus influentes en matière d’économie e...

Décideurs Juridiques en pause estivale

Décideurs Juridiques en pause estivale

La rédaction de Décideurs Juridiques souhaite à ses lecteurs un bel été et de bonnes vacances. Retrouvez votre rendez-vous quotidien le 2 septembre pr...

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite entre les avocats

Procès des attentats du 13 novembre : le Conseil de l'ordre vote une compensation financière inédite...

Le Conseil de l'ordre des avocats de Paris a mis en place mardi un dispositif exceptionnel dans le cadre de la tenue du procès de terroristes : les ré...

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Taylor Wessing amorce son arrivée en Irlande

Après avoir annoncé sa volonté de s’installer à Dublin en avril dernier, Taylor Wessing nomme deux nouveaux associés pour mener cette expansion : Adam...

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Transaction record entre l’AMF et l’ancien directeur général de Fleury Michon

Accusé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’avoir commis un manquement d’initié, Régis Lebrun s’engage à verser 225 000 euros au Trésor publi...

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Systra signe la seconde CJIP de l’année 2021

Après la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) signée en février dernier par le groupe Bolloré avec le Parquet national financier pour des fai...

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Contentieux : Laude Esquier Champey prouve la pertinence de son modèle

Le cabinet d’avocats spécialistes du contentieux des affaires Laude Esquier Champey vient de fêter ses 13 ans d’existence. Passée la phase de lancemen...

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Belgique : Laurius accueille trois nouveaux associés

Doublant les effectifs de son bureau de Bruxelles, Laurius attire un groupe de trois associés : Christina Trappeniers, Damien Stas de Richelle et Caro...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte