Paris-Saclay rebaptisé

Paris-Saclay rebaptisé

L'Établissement public Paris-Saclay change de dénomination pour devenir l'Établissement public d'aménagement de Paris-Saclay. Ses missions restent les mêmes, mais des changements sont à noter au niveau de la gouvernance.

Depuis le 31 décembre 2015, l'Établissement public Paris-Saclay a laissé place à l'Établissement public d'aménagement de Paris-Saclay. Ce changement de statut a été opéré par décret, en application de l'article 25 de la loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles. Toujours placée sous la tutelle sous la tutelle de l’État, représenté par les ministres chargés de l’Urbanisme, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la mission de la nouvelle entité reste inchangée, à savoir « l'impulsion et la coordination du développement du pôle scientifique et technologique sur le plateau de Saclay ». Le périmètre d'action se voit « adapté », s'étendant sur vingt-sept communes, les sites stratégiques étant classés en Opérations d'intérêt national.

 

Du changement au niveau de la gouvernance

Les principaux changements concernent la gouvernance de l'établissement, afin de « rapprocher l’organisation et le fonctionnement de cet établissement de celui d’un établissement public d’aménagement classique ». Les fonctions de président du conseil d'administration et de directeur général sont dorénavant scindées. Philippe Van de Maele, récemment nommé P-DG de l'EPPS, assurera la direction générale de l'EPAPS, le président sera quant à lui élu lors d'une réunion ayant lieu « au plus tard le 31 juin 2016 ». Le conseil d'administration est composé de « vingt membres dont trois membres représentant l’État, dix membres représentant les collectivités territoriales et sept personnalités qualifiées ». Le comité consultatif reste en revanche inchangé. L'ensemble des salariés de l'EPPS sont transférés à l'EPAPS.

 

B.B.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Cela fait dix ans que des députés représentent les Français vivant à l’étranger. Voyages incessants, relations avec les électeurs, travail dans l’hémi...

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

L’un des comptes parodiques les plus célèbres de l’Hexagone a disparu de Twitter. Si certains fêtent une victoire contre la fachosphère, d’autres dépl...

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

Critique, la situation de la justice ? Oui, reconnaît le rapport sur les États généraux de la justice paru le 8 juillet. Mais pour les entreprises, l’...

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

Un détail psychologique, peu mis en avant dans la presse, pourrait empêcher un rapprochement entre LR et Renaissance à l’Assemblée nationale. Il prouv...

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Qui succèdera à Christian Jacob à la tête de LR ? Certaines voix s’élèvent pour réclamer le retour du président de la région Auvergne Rhône-Alpes qui,...

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

Durant son discours de politique générale, la première ministre a déclaré que l’État reprendrait le contrôle de la totalité du capital d’EDF.

Remaniement, la macronie serre les rangs

Remaniement, la macronie serre les rangs

Des responsables LR et PS qui ne se bousculent plus au portillon, des alliés à "fidéliser", des marcheurs de combat qui montent en grade ou effectuent...

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Le maire d’Angers, proche d’Édouard Philippe et numéro deux d’Horizons, remplace Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, au ministère...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message