Paris 2024 : un booster pour les infrastructures

Après son investiture le 14 mai, Emmanuel Macron devrait se rendre au musée du Petit Palais pour recevoir des membres du CIO dans le cadre de la candidature de Paris 2024. L'enjeu est bien national : l'accueil des JO constituerait un accélérateur de développement considérable pour les infrastructures du territoire.

Après son investiture le 14 mai, Emmanuel Macron devrait se rendre au musée du Petit Palais pour recevoir des membres du CIO dans le cadre de la candidature de Paris 2024. L'enjeu est bien national : l'accueil des JO constituerait un accélérateur de développement considérable pour les infrastructures du territoire.

« Le président de la République sera un acteur majeur de Paris 2024. Ce grand projet d’intérêt national, fédérateur, qu’il a soutenu depuis le lancement de la candidature. Nous avons hâte de porter ce projet avec Emmanuel Macron et ses équipes jusqu’au vote du comité à Lima dans un premier temps, puis jusqu’en 2024 », a indiqué le comité Paris 2024 dans un communiqué. Emmanuel Macon n'a jamais caché son envie de voir la capitale française accueillir les Jeux olympiques de 2024, qu’il place comme l’objectif prioritaire de son programme sportif.

 

Paris 2024 : un moteur de développement territorial

 

Si la France remporte la compétition olympique pour les JO de 2024, il faudra repenser entièrement la planification des infrastructures, existantes et nouvelles. L’étude d’opportunité publiée le 12 mars 2015 démontrait déjà que le projet olympique et paralympique dépasse largement le cadre du sport. Il prend la forme à la fois d’un projet d’aménagement, qui accompagnerait et accélérerait le développement et l’incarnation du Grand Paris, et d’un projet de société, s’appuyant sur le vivre ensemble, le développement durable et l’ouverture au monde. Ainsi, le comité Paris 2024 réaffirme sa volonté de faire des Jeux un levier majeur du développement territorial. Au-delà des dix-sept jours de compétition des JO et des onze jours des Jeux paralympiques, Paris 2024 souhaite faire de la compétition une opportunité de développement pour les territoires, en laissant un héritage fort aux populations. Les Jeux favoriseront non seulement la création de logements et d’équipements nécessaires, mais ils permettront également de sécuriser et d’accélérer certains grands projets d’infrastructures. Un atout considérable pour l’attractivité du territoire. Le plan de transport du Grand Paris Express est sur les rails pour 2024, 95 % des sites utilisés dans le cadre des Jeux sont existants ou seront temporaires, l’offre hôtelière est déjà une référence internationale, et le village olympique et paralympique, ainsi que le village des médias, seront reconvertis en 5 000 logements après les Jeux. Ces réalisations contribueront à répondre à la nécessité de construction de 70 000 logements en région. 

 

Entre 3,8 et 5 milliards d'euros 

 

Le budget estimé par les différents acteurs est évalué entre 3,8 et 5 milliards d'euros. Plus précisément, celui lié aux investissements en infrastructures pour les territoires s’élève à 3 milliards d’euros et sera financé à 50 % par des fonds publics, répartis entre l’État, la Ville de Paris, la Région Île-de-France, le Conseil départemental de Seine Saint-Denis et les autres collectivités territoriales concernées. L’autre partie sera financée par des fonds privés, notamment en ce qui concerne le village olympique dont la destination post-Paris 2024 a déjà été anticipée pour faire de ce nouvel éco-quartier un modèle en matière de durabilité. De bonnes raisons pour le Président de faire un petit détour par le Petit Palais le 14 mai pour accueillir le Comité international olympique...

 

Vanessa Benesty

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Grand Paris : une transformation multisectorielle

Que ce soit au niveau économique, environnemental ou architectural, le Grand Paris s'affirme en 2017 comme le sujet à suivre de près. Les professionnels de l'immobilier, des infrastructures et de la construction participent très largement à la reconfiguration de ce territoire. Dans le même temps, les acteurs publics et institutionnels organisent les compétences de la Métropole et de la Région-Capitale.
Sommaire La Société du Grand Paris se réorganise Grand Paris Express : le projet de la ligne 18 franchit une étape symbolique OIRPC signe un partenariat avec La Française pour développer la foncière « Grand Paris » Thierry Dallard : "Le collectif, c’est la condition absolue de la réussite du Grand Paris Express" Le Grand Paris en ordre de bataille « Réinventer Paris » : opus II Un smartgrid à Paris Nouvel obstacle pour le CDG Express Réunir professionnels de l’urbanisme et étudiants : la chaire « Aménager le grand Paris »
L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

Aux yeux de Matias Möttölä 2018 aura été une année décevante mais pas désastreuse pour les fonds long/short Actions Europe. En moyenne, ils ont perdu...

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

Cette acquisition, valorisée à 27 milliards de dollars, permettra à la LSE de concurrencer l’américain Bloomberg, le géant des données financières.

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des personnes vulnérables"

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des per...

L’Association française des conseils en gestion de patrimoine certifiés (CGPC) compte près de 1 700 membres et a certifié plus de 2 600 professionnels...

Taxe Gafa : Amazon contre-attaque

Taxe Gafa : Amazon contre-attaque

Explicitement visé par l’adoption de la taxe Gafa, Amazon a choisi de riposter. En prévoyant de répercuter le coût du nouvel impôt sur les vendeurs fr...

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

F. Puzin (Corum AM) : "L’immobilier n’est en rien une valeur refuge"

Les prix de l’immobilier de bureaux parisiens s’envolent tandis que les SCPI collectent toujours plus. Une situation qui inquiète Frédéric Puzin, le p...

E. Préaubert (Sycomore AM) : "Nous allons lancer des fonds plus globaux, sans contraintes géographiques"

E. Préaubert (Sycomore AM) : "Nous allons lancer des fonds plus globaux, sans contraintes géographiq...

Depuis dix ans, Sycomore AM a largement fait évoluer sa gamme d’OPCVM avec le lancement de fonds flexibles, long/short et thématiques. La société de g...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message