Paris 2024 : un booster pour les infrastructures

Après son investiture le 14 mai, Emmanuel Macron devrait se rendre au musée du Petit Palais pour recevoir des membres du CIO dans le cadre de la candidature de Paris 2024. L'enjeu est bien national : l'accueil des JO constituerait un accélérateur de développement considérable pour les infrastructures du territoire.

Après son investiture le 14 mai, Emmanuel Macron devrait se rendre au musée du Petit Palais pour recevoir des membres du CIO dans le cadre de la candidature de Paris 2024. L'enjeu est bien national : l'accueil des JO constituerait un accélérateur de développement considérable pour les infrastructures du territoire.

« Le président de la République sera un acteur majeur de Paris 2024. Ce grand projet d’intérêt national, fédérateur, qu’il a soutenu depuis le lancement de la candidature. Nous avons hâte de porter ce projet avec Emmanuel Macron et ses équipes jusqu’au vote du comité à Lima dans un premier temps, puis jusqu’en 2024 », a indiqué le comité Paris 2024 dans un communiqué. Emmanuel Macon n'a jamais caché son envie de voir la capitale française accueillir les Jeux olympiques de 2024, qu’il place comme l’objectif prioritaire de son programme sportif.

 

Paris 2024 : un moteur de développement territorial

 

Si la France remporte la compétition olympique pour les JO de 2024, il faudra repenser entièrement la planification des infrastructures, existantes et nouvelles. L’étude d’opportunité publiée le 12 mars 2015 démontrait déjà que le projet olympique et paralympique dépasse largement le cadre du sport. Il prend la forme à la fois d’un projet d’aménagement, qui accompagnerait et accélérerait le développement et l’incarnation du Grand Paris, et d’un projet de société, s’appuyant sur le vivre ensemble, le développement durable et l’ouverture au monde. Ainsi, le comité Paris 2024 réaffirme sa volonté de faire des Jeux un levier majeur du développement territorial. Au-delà des dix-sept jours de compétition des JO et des onze jours des Jeux paralympiques, Paris 2024 souhaite faire de la compétition une opportunité de développement pour les territoires, en laissant un héritage fort aux populations. Les Jeux favoriseront non seulement la création de logements et d’équipements nécessaires, mais ils permettront également de sécuriser et d’accélérer certains grands projets d’infrastructures. Un atout considérable pour l’attractivité du territoire. Le plan de transport du Grand Paris Express est sur les rails pour 2024, 95 % des sites utilisés dans le cadre des Jeux sont existants ou seront temporaires, l’offre hôtelière est déjà une référence internationale, et le village olympique et paralympique, ainsi que le village des médias, seront reconvertis en 5 000 logements après les Jeux. Ces réalisations contribueront à répondre à la nécessité de construction de 70 000 logements en région. 

 

Entre 3,8 et 5 milliards d'euros 

 

Le budget estimé par les différents acteurs est évalué entre 3,8 et 5 milliards d'euros. Plus précisément, celui lié aux investissements en infrastructures pour les territoires s’élève à 3 milliards d’euros et sera financé à 50 % par des fonds publics, répartis entre l’État, la Ville de Paris, la Région Île-de-France, le Conseil départemental de Seine Saint-Denis et les autres collectivités territoriales concernées. L’autre partie sera financée par des fonds privés, notamment en ce qui concerne le village olympique dont la destination post-Paris 2024 a déjà été anticipée pour faire de ce nouvel éco-quartier un modèle en matière de durabilité. De bonnes raisons pour le Président de faire un petit détour par le Petit Palais le 14 mai pour accueillir le Comité international olympique...

 

Vanessa Benesty

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Grand Paris : une transformation multisectorielle

Que ce soit au niveau économique, environnemental ou architectural, le Grand Paris s'affirme en 2017 comme le sujet à suivre de près. Les professionnels de l'immobilier, des infrastructures et de la construction participent très largement à la reconfiguration de ce territoire. Dans le même temps, les acteurs publics et institutionnels organisent les compétences de la Métropole et de la Région-Capitale.
Sommaire La Société du Grand Paris se réorganise Grand Paris Express : le projet de la ligne 18 franchit une étape symbolique OIRPC signe un partenariat avec La Française pour développer la foncière « Grand Paris » Thierry Dallard : "Le collectif, c’est la condition absolue de la réussite du Grand Paris Express" Le Grand Paris en ordre de bataille « Réinventer Paris » : opus II Un smartgrid à Paris Nouvel obstacle pour le CDG Express Réunir professionnels de l’urbanisme et étudiants : la chaire « Aménager le grand Paris »
Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

La présentation de la nouvelle DS4 début septembre s’est accompagnée de l’annonce d’un passage au 100 % électrique à partir de 2024 de la marque DS. J...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Gilles et Yves-Loïc Martin. Qui sont les rois des Labos ?

Depuis 1997, les frères Martin développent un groupe de laboratoires d’analyse et de biologie médicale née d’une technologie découverte par leurs pare...

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

Jean-Louis Bouchard (Econocom) : "La RSE est la partie obligatoire de la liberté d’entreprendre"

L’économie circulaire est au cœur de l’activité d’Econocom, groupe spécialisé depuis 1973 dans les services liés à la transformation digitale. Son fon...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

Adyen, la mondialisation réussie

Adyen, la mondialisation réussie

La fintech dirigée par Pieter van der Does s’adresse aussi bien aux petits commerces qu’aux multinationales. Une stratégie couronnée de succès puisque...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte