« Paradise papers » : un coup d’épée dans l’eau

Si la diversité des personnalités impliquées fera couler beaucoup d’encre, ces révélations ne devraient pas avoir de répercussions quant aux pratiques dénoncées : l’essentielle d’entre elles portent sur des montages financiers légaux d'optimisation fiscale. Seule une volonté politique pourrait changer la donne.

Si la diversité des personnalités impliquées fera couler beaucoup d’encre, ces révélations ne devraient pas avoir de répercussions quant aux pratiques dénoncées : l’essentielle d’entre elles portent sur des montages financiers légaux d'optimisation fiscale. Seule une volonté politique pourrait changer la donne.

Estimée à plus de 350 milliards de dollars par an, l’évasion fiscale demeure une pratique opaque. Qui en sont les protagonistes ? Quels schémas utilisent-ils ? Quels sont les véritables montants en jeu ? Autant de questions qui, jusqu’à maintenant, n’avait pas de réponse officielle. L’enquête menée par l'ICIJ, consortium international de médias, dont Le Monde ou The New York Times font partie, permet de prendre la véritable ampleur du phénomène. Fort de 13,4 millions de documents pour la plupart issus d'un cabinet d'avocats des Bermudes, Appelby, l’onde de choc des « Paradise Papers » s’annonce sans précédent.

Scandales politiques

Et pour cause, des politiques de premier plan sont impliquées.Parmi les premiers noms révélés, on retrouve ainsi deux membres du gouvernement de Donald Trump, Wilbur Ross et Rex Tillerson, le trésorier du parti libéral et ami du Premier ministre canadien Stephen Brofman et la reine d'Angleterre, Elizabeth II. Du côté des personnalités publiques figurent des chefs d’entreprise, comme le cofondateur de Microsoft, Paul Allen, ou le créateur d'eBay, Pierre Omidyar, et des stars mondiales comme Madonna et Bono. Enfin, le dernier contingent est représenté par les entreprises. Apple, Nike, Glencore ou encore Uber sont par exemple de grands utilisateurs de montages financiers complexes pour payer moins d’impôts.

Pour autant, les répercussions risquent d’être limitées. Car contrairement au « Panama Papers », ces pratiques sont légales. Les avocats d'Appleby respectent les règles internationales en vigueur, contrairement à leurs homologues panaméens de Mossack Fonseca. La majorité de ces révélations portent en réalité sur des montages financiers légaux d'optimisation fiscale.

Pour les hommes politiques impliqués, ces informations risquent néanmoins de provoquer des séismes : au Canada, où des proches de Justin Trudeau sont mis en cause ; au Royaume-Uni avec les investissements offshore  peu scrupuleux de la reine, et aux États-Unis où les documents montrent des liens financiers entre Wilbur Ross, le ministre du Commerce, et Sibur, groupe pétrochimique russe, dont le gendre de Vladimir Poutine, Kirill Shamalov, est actionnaire et membre du conseil d'administration. Wilbur Ross aurait ainsi touché de Sibur 68 millions de dollars depuis 2014 et ce malgré les sanctions économiques américaines envers la Russie. C’est pourquoi ces révélations doivent amener à une prise de conscience politique pour que des réformes juridiques mettent fin à ces pratiques à la frontière de la légalité.

Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Primonial rachète la fintech Net-investissement

Dans le contexte pandémique actuel, Primonial a décidé de s’associer avec Net-investissement, une marketplace de l’investissement immobilier et financ...

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

Thales-Gemalto : chronique d’une fusion réussie

En avril 2019, le groupe de défense et d’électronique, Thales, rachetait le spécialiste des cartes à puces. Si depuis, la crise est passée par là, l’i...

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour nous en ces temps troublés"

F.Fernandez (Groupe PSA) : "Le maintien du lien avec les créateurs et inventeurs est capital pour no...

Le groupe PSA a retrouvé sa place de 1er déposant de brevets en 2019 dans le célèbre palmarès de l’INPI, devant Valéo, Safran, le CEA et Renault, pour...

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Steve Ballmer, le milliardaire qui aime le show

Personnage atypique et haut en couleur, Steve Ballmer fait carrière et fortune à la tête de Microsoft de 2000 à 2014. Sixième milliardaire mondial du...

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

L.Levy (Freelance.com) : "Le CDI ne fait plus nécessairement rêver"

Entreprises comme freelances sont souvent à la recherche d’un accompagnement pour sécuriser leurs collaborations. Un soutien que propose Freelance.com...

Dossier spécial Fortunes 100. Les chemins de la réussite

Dossier spécial Fortunes 100. Les chemins de la réussite

"J’ai commencé par vendre une pomme, puis deux. Un jour, j’ai hérité et je suis devenu milliardaire." Si la blague est connue, elle possède un fond de...

Total poursuit ses acquisitions dans le gaz renouvelable et rachète Fonroche Biogaz

Total poursuit ses acquisitions dans le gaz renouvelable et rachète Fonroche Biogaz

Total annonce le rachat du français Fonroche Biogaz, qui détient 10 % de la méthanisation agricole avec une capacité installée de 500 GWh, et poursuit...

P. Moreau (Incuballiance) : "Paris-Saclay est devenu incontournable pour les entrepreneurs de la tech"

P. Moreau (Incuballiance) : "Paris-Saclay est devenu incontournable pour les entrepreneurs de la tec...

Créé en 2005, l’incubateur technologique du consortium Paris-Saclay, Incuballiance, accompagne des projets issus de l’essaimage des laboratoires, mais...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte