P. Pinar (CNCGP) : « Mettre en avant notre profession de conseil en gestion de patrimoine »

Le président de la CNCGP de la région Poitou-Charentes Limousin nous dévoile sa vision du métier ainsi que sa feuille de route pour les années à venir.
Philippe Pinar

Le président de la CNCGP de la région Poitou-Charentes Limousin nous dévoile sa vision du métier ainsi que sa feuille de route pour les années à venir.

Décideurs. Depuis quand êtes-vous actifs à la CNCGP et pourquoi cet engagement dans l'association ?

Philippe Pinar. Dans les années 2000, j’ai croisé, Xavier Miravette (administrateur de la Chambre de l’époque) qui m’a donné envie de me rapprocher de la Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine (CNCGP). Depuis j’ai toujours eu à cœur de mettre en avant notre profession de conseil en gestion de patrimoine. Désigné comme le représentant de la Chambre pour la Charente-Maritime, j’ai souhaité partager mon enthousiasme pour mon métier. Cela se traduit depuis douze ans en cinq points : 

1 - l’organisation et l’animation de quatre  réunions par an et ce, en présence de mes confrères Rochelais

2 - l’identification de mon cabinet lors de jurys de Excellia (grande école La Rochelle) : du concours d’entrée jusqu’à la soutenance de fin d’étude du Programme grande école ;  

3 - la participation à la journée de la Finance (Excellia), un moment où chaque professionnel vient présenter son activité afin de susciter des vocations aux futurs professionnels ; 

4- la mise en place d’une rencontre pédagogique et l’organisation d’un après-midi, avec mes confrères, pour sensibiliser des étudiants (inscrits en licence 3 banque assurance de l’université de Bordeaux) au métier de conseil en gestion de patrimoine ;

5 - et la formation, en 2019, de 18 heures en gestion de patrimoine dans le cadre de la licence 3 banque assurance de l’IAE de l’université de La Rochelle.   

Toutes ces actions m’ont permis de fédérer mes confrères, de mieux nous découvrir, d’échanger sur nos expertises différentes et complémentaires afin d’établir un climat de confiance, de partager nos compétences spécifiques. Ainsi, ce groupe de travail a évolué, chacun avec son autonomie dans une relation « gagnant-gagnant ».

Pourquoi vous être présenter à la présidence de la CNCGP Poitou-Charentes Limousin ? 

Je souhaite continuer à appliquer cette idée de gagnant-gagnant au cours des trois prochaines années sur notre grande région, tout en restant le trait d’union, entre les adhérents, le terrain et notre bureau national.

"La clé de la réussite du groupe sera de faire perdurer notre convivialité"

Quelles sont vos ambitions et vos projets pour la région ?

Je ne suis pas un homme de pouvoir mais d’actions. Je viens du terrain. Mon ambition première est de donner envie à nos consœurs et confrères de venir à nos réunions pour partager, se former et ne pas considérer cette réglementation que comme une contrainte. Pour exemple, lors de notre réunion « nouvelle formule », j’ai eu le retour suivant : « Pour une fois je sors de cette réunion en ayant l’impression d’avoir appris quelque chose ! » La formation, la réglementation et le contrôle pèsent de plus en plus sur notre quotidien. Aussi, avec l’expérience de chaque membre de mon équipe, nous souhaitons mettre tout en œuvre pour faciliter le travail quotidien qui nous est imposé.

Comment souhaitez-vous faire évoluer votre groupe régional ?  

Avant tout, je souhaite rendre hommage au président sortant, Jean Claude Gerbaud, qui pendant neuf ans, s’est considérablement investi pour l’évolution du groupe, une réorganisation des réunions nous est imposée par Paris. Nous devons organiser trois réunions par an et participer aux universités régionales afin de valider nos heures de formation. La clé de la réussite du groupe sera de faire perdurer notre convivialité, entre les jeunes adhérents et les anciens, entre consœurs et confrères. Quand un bon état d’esprit est présent le résultat du travail s’en ressent. Mon action sera jugée aussi sur le choix des nouveaux entrants au sein de notre association. Je vous donne donc rendez-vous dans trois ans pour faire le point !

Propos recueillis par Clémentine Nicolas

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

X. Delsol (Delsol Avocats) : "Assouplir la réserve héréditaire favoriserait la transmission du patrimoine à des associations"

X. Delsol (Delsol Avocats) : "Assouplir la réserve héréditaire favoriserait la transmission du patri...

Quels sont les véhicules les plus adaptés aux grandes fortunes pour mener à bien leurs actions philanthropiques ? Pourquoi les donations aux États-Uni...

D. Panel (BNP Paribas AM) : "Pour les stratégies quantitatives, il y a eu un avant et un après 2008"

D. Panel (BNP Paribas AM) : "Pour les stratégies quantitatives, il y a eu un avant et un après 2008"

BNP Paribas Asset Management est constitué de quatre pôles de gestion : « Dette Privée & Actifs Réels », « Actions », « Obligations » et « Multi-A...

Les télécoms, entre mutations et opportunités : panorama d’un secteur propice au M&A

Les télécoms, entre mutations et opportunités : panorama d’un secteur propice au M&A

TABLE-RONDE. Le marché des télécoms oscille entre mega-deals et mouvements stratégiques. L’émergence annoncée de la 5G, la convergence des réseaux, l’...

L.Garret (Neuflize OBC) : "La diversification de notre offre est primordiale"

L.Garret (Neuflize OBC) : "La diversification de notre offre est primordiale"

Laurent Garret, CEO de la banque Neuflize OBC, revient pour Décideurs sur la consolidation du marché de la banque privée et sur les particularités de...

H.Ramdani (Virbac) : "Une de nos priorités sera la modernisation de nos SI financiers"

H.Ramdani (Virbac) : "Une de nos priorités sera la modernisation de nos SI financiers"

Habib Ramdani a pris les rênes de la direction financière de Virbac depuis mai 2016, alors que le Français, 7e groupe pharmaceutique vétérinaire mondi...

J-L. Chetrit (Union des Marques) : "Une marque doit avoir trois bénéfices : fonctionnel, émotionnel et sociétal"

J-L. Chetrit (Union des Marques) : "Une marque doit avoir trois bénéfices : fonctionnel, émotionnel...

Dix ans après sa première initiative, l’Union des Marques a lancé en 2018 le « programme FAIRe, 15 engagements pour une communication responsable ». S...

"Tech sans affect n’est que mort de l’humanité"

"Tech sans affect n’est que mort de l’humanité"

Soixante ans de carrière dans le marketing. À faire des marques, petites d’abord, puis internationales. À coups de slogans cultes et de campagnes grav...

Rupture déclarée pour TechnipFMC

Rupture déclarée pour TechnipFMC

Le M&A n’est pas toujours la solution. Annoncé en grande pompe comme « un succès retentissant » en 2016, le mariage entre les deux groupes parapét...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message