Pierre Person (LREM) : "Si les banques traditionnelles ne s’adaptent pas, elles seront rayées de la carte"

Pierre Person (LREM) : "Si les banques traditionnelles ne s’adaptent pas, elles seront rayées de la carte"

Pierre Person, député LREM, est connu pour être un crypto-enthousiaste. Il cherche notamment à faire progresser la régulation des actifs numériques en France et en Europe. Retour sur son intervention lors du Sommet du Patrimoine et de la Performance 2021.

Décideurs. Comment peut-on à la fois représenter l’État et défendre un mouvement qui se veut décentralisé et antisystème ?

Pierre Person. C’est une très bonne question. Il faut savoir qu’à la base, la technologie blockchain est un projet plutôt libertarien mené en 2008 par des particuliers qui avaient constaté une situation de fait dans la finance mondiale et ont voulu y remédier d’un point de vue monétaire. Ensuite, j’ai pour coutume de dire que la technologie en tant que telle n’a pas de fin politique et c’est pour cela que réguler la technologie n’a pas de sens. La technologie, c’est l’application et l’usage que vous en faites qui déterminent à quoi elle sert. En somme cette technologie n’a pas de finalité politique. En revanche, le mouvement de décentralisation va redonner de la souveraineté à l’individu. 

La régulation n’est-elle pas un frein à l’innovation ?

À mon sens la régulation est extrêmement importante car elle permet de fixer des cadres protégeant les investisseurs et ainsi de généraliser la maturité. C’est le cas de Binance, l’une des principales plateformes d’échange pour les cryptos-actifs, dont l’activité avait commencé dans l’illégalité dans les îles vierges mais représentait plusieurs centaines de milliards de capitalisation.  Pour rentrer dans une deuxième phase de développement, ils doivent aujourd’hui être régulés afin de rassurer le petit épargnant qui souhaiterait investir. Ainsi l’institutionnalisation permettra l’expansion de cette technologie.

Peut-on considérer le bitcoin comme une réserve de valeur, au même titre que l’or ?

Oui intrinsèquement, dans la philosophie du bitcoin, il est là pour se protéger de l’érosion monétaire. Or on observe que le bitcoin est très corrélé aux actifs risqués. Cependant il a répondu favorablement à l’annonce de la Fed concernant l’inflation américaine. La forte décorrélation sur le long terme de cet actif en comparaison avec les actifs plus traditionnels permet de se "hedger" contre l’inflation. C’est la raison pour laquelle les investisseurs institutionnels s’interrogent sur la possibilité d’investir une partie de leurs trésoreries dans le bitcoin afin de s’exposer à quelque chose qui est décorrélé du marché traditionnel.

Quelle sera la place des actifs numériques dans l’économie de demain ?

À l’heure actuelle les usages tels que nous  les connaissons sont peu définis. Selon moi, quatre points se dessinent. Vis-à-vis du marché, cette technologie pourrait devenir une place de marché avec l’émission de titres financiers par exemple. La blockchain pourrait moderniser ce secteur, d’ailleurs l’AMF est plutôt favorable à ces changements. D’un point de vue bancaire, à mon sens si les banques traditionnelles ne s’adaptent pas, elles seront rayées de la carte. Le rôle d’intermédiaire que représente la banque ne sera plus utile, car les opérations comme les prêts seront décentralisées. Ensuite, la monnaie n’a pas toujours été l’apanage de l’État, c’est le cas depuis plusieurs siècles.

"Est-ce que l’on veut que la monnaie reste dans le giron de l’État ?"

La vraie question est : "Est-ce que l’on veut que la monnaie reste dans le giron de l’État ?" Nous observons, à l’échelle mondiale, une guerre monétaire et de souveraineté se jouer pour laquelle les Européens sont les tristes spectateurs. Enfin, par rapport aux NFT, le marché est actuellement en trop-plein de liquidité. Je ne suis donc pas certain que la valeur actuelle de ces œuvres d’art soit pérenne. Pour autant, cette technologie permettra une hyper-liquidité interopérable où les copies des œuvres ne seront plus possibles, l’authenticité sera plus simple et les transactions beaucoup plus souples. Finalement cela pourrait révolutionner la finance traditionnelle.

Propos recueillis par Marc Munier et Clément Redon

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Cryptomonnaies : les opportunités s'accélèrent

Qu'on le  veuille  ou  non,  les  cryptomonnaies  s’ancrent  de  plus  en  plus  dans  le  paysage  de  la  finance  et  de  l’investissement.  D’abord  adoptées  par  certains particuliers – des fous, forcément –, elles intègrent peu à peu la sphère professionnelle qui comprend doucement qu’il faut, à défaut d’en détenir ou de les promouvoir,  les  comprendre.  Des  sociétés  se  créent,  françaises  aussi,  facilitant  leur  accès et faisant
Sommaire L. Rebibo (Trakx) : "On observe un intérêt grandissant pour les actifs digitaux" Les cryptomonnaies portées par l'engouement du grand public J.-M. Pailhon (Ledger) : "Le Web3 va régler les limites des anciennes versions connues jusqu’alors " Y. Choueifaty (Tobam) : "Le bitcoin est une innovation disruptive qui peut changer le monde" C. Meraud (Woorton) : "Les cryptomonnaies ne sont pas virtuelles" Blockchain, cryptomonnaies : l'Afrique dans les starting-blocks A. Handem (Speedinvest) : "Le plus grand risque est l’inconnu" Hayek, père spirituel de Satoshi Nakamoto
Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Députés des Français de l’étranger, les méconnus de l’hémicycle

Cela fait dix ans que des députés représentent les Français vivant à l’étranger. Voyages incessants, relations avec les électeurs, travail dans l’hémi...

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

Sardine Ruisseau a disparu de Twitter, la fin des comptes parodiques ?

L’un des comptes parodiques les plus célèbres de l’Hexagone a disparu de Twitter. Si certains fêtent une victoire contre la fachosphère, d’autres dépl...

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

États généraux de la justice : pour les entreprises, un rapport prometteur

Critique, la situation de la justice ? Oui, reconnaît le rapport sur les États généraux de la justice paru le 8 juillet. Mais pour les entreprises, l’...

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

"Emmanuel Macron a voulu nous tuer" : à l’Assemblée nationale, la rancune des députés LR est vive

Un détail psychologique, peu mis en avant dans la presse, pourrait empêcher un rapprochement entre LR et Renaissance à l’Assemblée nationale. Il prouv...

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Laurent Wauquier, l’heure du come-back ?

Qui succèdera à Christian Jacob à la tête de LR ? Certaines voix s’élèvent pour réclamer le retour du président de la région Auvergne Rhône-Alpes qui,...

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

Durant son discours de politique générale, la première ministre a déclaré que l’État reprendrait le contrôle de la totalité du capital d’EDF.

Remaniement, la macronie serre les rangs

Remaniement, la macronie serre les rangs

Des responsables LR et PS qui ne se bousculent plus au portillon, des alliés à "fidéliser", des marcheurs de combat qui montent en grade ou effectuent...

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Le maire d’Angers, proche d’Édouard Philippe et numéro deux d’Horizons, remplace Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, au ministère...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message