P. Leroy (French PropTech) : "Les start-up françaises doivent montrer des éléments concrets aux acteurs immobiliers"

Un an après son lancement, le mouvement de la French PropTech participe au Mipim Proptech à Paris. L’occasion de faire le point avec son président Pierre Leroy sur les actions entreprises et les prochains développements.
Pierre Leroy, président de la French PropTech (©D.R.)

Un an après son lancement, le mouvement de la French PropTech participe au Mipim Proptech à Paris. L’occasion de faire le point avec son président Pierre Leroy sur les actions entreprises et les prochains développements.

Décideurs. Pouvez-vous nous présenter la French PropTech ?

Pierre LeroyCe mouvement social d’entrepreneurs regroupe 140 start-up françaises qui innovent dans le monde de la PropTech en couvrant toute la chaîne de valeur, de l’aménagement jusqu’au notariat. Il est né il y a un an devant l’urgence d’accélérer la rencontre entre la filière immobilière traditionnelle et l’écosystème français de l’innovation dans le secteur. En effet, les géants du numériques montrent une appétence de plus en plus forte pour ce sujet et nous risquons tous de nous faire dépasser si nous ne travaillons pas ensemble.

Quelles actions entreprenez-vous pour donner corps à cette ambition ?

Les start-up françaises doivent montrer des éléments concrets pour convaincre les acteurs traditionnels de faire appel à elles. Nous avons donc commencé par mettre en place un démonstrateur physique. Porté par la société EP et installé à Nantes, il développe 5 000 m² divisés pour moitié en logements et pour moitié en espaces de coworking. En travaillant avec tous les acteurs immobiliers, de l’aménageur aux utilisateurs, nous avons mis en lumière ce que peut apporter la PropTech au secteur. Plus de 5 000 personnes s’y sont rendues en un an et demi et ont été convaincues. Pour aller plus loin, nous avons décidé de développer un démonstrateur itinérant incluant des parcours thématiques avec des « use cases » pour présenter les solutions françaises qui existent dans différentes filières immobilières et leur retour sur investissement. Nous avons installé ce démonstrateur au Mipim PropTech à Paris ces 1er et 2 juillet et allons le faire voyager dans les grandes métropoles régionales au cours des prochains mois. Nous serons accueillis par les aménageurs publics qui ont intérêt à professionnaliser le secteur immobilier, nouerons des contacts avec les chambres syndicales et sensibiliserons les acteurs immobiliers locaux à la digitalisation. Enfin, nous avons mis en place une plateforme d’appels à projets qui permet à des acteurs traditionnels de chercher des innovations dans différentes filières et/ou secteurs géographiques au sein de notre réseau. Dans ce cadre, une convention a été signée avec la Samoa à Nantes et une autre avec la SERM de Montpellier pour l’aménagement de nouvelles ZAC. Cet outil est gagnant-gagnant car il permet d’orchestrer l’offre et la demande en gagnant du temps.

Quelles sont les prochaines étapes du développement de la French PropTech ?

Outre le French PropTech Tour qui nous permettra d’évangéliser toutes les grandes métropoles françaises, nous allons promouvoir notre démarche à l’international. Ainsi, nous participerons en janvier 2020 au CES de Las Vegas pour réaliser un benchmark mondial et rencontrer d’autres communautés. En parallèle, nous développerons l’interopérabilité des solutions. Les start-up doivent s’organiser pour créer des packaging permettant de s’insérer facilement dans les projets des acteurs traditionnels de l’immobilier avec un coût d’intégration réduit.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 24 janvier 2020

La veille urbaine du 24 janvier 2020

Le projet urbain Brazza déclaré d’intérêt général à Bordeaux, Groupama Gan REIM qui acquiert une plateforme logistique de 6 900 m² près de Toulouse… D...

PPE : moins de nucléaire, plus d'EnR

PPE : moins de nucléaire, plus d'EnR

Le gouvernement a ouvert à la concertation son projet de programmation pluriannuelle de l'énergie. Au programme, la fermeture de 14 réacteurs nucléair...

Perspectives positives pour le marché immobilier en 2020-2021

Perspectives positives pour le marché immobilier en 2020-2021

Disparition du cycle, augmentation à long terme de l’allocation des zinzins en immobilier, choix stratégiques de quatre grands investisseurs de la pla...

La veille urbaine du 23 janvier 2020

La veille urbaine du 23 janvier 2020

​​​​​​​Icade retenu pour réhabiliter la Halle de marché Magenta à Pantin, Vinci Immobilier qui va transformer le 22-32 rue de Clignancourt à Paris 18e...

Ségolène Royal, le come back ?

Ségolène Royal, le come back ?

Alors que Ségolène Royal vient de quitter à grand bruit son rôle d’ambassadrice des pôles, les commentaires vont bon train. Certains parlent de compl...

La veille urbaine du 22 janvier 2020

La veille urbaine du 22 janvier 2020

Baytree qui va développer un bâtiment logistique de 77 500 m² dans le Nord-Pas-de-Calais, la France première bénéficiaire de l’augmentation des invest...

L’hydrogène et la mobilité urbaine : enfin propre !

L’hydrogène et la mobilité urbaine : enfin propre !

L’hydrogène s’impose dans la mobilité urbaine. Mais peut-on en produire de manière totalement propre ? La start-up Lhyfe lève huit millions d’euros po...

La logistique fluviale, axe stratégique des chantiers olympiques

La logistique fluviale, axe stratégique des chantiers olympiques

L’Etat, la Solideo, Haropa-Ports de Paris et VNF ont signé une convention de partenariat en faveur du recours à la logistique fluviale pour la constru...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message