P.Coton (CFTC) : "Pour le moment, la réforme est sociale"

Pascale Coton mène les négociations sur la réforme des retraites au nom de la CFTC dont elle est vice-présidente. Elle estime que, pour l'instant, le projet va dans le bon sens. Même si elle reste vigilante.

Pascale Coton mène les négociations sur la réforme des retraites au nom de la CFTC dont elle est vice-présidente. Elle estime que, pour l'instant, le projet va dans le bon sens. Même si elle reste vigilante.

Décideurs Magazine. Était-il nécessaire de toucher à notre modèle de retraite ?

Pascale Coton. Oui. Le système actuel est illisible. Une majorité écrasante des futurs retraités n’y comprend plus rien. Ils doivent parfois s’adresser à plusieurs régimes différents et ne savent pas exactement quel sera le montant de leur pension. Si le projet de loi est conforme aux négociations que nous menons actuellement, les salariés connaîtront précisément leur retraite, ce qui est gage de sécurité et de transparence.

Vous considérez que, sur le papier, le projet est social. Quelles sont les grandes avancées ?

Pour le moment, il y a une vraie prise en compte de la situation des femmes. Le congé maternité sera considéré comme du temps de travail et les salariés amenés à partir en retraite anticipée pour s’occuper d’un proche bénéficieront d’un nombre de points lors de leur départ à la retraite. Un effort est également fait en faveur des petits salaires, notamment les travailleurs au Smic qui devraient voir leur retraite atteindre le seuil des 1 000 euros, ce qui est loin d’être le cas actuellement. La CFTC se félicite également de la reconnaissance de la pénibilité dans la fonction publique. Bien entendu, nous veillerons à ce que ces avancées se matérialisent au moment du vote du texte.

Quels sont les principaux points qui vous préoccupent dans cette réforme ?

Ramener à 64 ans l’âge qui permet de partir à taux plein au lieu de 67 nous va très bien. Par contre, pénaliser ceux souhaitant partir à 62 ans, même ceux ayant tous leurs trimestres ne nous convient pas. Il faut les inciter à partir plus tard en leur octroyant un bonus et non un malus. Nous espérons convaincre le haut-commissaire de changer les choses.

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sophie Cluzel : "La France consacre 2,2% de son PIB aux personnes en situation de handicap"

Sophie Cluzel : "La France consacre 2,2% de son PIB aux personnes en situation de handicap"

Aides aux entreprises, baromètre, mentorat… Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées revient sur les initiatives destinées à...

Édito. Haro sur les déviants

Édito. Haro sur les déviants

De nombreuses personnalités "issues de la diversité" prennent position pour défendre l’universalisme, combattre le communautarisme et l’essentialisati...

T.Lentz (Fondation Napoléon) : "L'UE ne bâtit pas son unité autour de personnages historiques"

T.Lentz (Fondation Napoléon) : "L'UE ne bâtit pas son unité autour de personnages historiques"

Historien et directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz revient sur les célébrations du bicentenaire de la mort de l’Empereur à l’échelle europ...

Quand l’UE enterre Napoléon

Quand l’UE enterre Napoléon

Le bicentenaire de la mort de l’Empereur ne sera pas célébré par l’Union européenne malgré une vraie popularité du personnage dans de nombreux États m...

UE vs Astra Zeneca : tout savoir sur les enjeux juridiques

UE vs Astra Zeneca : tout savoir sur les enjeux juridiques

La Commission européenne a saisi la justice belge vendredi 23 avril dans le cadre de son contrat conclu avec Astra Zeneca. L’Europe proteste contre le...

Régionales. Valérie Pécresse peut-elle perdre ?

Régionales. Valérie Pécresse peut-elle perdre ?

Pour de nombreux observateurs de la vie politique, pas besoin de faire campagne en Ile-de-France. Les jeux sont déjà faits. Grâce à son bilan et à une...

Allemagne : les écolos aux portes du pouvoir

Allemagne : les écolos aux portes du pouvoir

Après quinze années à la tête du gouvernement, Angela Merkel cédera son siège en septembre. Une alternance semble plus que jamais possible et pourrait...

Super League : l’heure du putsch a sonné

Super League : l’heure du putsch a sonné

Coup de tonnerre sur le monde du foot, les "riches" font sécession. Plusieurs grands clubs veulent créer leur propre compétition quasi fermée. À la cl...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte