P.Coton (CFTC) : "Pour le moment, la réforme est sociale"

Pascale Coton mène les négociations sur la réforme des retraites au nom de la CFTC dont elle est vice-présidente. Elle estime que, pour l'instant, le projet va dans le bon sens. Même si elle reste vigilante.

Pascale Coton mène les négociations sur la réforme des retraites au nom de la CFTC dont elle est vice-présidente. Elle estime que, pour l'instant, le projet va dans le bon sens. Même si elle reste vigilante.

Décideurs Magazine. Était-il nécessaire de toucher à notre modèle de retraite ?

Pascale Coton. Oui. Le système actuel est illisible. Une majorité écrasante des futurs retraités n’y comprend plus rien. Ils doivent parfois s’adresser à plusieurs régimes différents et ne savent pas exactement quel sera le montant de leur pension. Si le projet de loi est conforme aux négociations que nous menons actuellement, les salariés connaîtront précisément leur retraite, ce qui est gage de sécurité et de transparence.

Vous considérez que, sur le papier, le projet est social. Quelles sont les grandes avancées ?

Pour le moment, il y a une vraie prise en compte de la situation des femmes. Le congé maternité sera considéré comme du temps de travail et les salariés amenés à partir en retraite anticipée pour s’occuper d’un proche bénéficieront d’un nombre de points lors de leur départ à la retraite. Un effort est également fait en faveur des petits salaires, notamment les travailleurs au Smic qui devraient voir leur retraite atteindre le seuil des 1 000 euros, ce qui est loin d’être le cas actuellement. La CFTC se félicite également de la reconnaissance de la pénibilité dans la fonction publique. Bien entendu, nous veillerons à ce que ces avancées se matérialisent au moment du vote du texte.

Quels sont les principaux points qui vous préoccupent dans cette réforme ?

Ramener à 64 ans l’âge qui permet de partir à taux plein au lieu de 67 nous va très bien. Par contre, pénaliser ceux souhaitant partir à 62 ans, même ceux ayant tous leurs trimestres ne nous convient pas. Il faut les inciter à partir plus tard en leur octroyant un bonus et non un malus. Nous espérons convaincre le haut-commissaire de changer les choses.

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Ségolène Royal, le come back ?

Ségolène Royal, le come back ?

Alors que Ségolène Royal vient de quitter à grand bruit son rôle d’ambassadrice des pôles, les commentaires vont bon train. Certains parlent de compl...

Sleeping Giants, les nouveaux censeurs

Sleeping Giants, les nouveaux censeurs

Au nom de la lutte contre le racisme et les fake news, un groupe de cyberactivistes anonymes cherche à ruiner les journaux qui ont le malheur de ne pa...

Pierre-Yves Bournazel (Agir) : "Benjamin Griveaux a fait évoluer son projet et a repris certaines de mes propositions"

Pierre-Yves Bournazel (Agir) : "Benjamin Griveaux a fait évoluer son projet et a repris certaines de...

Le député Agir la droite constructive de la capitale a retiré sa candidature à la mairie de Paris pour rejoindre Benjamin Griveaux. Une initiative pri...

Extrême droite et Russie, les affinités électives

Extrême droite et Russie, les affinités électives

En soutenant ouvertement la droite populiste du Vieux Continent, Vladimir Poutine agit dans l’intérêt de la Russie. De quoi trembler ? Pas vraiment pu...

Carlos Ghosn : le grand déballage continue

Carlos Ghosn : le grand déballage continue

Du Liban où il s’est réfugié, Carlos Ghosn est longuement revenu sur l’affaire qui a entraîné sa chute. Une contre-attaque en bonne et due forme. Pour...

Que pensent les Français de la fuite de Carlos Ghosn ?

Que pensent les Français de la fuite de Carlos Ghosn ?

Si l’opinion publique est divisée sur la fuite de Carlos Ghosn, elle a pour le moment une mauvaise opinion de l’homme d’affaires réfugié au Liban. Mai...

Julien Bayou, le Vert mature

Julien Bayou, le Vert mature

Issu du milieu associatif, le nouveau secrétaire national d’EELV compte définitivement transformer son parti en première force politique de gauche. Fo...

C. Barraud (Market Securities) : "La croissance américaine va ralentir"

C. Barraud (Market Securities) : "La croissance américaine va ralentir"

Classé à plusieurs reprises par Bloomberg comme le meilleur prévisionniste au monde sur les statistiques américaines et de la zone Euro, Christophe Ba...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message