P. Boyer (Covivio) : "L’innovation doit d’abord et avant tout être au service de la stratégie"

Alors que Covivio vient de lancer l’appel à projets "Air Quality Challenge" avec EDF et Impulse Partners, Philippe Boyer présente la stratégie de la foncière en matière d’innovation.
Philippe Boyer (©Thomas Laisné)

Alors que Covivio vient de lancer l’appel à projets "Air Quality Challenge" avec EDF et Impulse Partners, Philippe Boyer présente la stratégie de la foncière en matière d’innovation.

Décideurs. Quelle est la place accordée à l’innovation chez Covivio ?

Philippe Boyer. L’innovation occupe une place centrale qui repose sur trois piliers : la stratégie digitale, la relation client et bien sûr l’innovation en tant que telle. Pour arriver à ce résultat, et au cours des années 2017 et 2018, nous avons exploré les grandes tendances qui bouleversent l’immobilier. En partant de ce constat que nous nous sommes donnés les moyens de faire coïncider ces tendances de fond avec notre stratégie et avons défini une politique dédiée et précise.

Comment se décline la stratégie digitale ?

Nous cherchons sans cesse à améliorer la satisfaction de nos clients en leur offrant une nouvelle expérience digitale. Nous venons par exemple de nous associer à la startup « MonBuilding » pour mettre à disposition des occupants une application mobile qui centralise les services proposés au sein de nos immeubles et espaces de coworking Wellio. Cette digitalisation de nos activités passe aussi par de nouveaux modes constructifs et de gestion : qu’il s’agisse d’internet des objets ou de maquette numérique (BIM), nous avons lancé plusieurs initiatives dont celle déployée au cours du dernier semestre 2019 consistant à poser des capteurs dans une vingtaine d’immeubles en France et en Italie afin de recueillir des consommations énergétiques. Troisième atout du digital, en interne, il nous permet de renforcer les synergies entre nos équipes européennes grâce à des outils dédiés, à l’instar du CRM ou du cloud, le tout au service de l’intégration européenne de nos équipes.

Qu’en est-il de de la relation client ?

Covivio a lancé depuis plus de deux ans une offre différente en matière de bureaux flexibles. L’offre Wellio permet de répondre aux nouvelles attentes de nos clients grands comptes en leur proposant, en complément aux baux commerciaux traditionnels, une offre différenciante qui repose sur la location d’espaces adaptés à des usages différents. En parallèle à Wellio, nous déployons de nouveaux services en matière de restauration, de bien-être, de confort… Plus que jamais, nous veillons à faire évoluer notre offre pour qu’elle reste parfaitement en phase avec les attentes de nos clients.

Qu’implique votre travail sur l’innovation en tant que telle ?

Il couvre notamment l’innovation ouverte. A ce titre, Covivio collabore avec des start-up afin d’identifier des solutions qui répondent à nos besoins. Outre la start-up « MonBuilding », nous avons également développé une application avec la start-up basée allemande, « Faciloo ». Celle application ayant pour objet de digitaliser une partie de la relation avec nos clients résidentiels en Allemagne. Cela va exactement dans le sens de ce que l’on appelle « l’expérience client ».  A chaque moment il faut en permanence veiller à ce que « l’offre innovation » soit en ligne avec les besoins des directions opérationnelles. Enfin, et c’est un point important, nous promouvons également une culture interne de l’innovation. Nous avons lancé en 2019 la démarche d’innovation participative « 1001 idées » qui nous a permis de recueillir 500 propositions internes. Certaines ont déjà été mises en œuvre et d’autres le seront à l’avenir.  

Quels sont les prochains axes de développement de votre stratégie ?  

L’innovation doit d’abord et avant tout être au service de la stratégie. Au titre des années 2020 et suivantes, nous allons continuer à mettre l’accent sur le sujet « relation clients » qui passe notamment par la mise en place de nouveaux services dans nos immeubles. Nous comptons également miser de plus en plus sur la co-création dans les projets de construction ou de réhabilitation en y associant diverses parties prenantes.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Cette interview est extraite du guide immobilier 2020 qui sera disponible prochainement.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Immobilier 2020

Retrouvez notre dossier issu du guide-annuaire immobilier 2020
Sommaire
La veille urbaine du 4 décembre 2020

La veille urbaine du 4 décembre 2020

Les fédérations du commerce qui dénoncent la décision de reporter les soldes, Pierre Ducret qui succède à Gilbert Emont à la direction de l’Institut P...

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Antoine Onfray rejoint Tikehau Capital

Un mois après l’annonce de son départ de Paref, Antoine Onfray a pris les fonctions de CFO Group chez Tikehau Capital. Retour sur son parcours.

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Quel loyer dans chaque commune ? L’Etat met en ligne une carte

Le ministère chargé du Logement a mis en ligne une carte interactive des loyers moyens afin de palier au manque d’informations dans les petites villes...

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte