Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quête de diversification de leur portefeuille d’actifs. On fait le point.

L’étalon-or des monnaies numériques

Ethereum, Bitcoin, Ripple, Litecoin, Dogecoin, Polkadot, Shiba Inu… Les cryptomonnaies se comptent aujourd’hui par milliers. Un secteur en constante évolution au sein duquel - comme chacun sait - le Bitcoin (BTC) demeure de loin l’actif le plus célèbre. Et le plus populaire. Un succès tel que, depuis sa création en 2008, il fait figure d’étalon-or des monnaies numériques, le cours de la plupart d’entre elles étant corrélées au sien. C’est ainsi que la doyenne des monnaies virtuelles convainc de nombreux investisseurs qui la préfèrent aux autres, la jugeant plus sûre - en tout cas moins risquée - que les actifs plus récents. Alors une certitude s’impose : le Bitcoin constitue une bonne entrée en matière dès lors qu’on envisage d’investir pour la première fois dans ces cryptomonnaies. Mais pas seulement.

Investir, mais judicieusement

Si depuis deux ans les envolées des cours succèdent aux krachs les plus spectaculaires, provoquant la critique de nombre de spécialistes qui voient là une trop dangereuse volatilité, les cryptomonnaies ont fini par rassurer. Et par s’imposer peu à peu. Mieux : de plus en plus nombreux sont ceux qui prédisent au BTC de se transformer bientôt en valeur refuge. Le Bitcoin séduit, donc. Y compris ceux qui lui résistaient fermement jusqu’ici. Pour preuve, parmi ses détracteurs les plus virulents depuis longtemps figurait le fonds d’investissement américain JP Morgan. Rappelons notamment qu’en 2017, Jamie Dimon, PDG de JP Morgan Chase, le qualifiait de "fraude", et menaçait même de licencier tout employé venant à en échanger. Quatre ans plus tard, changement de cap : en juillet 2021, JP Morgan est devenu la première grande banque américaine à proposer des investissements en BTC et autres crypto-monnaies. Un signe des temps imparable qui prouve un peu plus la normalisation en cours. Et donc le bien-fondé d’un tel investissement qui - à être bien conseillé - ne peut que porter ses fruits. Ainsi, le Bitcoin a ceci de particulier que son émission est limitée à 21 millions de BTC. Au regard de l’explosion très probable de la demande, il devrait donc se raréfier, provoquant alors immanquablement une augmentation de sa valeur. Récemment, le même JP Morgan l’estimait à long terme aux alentours de… 150 000 dollars !

Investir donc, mais judicieusement

Attention : si les perspectives de gains à long terme sont fortes, n’oublions pas que le marché demeure encore immature. A choisir d’investir dans le Bitcoin, vous posséderez donc un actif considéré comme très risqué. Un conseil, donc : optez pour une diversification de vos investissements. Une sage décision puisque, non seulement les risques seront limités, mais vous compenserez par la cryptomonnaie vos actifs certes plus sécurisés mais qui vous offrent des rendements plus faibles. De nombreux spécialistes conseillent ainsi d’opter pour un investissement à hauteur d’environ 10% de votre portefeuille d’actifs si vous choisissez de vous limiter au seul Bitcoin, un peu plus si vous souhaitez vous intéresser en parallèle à d’autres cryptomonnaies. Dans tous les cas, sachez que des plateformes de trading spécialisées sont là pour vous conseiller, et pour vous aider à acheter, à vendre et à gérer votre (futur) portefeuille. Parmi elles, Litebit par exemple, propose plus de 70 monnaies virtuelles. Basée à Rotterdam, la plateforme a été plusieurs fois récompensée par le prix du "Meilleur Broker Crypto". Elle s’impose comme l’une des plateformes les plus sûres et conviviales d’Europe dans ce secteur. Deux valeurs qui, dans le monde du numérique, n’ont absolument rien d’optionnel !

Laurent Fialaix

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un petit quiz avant l'été ?

Un petit quiz avant l'été ?

Le conseil de la rédaction pour des vacances sereines et reposantes ? Vérifier que l'actualité des six derniers mois est bien maîtrisée. À vous de jou...

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Le nouveau comité du label investissement socialement responsable (ISR), présidé par Michèle Pappalardo, travaille à sa modernisation. Les grandes lig...

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

La directive sur la protection des lanceurs d'alerte imposait comme date butoir de transposition par les États de l’Union européenne le 17 décembre 20...

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Jérôme Deroulez, associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, revient pour Décideurs Juridiques sur les thèmes qui devraient occuper les délégués à...

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Les six professionnels du cabinet Nosten Avocats ont rejoint en mai dernier le cabinet d’experts comptables GMBA, formalisant ainsi une collaboration...

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Incarner la diversité des juristes d’entreprise pour mieux répondre aux défis du métier. C’est l’objectif que l’Association française des juristes d’e...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Le nouveau managing partner de Herbert Smith Freehills est Régis Oréal

Le nouveau managing partner de Herbert Smith Freehills est Régis Oréal

Régis Oréal, associé du département banque et finance, succède à Frédéric Bouvet qui passe le flambeau après cinq ans à la tête du bureau de Paris.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message