Orange : L'art de valoriser les innovations

Harold Barrault a beau être lauréat du trophée de la meilleure équipe licensing, il ne se considère pas comme un modèle. Pourtant, en quelques mois à peine, il a restructuré l’équipe licensing d’une dizaine de personnes d’Orange et renouvelé 
les méthodes de management pour optimiser la valorisation des actifs intellectuels du groupe.
Harold Barrault (au centre en pantalon beige) entouré de l'équipe licensing d'Orange lors de son séminaire en octobre 2018 au cours duquel ils se sont essayés à l'équicoaching.

Harold Barrault a beau être lauréat du trophée de la meilleure équipe licensing, il ne se considère pas comme un modèle. Pourtant, en quelques mois à peine, il a restructuré l’équipe licensing d’une dizaine de personnes d’Orange et renouvelé les méthodes de management pour optimiser la valorisation des actifs intellectuels du groupe.

Rien sur son bureau, excepté deux écrans et un livre : Managing for Happiness - Management 3.0 par Jurgen Appelo. Harold Barrault est un adepte du management souple et du plaisir au travail. Propriétaire d’une écurie en région parisienne, il vient de proposer à son équipe un séminaire autour de l’équicoaching. Son objectif : donner des clés à ses collaborateurs afin qu’ils acquièrent l’autonomie dont ils ont besoin pour être à la fois efficaces et heureux. Une vision du management qu’il s’est construite au fil des expériences, de son passé de consultant IT, de coentrepreneur, de professionnel du marketing ou du business developement en France et dans le monde – il a exercé à Madagascar, Varsovie et dans la Silicon Valley. En qualité de licensing director, il a la lourde tâche de consolider et de gérer l’exécution des brevets déposés par la marque. « La branche innovation du groupe est immense, s’enthousiasme-t-il. Orange a racheté en 2000 le Centre national d’études des télécommunications, soit environ 600 chercheurs, pour en faire son lab. Et aujourd’hui, dans la continuité de cet ancrage historique, nous soutenons plus de 500 start-up! »

« Des œuvres d’art »

Avec un portefeuille réunissant plus de 6 500 brevets, le pôle licensing d’Orange est l’un des plus importants en France. « Il faut dix ans pour parvenir à un tel patrimoine », se félicite Harold Barrault, conscient que l’héritage France Télécom y est pour beaucoup.

Son équipe travaille aussi bien pour les opérationnels en interne, c’est-à-dire sur des technologies produites par le groupe, qu’externes, à savoir des fabricants utilisant les innovations développées par Orange. « Je compare souvent les inventions à des œuvres d’art. Elles peuvent avoir une valeur exceptionnelle comme être de vraies croûtes », s’amuse Harold Barrault. Son œil avisé est celui d’un chercheur d’or. Concrètement, lorsqu’un inventeur pense avoir une idée brevetable, il sollicite les professionnels du licensing qui parviendront peut-être à la valoriser, après dépôt du brevet, parfois des années après. Ici réside toute la stratégie d’Orange en matière de propriété intellectuelle : « Nombreuses sont les entreprises à ne pas valoriser leurs brevets », explique l’ancien geek.

Dans l’ombre

En dix-huit mois, le chef du licensing est parvenu à afficher une croissance de 35 % du montant total de la valeur ajoutée des brevets et inventions d’Orange. Actuellement, Orange planche sur la technologie 5G pour la téléphonie et HEVC (High Efficiency Video Coding) pour le codage vidéo, deux segments sur lesquels il investit en ressources R&D. C’est également le cas de la réalité augmentée et de la sécurité informatique, avec des outils reconnus à l’international pour contrôler les attaques visant les voitures autonomes, les robots et les logiciels d’intelligence artificielle.
« Nous sommes le leader mondial de l’analyse de propagation des ondes radio 3G, 4G et 5G », se félicite Harold Barrault, qui précise que le volet logiciel de son pôle est aussi en plein développement.

L’activité licensing de l’opérateur français opère dans l’ombre, mais plus pour longtemps. Un professionnel de la communication sera bientôt chargé de veiller à sa visibilité. Ainsi, pourront sortir du bois ceux qui œuvrent à mettre en lumière les découvertes des inventeurs.

Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Steering Legal crée un pôle IP/IT

Steering Legal crée un pôle IP/IT

Le cabinet ouvre un pôle IP/IT à Paris et accueille Stéphanie Berland en qualité d’associée pour diriger l’équipe.

Pierre Haïk et Jacqueline Laffont : qui sont les avocats de Benalla ?

Pierre Haïk et Jacqueline Laffont : qui sont les avocats de Benalla ?

Auditionné par le Sénat le 21 janvier, Alexandre Benalla peut compter sur un couple de pénalistes en vue.

DLA Piper s’installe à Dublin

DLA Piper s’installe à Dublin

Le cabinet ouvre son 35e bureau européen dans la capitale irlandaise et choisi un avocat local pour diriger l’équipe.

Troisième bureau allemand pour Pinsent Masons

Troisième bureau allemand pour Pinsent Masons

Le cabinet britannique s’installe à Francfort et accueille six nouveaux associés.

Création de Dhenne Avocat

Création de Dhenne Avocat

Matthieu Dhenne crée Dhenne Avocat, un cabinet dédié au contentieux des brevets d’invention.

Amundi rachète Wesave

Amundi rachète Wesave

Le géant français de la gestion d’actifs rachète la totalité du capital de la fintech Wesave, spécialisée dans l’épargne digitale.

La 19ème édition du Sommet du Droit aura lieu le 31 janvier

La 19ème édition du Sommet du Droit aura lieu le 31 janvier

Cet événement d’exception réunira les acteurs clés du monde juridique et s’articulera autour de deux temps forts.

Régis Brochot (Banque Richelieu France) : « Toute notre activité est orientée gagnant-gagnant »

Régis Brochot (Banque Richelieu France) : « Toute notre activité est orientée gagnant-gagnant »

Banque Richelieu France est une jeune banque privée dont l’histoire est déjà bien remplie. Flexibilité et réactivité sont les maîtres mots de cette st...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message