Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets climatiques, le patron incarne la stabilité de son entreprise dans le temps, laquelle passera notamment par la protection de l’environnement.

En plus de 130 ans d’histoire, Allianz n’a connu que dix présidents du directoire. Une stabilité de la gouvernance qui n’est pas démentie par son actuel dirigeant, Oliver Bäte, nommé en 2014 et reconduit depuis dans ses fonctions jusqu’en 2024. Il faut dire que le quinquagénaire n’a pas chômé depuis sa prise de poste  : en cinq ans, le cours de Bourse de l’assureur allemand a bondi de 73 % et son chiffre d’affaires de plus de 12 % à 140,5 milliards d’euros. Pour 2021, après des mois rendus difficiles par la Covid-19, "Allianz a commencé l’année avec d’excellents résultats dans tous les domaines d’activités", commentait le PDG à l’occasion de la présentation des données financières du premier trimestre.

"Un des axes forts de notre engagement
pour la société repose sur des mesures
de lutte contre le réchauffement climatique"

Sa nomination en avait pourtant surpris plus d’un. Ce Rhénan adepte du franc-parler remplaçait le Westphalien Michael Diekmann. Contrairement à ses prédécesseurs, Oliver Bäte n’est pas un pur produit d’Allianz et n’a pas fait ses classes au sein de compagnies d’assurance mais chez McKinsey, qu’il a intégré en 1993 après des études de commerce à Cologne et New York. Il commence sa carrière dans la ville qui ne dort jamais avant de rejoindre l’Allemagne où il prend en charge la partie assurantielle pour tout le pays. En 2003, il devient directeur de McKinsey assurance et gestion d’actifs Europe.

Dauphin légitime

Son aventure chez Allianz commence cinq ans plus tard. Oliver Bäte occupe le poste de COO puis de directeur financier, périodes durant lesquelles le groupe se sépare d’une de ses erreurs stratégiques, sa filiale bancaire la Dresdner, tout en devant maintenir le cap pendant la crise financière de 2008 puis celle des dettes souveraines. L’homme accepte ensuite le poste de responsable des activités d’assurance pour la France, le Benelux, l’Italie, la Grèce et la Turquie et prend la tête de la ligne de métier "global property & casualty". Différentes casquettes qui lui permettent d’appréhender le groupe dans son ensemble et de s’imposer comme dauphin légitime.

Stratégie climatique

Très impliqué dans la protection du climat – sujet incontournable pour les assureurs, qui font les frais des catastrophes naturelles –, Oliver Bäte a été l’un des premiers acquéreurs d’une petite berline électrique de BMW. Aux petits gestes du quotidien, le patron du premier assureur européen ajoute une stratégie environnementale globale. Le groupe vise des placements neutres pour le climat d’ici à 2050 et souhaite que la totalité de l’électricité qu’il consomme soit couverte d’ici à 2023 par des énergies renouvelables. "Un des axes forts de notre engagement pour la société repose sur des mesures de lutte contre le réchauffement climatique", martèle le PDG.

Oliver Bäte n’en oublie pas les acquisitions stratégiques. En début d’année, Allianz s’offrait les activités polonaises d’Aviva pour 2,5 milliards d’euros. Un rachat qui va lui permettre de doubler ses revenus dans le pays et de produire un effet d’échelle en Europe centrale et de l’Est. Dans le même temps, Allianz est devenu actionnaire majoritaire de Jubilee General Insurance au Kenya, confortant ainsi sa stratégie d’expansion en Afrique de l’Est. De quoi satisfaire les envies d’ailleurs de celui que l’on qualifie de voyageur infatigable. 

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Le fabricant haut-savoyard de connecteurs Nicomatic est un exemple concret d'entreprise libérée en France. Olivier Nicollin, actuel PDG de cette entre...

Maison Henriot, chai d’œuvre

Maison Henriot, chai d’œuvre

Depuis plus de deux siècles, la maison Henriot cultive sa passion de la vigne et sa fierté du produit. Plus soucieuse de qualité que de volumes, elle...

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message