Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est.  Très impliqué sur les sujets climatiques, le patron incarne la stabilité de son entreprise dans le temps,  laquelle passera notamment par la protection de l’environnement.

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets climatiques, le patron incarne la stabilité de son entreprise dans le temps, laquelle passera notamment par la protection de l’environnement.

En plus de 130 ans d’histoire, Allianz n’a connu que dix présidents du directoire. Une stabilité de la gouvernance qui n’est pas démentie par son actuel dirigeant, Oliver Bäte, nommé en 2014 et reconduit depuis dans ses fonctions jusqu’en 2024. Il faut dire que le quinquagénaire n’a pas chômé depuis sa prise de poste  : en cinq ans, le cours de Bourse de l’assureur allemand a bondi de 73 % et son chiffre d’affaires de plus de 12 % à 140,5 milliards d’euros. Pour 2021, après des mois rendus difficiles par la Covid-19, "Allianz a commencé l’année avec d’excellents résultats dans tous les domaines d’activités", commentait le PDG à l’occasion de la présentation des données financières du premier trimestre.

"Un des axes forts de notre engagement
pour la société repose sur des mesures
de lutte contre le réchauffement climatique"

Sa nomination en avait pourtant surpris plus d’un. Ce Rhénan adepte du franc-parler remplaçait le Westphalien Michael Diekmann. Contrairement à ses prédécesseurs, Oliver Bäte n’est pas un pur produit d’Allianz et n’a pas fait ses classes au sein de compagnies d’assurance mais chez McKinsey, qu’il a intégré en 1993 après des études de commerce à Cologne et New York. Il commence sa carrière dans la ville qui ne dort jamais avant de rejoindre l’Allemagne où il prend en charge la partie assurantielle pour tout le pays. En 2003, il devient directeur de McKinsey assurance et gestion d’actifs Europe.

Dauphin légitime

Son aventure chez Allianz commence cinq ans plus tard. Oliver Bäte occupe le poste de COO puis de directeur financier, périodes durant lesquelles le groupe se sépare d’une de ses erreurs stratégiques, sa filiale bancaire la Dresdner, tout en devant maintenir le cap pendant la crise financière de 2008 puis celle des dettes souveraines. L’homme accepte ensuite le poste de responsable des activités d’assurance pour la France, le Benelux, l’Italie, la Grèce et la Turquie et prend la tête de la ligne de métier "global property & casualty". Différentes casquettes qui lui permettent d’appréhender le groupe dans son ensemble et de s’imposer comme dauphin légitime.

Stratégie climatique

Très impliqué dans la protection du climat – sujet incontournable pour les assureurs, qui font les frais des catastrophes naturelles –, Oliver Bäte a été l’un des premiers acquéreurs d’une petite berline électrique de BMW. Aux petits gestes du quotidien, le patron du premier assureur européen ajoute une stratégie environnementale globale. Le groupe vise des placements neutres pour le climat d’ici à 2050 et souhaite que la totalité de l’électricité qu’il consomme soit couverte d’ici à 2023 par des énergies renouvelables. "Un des axes forts de notre engagement pour la société repose sur des mesures de lutte contre le réchauffement climatique", martèle le PDG.

Oliver Bäte n’en oublie pas les acquisitions stratégiques. En début d’année, Allianz s’offrait les activités polonaises d’Aviva pour 2,5 milliards d’euros. Un rachat qui va lui permettre de doubler ses revenus dans le pays et de produire un effet d’échelle en Europe centrale et de l’Est. Dans le même temps, Allianz est devenu actionnaire majoritaire de Jubilee General Insurance au Kenya, confortant ainsi sa stratégie d’expansion en Afrique de l’Est. De quoi satisfaire les envies d’ailleurs de celui que l’on qualifie de voyageur infatigable. 

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise avec les projets du salarié"

V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise a...

Présidente du jury du prix du DRH numérique 2020, Valérie Decaux, DRH du Groupe La Poste envisage la transformation digitale à la fois comme complémen...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

Le fournisseur de services et d’équipements aux entreprises et collectivités John Cockerill ouvrira en 2022 une usine d’électrolyseurs en Alsace. Un a...

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Des services publics déficients et une classe moyenne supérieure nombreuse. Le Brésil présente la configuration idéale pour se lancer dans la santé pr...

D. Fleury (MACIF) : "La crise a accéléré notre transformation digitale"

D. Fleury (MACIF) : "La crise a accéléré notre transformation digitale"

Didier Fleury accompagne depuis deux ans la transformation numérique de la Macif, société d’assurance mutuelle française.  Un défi de taille pour cett...

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

J.-E. Daubresse (DS France) : "En 2024, DS ne produira que des modèles électriques"

La présentation de la nouvelle DS4 début septembre s’est accompagnée de l’annonce d’un passage au 100 % électrique à partir de 2024 de la marque DS. J...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte