Office Depot France, en redressement judiciaire, est repris par le groupe Alkor

L’année a été rude pour Office Depot France, spécialiste de la vente de fournitures de bureau placé sous redressement judiciaire en février par le tribunal de commerce de Lille. Dans le cadre de cette procédure, l’enseigne trouve repreneur auprès du groupe Alkor.

L’année a été rude pour Office Depot France, spécialiste de la vente de fournitures de bureau placé sous redressement judiciaire en février par le tribunal de commerce de Lille. Dans le cadre de cette procédure, l’enseigne trouve repreneur auprès du groupe Alkor.

Marqué par une chute de 20 % de son chiffre d’affaires, le groupe Office Depot France a subi le contrecoup de la crise sanitaire alors que son plan de transformation était entamé. Placé sous redressement judiciaire depuis quatre mois, près d’une quinzaine de repreneurs se sont présentés, dont le groupe Alkor.

De nombreuses entreprises en lice pour la reprise

Le tribunal de commerce de Lille a finalement rendu son délibéré et retenu l’offre du groupe Alkor, une coopérative basée à Saint Quentin dans l’Aisne pour reprendre Office Depot. Néanmoins, le tribunal aurait privilégié les offres en faveur de la sauvegarde de l’emploi. Considérées comme insuffisantes, l’instance juridiciaire avait demandé une révision des offres de reprise. Alors que seules sept avaient été redéposées, la juridiction consulaire n’a retenu que trois d’entre elles, dont celles de Deham Management, d’Adexgroup et Adveo et enfin du groupe Alkor.

La plus favorable, celle de Deham Management a malheureusement avorté faute d’accord avec l’actionnariat alors qu’elle envisageait la reprise totale d’Office Depot et de 930 salariés sur 1750. La juridiction a préféré choisir celle d’Alkor, pourtant moins disante avec la reprise de 460 salariés et de 50 magasins en dépit du plan d’Adexgroup et Advéo qui prévoyait la reprise de 628 salariés et de 58 magasins sur 60.

Pourquoi Alkor Groupe ?

C’est la capacité d’Alkor Groupe à pérenniser les activités de l’enseigne tricolore qui expliquerait le choix de la juridiction consulaire. Au-delà des chiffres, des synergies sont mises en œuvre afin de rendre cette approche mutuellement bénéfique. En effet, Alkor, spécialiste de la papeterie, détient près de 60 ans de savoir-faire sur ce segment ainsi que trois marques de distribution qu’elle souhaite affilier au réseau de magasins Office Depot. Pour se démarquer, le repreneur met également en place une cellule de reclassement dans le but de former et de répartir le nouveau personnel en provenance d’Office Dépôt avec l’aide du cabinet de reclasssement Aksis. En plus des 460 emplois repris dans le retail, pas moins de 370 postes seront proposés aux collaborateurs d’Office Depot pour les fonctions commerciales, permettant de sauver 830 salariés au total.

Alkor accompagne cette reprise avec un versement de 23,2 millions d’euros destinés à rembourser les dettes d’Office Depot France. Une entreprise qui réalisait près de 280 millions de chiffre d’affaires en 2020 et qui, malgré ses difficultés, est réputée pour sa logistique et ses 22 plateformes de distribution. Un atout majeur pour le groupe Alkor.

Emeric Camuset

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Un nouveau Spac dédié à la tech voit le jour en France

Un nouveau Spac dédié à la tech voit le jour en France

Lancé par Marc Menasé, Michaël Benabou et Charles-Hubert de Chaudenay, IDI et MACSF Épargne Retraite, DEE Tech le premier SPAC dédié à la Tech lève 15...

De plus en plus de fonds de Private Equity souhaitent que leurs participations utilisent l’affacturage

De plus en plus de fonds de Private Equity souhaitent que leurs participations utilisent l’affactura...

En 2005, Gaëtan du Halgouët et Thibaut Robet créaient la société Chateaudun Crédit, le spécialiste français du conseil en affacturage. Ils évoquent av...

Memo Bank lève 13 millions d’euros

Memo Bank lève 13 millions d’euros

Memo Bank, première banque indépendante créée en France depuis cinquante ans, a clôturé sa troisième levée de fonds complémentaire auprès de Serena Ca...

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Président de Saur depuis un an et demi, Patrick Blethon déroule son plan stratégique. Au menu : s’internationaliser, se rapprocher de ses clients et s...

Belle opération de rachat pour BA Healthcare

Belle opération de rachat pour BA Healthcare

Spécialiste de la robotique médicale, BA Healthcare quitte la tutelle d’Alstef group à travers ce rachat organisé par Financière Fonds Privés. Conseil...

Y. du Rusquec (Eurazeo Growth) : "De nombreuses start-up françaises sont des licornes potentielles"

Y. du Rusquec (Eurazeo Growth) : "De nombreuses start-up françaises sont des licornes potentielles"

Avec de nombreux investissements emblématiques comme PayFit, Vestiaire Collective ou encore Back Market, Eurazeo affiche son ambition de se positionne...

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Gafa : les Américains songent à serrer la vis

Des projets de lois visant à instaurer davantage de concurrence ont été dévoilés en fin de semaine dernière. Apple, Amazon ou encore Google pourraient...

Tribune. Repensons la dynamique entrepreneuriale et réarmons l’industrie française

Tribune. Repensons la dynamique entrepreneuriale et réarmons l’industrie française

Un groupe de travail composé d’élus LR vient de rendre un livret de 30 propositions pour une relance économique durable. Dans cette tribune, les déput...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte