O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’assureur »

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin revient sur plusieurs enjeux auxquels est confrontée la profession.

© DR

Olivier Requin, directeur général adjoint assurance IARD, groupe Matmut

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin revient sur plusieurs enjeux auxquels est confrontée la profession.

Décideurs : À quels nouveaux risques devez-vous faire face dans le cadre de vos activités ?

Olivier Requin : Un assureur accompagne les évolutions sociologiques, il ne les provoque pas. En lançant son offre d’assurance cyber à destination des entreprises, le groupe Matmut s’adapte à une époque de forte digitalisation de nos sociétés. Dans le domaine de l’assurance des particuliers, je préfère évoquer des évolutions sociétales et consuméristes plutôt que des nouvelles typologies de risques. L’automobile, notamment, est déjà et sera fortement touchée dans le futur par la bascule progressive de la propriété du bien vers son usage.

En assurance habitation, autre métier phare du groupe Matmut, le constat est-il similaire ?

Oui, les nouveaux outils digitaux et les tendances collaboratives de consommation transforment profondément le rôle de l’assureur. Les modes de vie évoluent et l’assurance habitation, dans le sens où elle concerne directement la cellule familiale, constitue un enjeu majeur dans notre relation aux sociétaires. Nous envisageons désormais globalement l’écosystème dédié à l’habitat, avec notamment des services complémentaires utiles en matière d’objets connectés, de services digitaux, mais aussi d’indemnisation…

La Matmut est partenaire du projet Rouen Normandy Autonomous Lab, un service de mobilité autonome partagé et à la demande. Pourquoi s’être associé à ce projet ?

Nous sommes fiers d’être partie-prenante de cette expérimentation, unique car elle intègre pour la première fois en Europe un service de transport public en véhicules autonomes dans un réseau de transport en commun. Tout d’abord, l’automobile est indissociable du fonctionnement de notre entreprise : l’assurance automobile est un produit proposé par la Matmut depuis plus de cinquante-cinq ans. Ensuite, l’expérimentation a lieu sur le territoire rouennais, berceau de la Matmut et lieu d’implantation du siège social. Enfin, ce projet s’inscrit parfaitement dans la démarche d’innovation du groupe, pragmatique et collaborative. Dans le cadre de l’expérimentation, nous sommes pilotes d’un groupe de travail sur les aspects réglementaires, juridiques…

« Un assureur accompagne les évolutions sociologiques, il ne les provoque pas »

Justement, comment analysez-vous l’impact des véhicules autonomes, demain, en matière de responsabilités ?

La réglementation actuelle est adaptée aux véhicules autonomes puisque, quoi qu’il arrive, l’assureur du véhicule impliqué dans l’accident est tenu d’intervenir en première instance. Les victimes sont ainsi indemnisées, sans avoir à attendre que la question des responsabilités soit tranchée, et c’est le plus important. Ensuite, bien évidemment, sont examinées les actions propres au véhicule autonome, aux technologies embarquées : recours auprès des constructeurs ? Des fabricants de radars ? Des pouvoirs publics ? En même temps, l’expérimentation menée sur la métropole rouennaise nous permet de poser les premières pierres de notre offre assurantielle de demain.

Le groupe a lancé en avril dernier Matmut Connect Auto, une expérimentation de télématique embarquée. Quel est l’objectif de ce dispositif ?  

J’évoquais la démarche de notre groupe en matière d’innovation. Nouvelle illustration avec l’expérimentation de télématique automobile embarquée issue de notre collaboration avec Michelin. Là encore, l’idée est d’anticiper les mobilités de demain, en travaillant sur l’utilisation des données, et ce, afin de proposer les meilleures couvertures assurantielles. En même temps, grâce à ce dispositif, nous permettons à nos assurés de bénéficier de conseils de conduite personnalisés, la prévention des risques routiers étant dans l’ADN même de la Matmut.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sophie Henry (CMAP) : « Veiller à ce que la médiation ne soit pas victime de son succès »

Sophie Henry (CMAP) : « Veiller à ce que la médiation ne soit pas victime de son succès »

Ancienne avocate au barreau de Paris et spécialiste du règlement des litiges pour les entreprises, Sophie Henry est déléguée générale du CMAP depuis 2...

Le M&A tire les performances de Lazard

Le M&A tire les performances de Lazard

Malgré une année difficile sur les marchés de la gestion d’actifs, la banque d’affaires garde le sourire grâce aux opérations de fusions-acquisitions....

Simon Larger (Région Île-de-France) : « L’autonomie  des universités doit s'inscrire dans une approche économique globale »

Simon Larger (Région Île-de-France) : « L’autonomie des universités doit s'inscrire dans une approc...

Plusieurs universités françaises ont enclenché la dévolution de leur patrimoine immobilier, comme le prévoit la LRU. Successivement consultant « finan...

Télévision : M6 rachète le pôle TV de Lagardère

Télévision : M6 rachète le pôle TV de Lagardère

Le groupe audiovisuel renforce son offre destinée à la jeunesse alors que Lagardère continue de réduire son exposition aux médias.

Valtus et Atreus acquièrent Alium Partners

Valtus et Atreus acquièrent Alium Partners

Une acquisition à parité qui renforce les synergies au sein du groupe Globalise.

CPR AM : La croissance allemande navigue en eaux troubles

CPR AM : La croissance allemande navigue en eaux troubles

Les récents événements climatiques n’ont pas fait fondre que les glaciers de l'Antarctique. Les mauvais chiffres de la croissance allemande au second...

Barclays et Rothschild pris dans l’imbroglio Covéa-Scor

Barclays et Rothschild pris dans l’imbroglio Covéa-Scor

Dans la cadre du projet d’OPA, les deux banques d’affaires sont attaquées au civil par la Scor. Et c’est une autre banque, Credit Suisse, qui a alimen...

M&A : l’Europe valide 2018 avec mention

M&A : l’Europe valide 2018 avec mention

Au niveau mondial, le M&A s’est davantage distingué par ses deals en hausse que par ses performances. Seule l’Europe a réussi une vraie belle anné...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message