O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’assureur »

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin revient sur plusieurs enjeux auxquels est confrontée la profession.

© DR

Olivier Requin, directeur général adjoint assurance IARD, groupe Matmut

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin revient sur plusieurs enjeux auxquels est confrontée la profession.

Décideurs : À quels nouveaux risques devez-vous faire face dans le cadre de vos activités ?

Olivier Requin : Un assureur accompagne les évolutions sociologiques, il ne les provoque pas. En lançant son offre d’assurance cyber à destination des entreprises, le groupe Matmut s’adapte à une époque de forte digitalisation de nos sociétés. Dans le domaine de l’assurance des particuliers, je préfère évoquer des évolutions sociétales et consuméristes plutôt que des nouvelles typologies de risques. L’automobile, notamment, est déjà et sera fortement touchée dans le futur par la bascule progressive de la propriété du bien vers son usage.

En assurance habitation, autre métier phare du groupe Matmut, le constat est-il similaire ?

Oui, les nouveaux outils digitaux et les tendances collaboratives de consommation transforment profondément le rôle de l’assureur. Les modes de vie évoluent et l’assurance habitation, dans le sens où elle concerne directement la cellule familiale, constitue un enjeu majeur dans notre relation aux sociétaires. Nous envisageons désormais globalement l’écosystème dédié à l’habitat, avec notamment des services complémentaires utiles en matière d’objets connectés, de services digitaux, mais aussi d’indemnisation…

La Matmut est partenaire du projet Rouen Normandy Autonomous Lab, un service de mobilité autonome partagé et à la demande. Pourquoi s’être associé à ce projet ?

Nous sommes fiers d’être partie-prenante de cette expérimentation, unique car elle intègre pour la première fois en Europe un service de transport public en véhicules autonomes dans un réseau de transport en commun. Tout d’abord, l’automobile est indissociable du fonctionnement de notre entreprise : l’assurance automobile est un produit proposé par la Matmut depuis plus de cinquante-cinq ans. Ensuite, l’expérimentation a lieu sur le territoire rouennais, berceau de la Matmut et lieu d’implantation du siège social. Enfin, ce projet s’inscrit parfaitement dans la démarche d’innovation du groupe, pragmatique et collaborative. Dans le cadre de l’expérimentation, nous sommes pilotes d’un groupe de travail sur les aspects réglementaires, juridiques…

« Un assureur accompagne les évolutions sociologiques, il ne les provoque pas »

Justement, comment analysez-vous l’impact des véhicules autonomes, demain, en matière de responsabilités ?

La réglementation actuelle est adaptée aux véhicules autonomes puisque, quoi qu’il arrive, l’assureur du véhicule impliqué dans l’accident est tenu d’intervenir en première instance. Les victimes sont ainsi indemnisées, sans avoir à attendre que la question des responsabilités soit tranchée, et c’est le plus important. Ensuite, bien évidemment, sont examinées les actions propres au véhicule autonome, aux technologies embarquées : recours auprès des constructeurs ? Des fabricants de radars ? Des pouvoirs publics ? En même temps, l’expérimentation menée sur la métropole rouennaise nous permet de poser les premières pierres de notre offre assurantielle de demain.

Le groupe a lancé en avril dernier Matmut Connect Auto, une expérimentation de télématique embarquée. Quel est l’objectif de ce dispositif ?  

J’évoquais la démarche de notre groupe en matière d’innovation. Nouvelle illustration avec l’expérimentation de télématique automobile embarquée issue de notre collaboration avec Michelin. Là encore, l’idée est d’anticiper les mobilités de demain, en travaillant sur l’utilisation des données, et ce, afin de proposer les meilleures couvertures assurantielles. En même temps, grâce à ce dispositif, nous permettons à nos assurés de bénéficier de conseils de conduite personnalisés, la prévention des risques routiers étant dans l’ADN même de la Matmut.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Yves Rocher, écolo par nature

Yves Rocher, écolo par nature

Il y a quelques mois, Yves Rocher devenait la première entreprise à mission de France. Un aboutissement logique pour le groupe qui, depuis ses origine...

Oaklins, l’heure de la maturité

Oaklins, l’heure de la maturité

En quinze ans d'existence, Oaklins s'est fait une place sur le marché des fusions-acquisitions en offrant à ses clients un accompagnement sectoriel pe...

Odessa, la naissance d’un nouveau cabinet d’avocats en droit patrimonial

Odessa, la naissance d’un nouveau cabinet d’avocats en droit patrimonial

Passé par le cabinet Bornhauser, Nicolas Canetti vient de créer Odessa, une boutique dédiée à la fiscalité des particuliers et aux contentieux.

Natixis cède 29,5 % du capital de la Coface pour près de 500 millions d’euros

Natixis cède 29,5 % du capital de la Coface pour près de 500 millions d’euros

La banque d'investissement française filiale du groupe BPCE, Natixis, vend plus de 70 % de sa participation dans la Coface, société d’assurance-crédit...

W. Sels (HSBC) : "La Chine anticipe une réduction du taux de référence de la banque centrale"

W. Sels (HSBC) : "La Chine anticipe une réduction du taux de référence de la banque centrale"

Les investisseurs doivent-ils céder à la panique face au risque de pandémie mondiale ? Chief Market Strategist pour la Banque privée HSBC Monde, Wille...

S.Roux De Bézieux (Fondation de la Mer) : "Il est miraculeux d’avoir des philanthropes en France"

S.Roux De Bézieux (Fondation de la Mer) : "Il est miraculeux d’avoir des philanthropes en France"

Aujourd’hui, 8 millions de tonnes de plastique sont déversés dans la mer chaque année. Sabine Roux de Bézieux, présidente de la Fondation de la mer, s...

Stelliant dévoile son nouveau positionnement

Stelliant dévoile son nouveau positionnement

L’acteur de référence des services assurantiels Stelliant amorce un nouveau virage stratégique pour faire face à l’évolution du marché. Le projet glob...

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

La division ascenseurs de Thyssenkrupp en passe d’être cédée à des fonds d’investissement

Dans le cadre de son démantèlement, Thyssenkrupp a refusé de vendre ses ascenseurs à son concurrent finlandais, Kone. Conséquence de l’intransigeance...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message