O. Requin (Matmut) : « Les outils digitaux et les tendances collaboratives transforment le métier d’assureur »

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin revient sur plusieurs enjeux auxquels est confrontée la profession.

© DR

Olivier Requin, directeur général adjoint assurance IARD, groupe Matmut

Confronté à des tendances nouvelles et à une digitalisation massive, le monde de l’assurance connaît une transformation sans précédent. Olivier Requin revient sur plusieurs enjeux auxquels est confrontée la profession.

Décideurs : À quels nouveaux risques devez-vous faire face dans le cadre de vos activités ?

Olivier Requin : Un assureur accompagne les évolutions sociologiques, il ne les provoque pas. En lançant son offre d’assurance cyber à destination des entreprises, le groupe Matmut s’adapte à une époque de forte digitalisation de nos sociétés. Dans le domaine de l’assurance des particuliers, je préfère évoquer des évolutions sociétales et consuméristes plutôt que des nouvelles typologies de risques. L’automobile, notamment, est déjà et sera fortement touchée dans le futur par la bascule progressive de la propriété du bien vers son usage.

En assurance habitation, autre métier phare du groupe Matmut, le constat est-il similaire ?

Oui, les nouveaux outils digitaux et les tendances collaboratives de consommation transforment profondément le rôle de l’assureur. Les modes de vie évoluent et l’assurance habitation, dans le sens où elle concerne directement la cellule familiale, constitue un enjeu majeur dans notre relation aux sociétaires. Nous envisageons désormais globalement l’écosystème dédié à l’habitat, avec notamment des services complémentaires utiles en matière d’objets connectés, de services digitaux, mais aussi d’indemnisation…

La Matmut est partenaire du projet Rouen Normandy Autonomous Lab, un service de mobilité autonome partagé et à la demande. Pourquoi s’être associé à ce projet ?

Nous sommes fiers d’être partie-prenante de cette expérimentation, unique car elle intègre pour la première fois en Europe un service de transport public en véhicules autonomes dans un réseau de transport en commun. Tout d’abord, l’automobile est indissociable du fonctionnement de notre entreprise : l’assurance automobile est un produit proposé par la Matmut depuis plus de cinquante-cinq ans. Ensuite, l’expérimentation a lieu sur le territoire rouennais, berceau de la Matmut et lieu d’implantation du siège social. Enfin, ce projet s’inscrit parfaitement dans la démarche d’innovation du groupe, pragmatique et collaborative. Dans le cadre de l’expérimentation, nous sommes pilotes d’un groupe de travail sur les aspects réglementaires, juridiques…

« Un assureur accompagne les évolutions sociologiques, il ne les provoque pas »

Justement, comment analysez-vous l’impact des véhicules autonomes, demain, en matière de responsabilités ?

La réglementation actuelle est adaptée aux véhicules autonomes puisque, quoi qu’il arrive, l’assureur du véhicule impliqué dans l’accident est tenu d’intervenir en première instance. Les victimes sont ainsi indemnisées, sans avoir à attendre que la question des responsabilités soit tranchée, et c’est le plus important. Ensuite, bien évidemment, sont examinées les actions propres au véhicule autonome, aux technologies embarquées : recours auprès des constructeurs ? Des fabricants de radars ? Des pouvoirs publics ? En même temps, l’expérimentation menée sur la métropole rouennaise nous permet de poser les premières pierres de notre offre assurantielle de demain.

Le groupe a lancé en avril dernier Matmut Connect Auto, une expérimentation de télématique embarquée. Quel est l’objectif de ce dispositif ?  

J’évoquais la démarche de notre groupe en matière d’innovation. Nouvelle illustration avec l’expérimentation de télématique automobile embarquée issue de notre collaboration avec Michelin. Là encore, l’idée est d’anticiper les mobilités de demain, en travaillant sur l’utilisation des données, et ce, afin de proposer les meilleures couvertures assurantielles. En même temps, grâce à ce dispositif, nous permettons à nos assurés de bénéficier de conseils de conduite personnalisés, la prévention des risques routiers étant dans l’ADN même de la Matmut.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le match : Paris vs Londres

Le match : Paris vs Londres

Brexit oblige, Paris et Londres sont plus que jamais en concurrence pour la place de première ville européenne,Tech, finance, fiscalité, immobilier…De...

Hollywood vs Bollywood : le match

Hollywood vs Bollywood : le match

Bollywood n'est plus destiné à jouer les seconds rôles et affiche ses ambitions. Jusqu'à faire peur à son grand frère américain ?

Hôtellerie : LVMH parie sur Belmond

Hôtellerie : LVMH parie sur Belmond

Le groupe français de luxe met la main sur la chaîne d’hôtels, de trains et de croisières d’exception pour près de 3 milliards d’euros.

Dominique de la Guigneraye (Rhum Clément & Spiribam) : « Le rhum vit sa révolution »

Dominique de la Guigneraye (Rhum Clément & Spiribam) : « Le rhum vit sa révolution »

Le directeur commercial de France Rhum Clément & Spiribam, anime un portefeuille de marques éclectiques, témoignant d’un secteur qui maintient s...

Se laisser surprendre par la croissance

Se laisser surprendre par la croissance

La troisième édition de notre classement est une nouvelle fois riche en surprises et enseignements.

Jean-Louis Mentior (M5) : « La stratégie de croissance externe est de plus en plus visible »

Jean-Louis Mentior (M5) : « La stratégie de croissance externe est de plus en plus visible »

Jean-Louis Mentior est responsable du classement INC 5000 qui existe en Europe depuis maintenant trois ans, ce qui fait de lui un excellent connaisseu...

Les 3Suisses dans le caddie de ShopInvest

Les 3Suisses dans le caddie de ShopInvest

Face à la concurrence d'Amazon, Zalando ou Asos, ShopInvest tente de réaliser un petit miracle : extraire des limbes les 3Suisses, le célèbre groupe f...

Cancer : Bristol-Myers rachète Celgene pour 74 milliards de dollars

Cancer : Bristol-Myers rachète Celgene pour 74 milliards de dollars

Les deux groupes pharmaceutiques américains joignent leurs forces pour prendre le leadership mondial des thérapies contre le cancer.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message