Nuxeo rêve en américain

La start-up, spécialisée dans la gestion de contenu, accélère son développement en levant trente millions d’euros en moins de neuf mois. Objectif : maintenir un taux de croissance supérieur à 40 % au cours des prochaines années.
Pour soutenir sa croissance, la start-up française a fait le choix de se développer aux États-Unis en y ouvrant deux bureaux. Si son P-DG, Éric Barroca, s’y est installé, le centre de R&D reste implanté en France.

La start-up, spécialisée dans la gestion de contenu, accélère son développement en levant trente millions d’euros en moins de neuf mois. Objectif : maintenir un taux de croissance supérieur à 40 % au cours des prochaines années.

Fondée en 2000, Nuxeo franchit cette année un nouveau cap. Non seulement elle vient de dépasser la barre des onze millions d’euros de revenus, mais avec trente millions d’euros levés elle s’offre les moyens de poursuivre son développement à l’international. Après des débuts difficiles, l’heure est à la consécration.

 

Du conseil au logiciel

 

À sa création, Nuxeo était une société de conseil. Ce n’est qu’en 2007 que la société change de métier et se repositionne comme éditeur en créant la plate-forme de gestion de contenu Nuxeo Platform. La mise en place de l’offre actuelle n’apparaît donc qu’en 2016 avec la vente de services autour d’un logiciel disponible en open source. Un business model qui séduit tout de suite les investisseurs puisque Nuxeo réalise dans la foulée sa première levée de fonds d’un montant de deux millions d’euros auprès d’OTC Asset Management. Deux ans plus tard, la start-up récidive en récoltant 2,7 millions d’euros. En 2013, nouveau tour de table avec 2,95 millions d’euros levés auprès d’OTC Asset Management et OTC Extend. Grâce à cet argent, Nuxeo assure son développement aux États-Unis. Un choix stratégique majeur.

 

La start-up peut se vanter d’être l’un des rares éditeurs français à y avoir réussi son implantation. Cinq ans après son arrivée, la société y possède déjà deux bureaux, à New York et à Los Gatos, en Californie. Éric Barroca, le P-DG de la société, est d’ailleurs allé s’installer à New York. Surtout, il a su s’entourer de salariés locaux performants. « Aux yeux des clients américains, vous devez apparaître comme une entreprise américaine comme les autres », explique-t-il. Le dirigeant a également retravaillé l’image de sa société avec une entreprise de communication locale. Une évolution payante qui permet à l’entreprise de compter parmi ses clients de grands groupes outre-Atlantique comme Electronic Arts, CapitalOne ou Boeing. Résultat, Nuxeo y réalise déjà 55 % de son chiffre d’affaires.

 

Fort de ses succès, la start-up française a réussi à séduire des investisseurs américains, récoltant cette année dix millions de dollars auprès de Jenett Partners puis vingt millions de Goldman Sachs Private Capital. Avec cette nouvelle levée, l’éditeur de logiciel souhaite augmenter ses effectifs et renforcer ses actions marketing aux États-Unis. Prochaine étape dans son développement à l’international?? Le Japon, avec un nouveau bureau prévu pour 2017. Il n’en oublie pas pour autant l’Europe. Quant à la France, si elle ne semble pas être la priorité quant à la commercialisation, Nuxeo compte y garder son centre R&D où 75 % de ses ingénieurs travaillent.

 

Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les conseils de cinq dirigeants pour réussir

Selon l'Insee, la croissance du PIB français devrait s'élever à seulement 1,3 % en 2016. Dans cet environnement morose, des entreprises hexagonales réussisent pourtant à prospérer : recrutant, innovant, investissant à l'international ou dans le digital...
Sommaire Le monde des possibles Nicolas Pelletier (Decathlon) : « Rendre le sport plus facile » Nature & Découvertes : du produit à l’expérience « Le nouveau bien que les gens veulent acquérir c’est la connaissance » La Redoute, sûre de ses atouts « Une refonte totale de notre offre commerciale » Les histoires d’amour d’Adopte un mec « Nous adapter aux tendances et aux particularités régionales » « Une division sépare la France des États-Unis »
P.-O. Bernard et A. Chartier (Opleo Avocats) : "Le digital est une invitation à franchir la porte du marché de l’art"

P.-O. Bernard et A. Chartier (Opleo Avocats) : "Le digital est une invitation à franchir la porte du...

Si le digital ne peut remplacer les liens indéfiniment, c'est un moyen efficace pour démocratiser l’art et inciter les collectionneurs dans l’âme à pa...

Teleperformance renforce sa présence aux États-Unis

Teleperformance renforce sa présence aux États-Unis

Teleperformance, un des leaders mondiaux de la gestion de l'expérience client externalisée décide d’acquérir Health Advocate pour un montant de 690 mi...

P. Ganansia (Herez) : "Le monde de l’art bascule un peu plus dans le digital"

P. Ganansia (Herez) : "Le monde de l’art bascule un peu plus dans le digital"

Le confinement s’annonçait critique pour le marché de l’art. Il en fut tout autrement grâce aux initiatives digitales de ces derniers mois. Entretien...

Marc Bertrand nommé directeur général d’Amundi immobilier

Marc Bertrand nommé directeur général d’Amundi immobilier

Amundi a annoncé ce lundi l’arrivée de Marc Bertrand en qualité de directeur général d’Amundi immobilier, succédant à Jean-Marc Coly.

N. Duneau (Volvo) : "La digitalisation a un impact sur tout le parcours du consommateur"

N. Duneau (Volvo) : "La digitalisation a un impact sur tout le parcours du consommateur"

Après une quinzaine d’années en agence de publicité en charge de divers secteurs, Nathalie Duneau change de cap et s’oriente vers les deux domaines qu...

Fraikin reprend Via Location

Fraikin reprend Via Location

Le groupe français Fraikin, leader européen de la location longue durée de véhicules industriels et commerciaux, vient d’annoncer, le 21 octobre, l’ac...

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pouvait devenir une faiblesse"

C. Heydemann (Schneider Electric) : "Nous avons réalisé que ce qui n’était pas encore digitalisé pou...

Accélération digitale, 5G, effets de la crise sanitaire ou encore place de la data dans l’industrie, la présidente de Schneider Electric pour la Franc...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte