Novia Avocats : l’alliance du conseil et du contentieux du travail

Deux avocats séniors, Lydia Hamoudi et Clément Salines, viennent de s’associer pour proposer aux entreprises leur expertise en droit social, tant en phase de conseil que lors des contentieux.

© Pascale D'Amore

Lydia Hamoudi et Clément Salines

Deux avocats séniors, Lydia Hamoudi et Clément Salines, viennent de s’associer pour proposer aux entreprises leur expertise en droit social, tant en phase de conseil que lors des contentieux.

Il est des volontés que rien n’entame. Celles de Lydia Hamoudi et Clément Salines ne se sont jamais étiolées dès l’instant où ils ont décidé de fonder leur propre cabinet en droit social il y a deux ans. Les deux avocats se sont rencontrés à l’école d’avocats de Paris. Leurs parcours se sont construits en parallèle dans des cabinets de renom sans jamais s’entrecroiser. Après dix ans d’expérience et délestés des lourdeurs des grandes structures, ils viennent de fonder Novia Avocats pour servir leurs clients, leur proposant le service haut de gamme qu’ils dispensaient déjà dans leurs précédentes maisons.

« Nous cultivons la proximité » 

« Nous agissons aux côtés de nos clients en établissant une relation de confiance grâce à notre disponibilité, explique Clement Salines. Nous cultivons la proximité. » Cela grâce à une complémentarité de leurs expertises. Car si Lydia Hamoudi et Clément Salines sont deux amis spécialistes du droit social, la première est une experte du conseil et de la formation en matière de droit collectif du travail tandis que le second est un fin stratège judiciaire. Leur positionnement : travailler aux côtés des entreprises et des cadres dirigeants pour la mise en place des élections de représentants du personnel ou la négociation d’accords collectifs et les accompagner en cas de litige à risque, c’est-à-dire lorsque la réputation de l’entreprise est en danger ou lorsqu’une importante somme d’argent est en jeu. Avant de s’associer, les deux avocats ont d’ailleurs travaillé ensemble sur quelques dossiers, Lydia Hamoudi faisant parfois appel à son futur associé pour le volet contentieux de ses dossiers.

Ces collaborations ponctuelles remontent au temps où Clément Salines exerçait chez Actance, cabinet dédié au droit social. Il y était l’un des avocats principaux en stratégie judiciaire ; il venait d’ailleurs d’être nommé numéro deux du nouveau pôle dédié au contentieux du travail. Et lorsque sa future associée menait de son côté une carrière à la fois internationale et de niche. En provenance de chez BCTG, où elle a approfondi le développement de sa propre clientèle en parallèle de son intervention sur des dossiers d’ampleur, elle a été formée chez Eversheds, CMS Francis Lefèbvre puis CVML aux côtés d’Antoine Vivant et Romain Chiss. Elle les suit lors de la création de leur propre cabinet en octobre 2015 et participe à la construction de la nouvelle équipe. Depuis le début de sa carrière, elle entretient des liens étroits avec des confrères étrangers, notamment britanniques, lui permettant aujourd’hui de travailler sur des dossiers aux enjeux internationaux.

Des solutions créatives

Avec Novia Avocats, les deux fondateurs sont bien décidés à construire une boutique à leur image. « Nous avons grandi avec l’idée qu’il faut choisir entre côté employeur ou côté salarié, se souvient Lydia Hamoudi. Mais en réalité, ce qui importe, ce sont les positions que nous adoptons et soutenons. » Autrement dit, le conseil qu’ils dispensent aux entreprises peut tout à fait se coupler d’interventions auprès des cadres, lors d’un licenciement contesté par exemple. Novia Avocats épaule ses clients dans la compréhension de la réglementation, l’analyse de l’actualité du droit et l’appréhension des risques juridiques. Cela passe par un volet conseil en matière de relations collectives, par un accompagnement quotidien sur les contrats de collaborateurs, la gestion des questions de droit social lors de la création d’entreprises ou de filiales en France, l’aménagement du temps de travail, l’optimisation des ressources humaines jusqu’à la protection sociale et la mise en place de plans sociaux. Sur tous ces points, Lydia Hamoudi propose des formations intra et inter-entreprises dans le cadre de Francis Lefèbvre Formation, et ne cache pas son ambition de créer prochainement Novia Formation. Le contentieux constitue la seconde branche du cabinet et consiste à représenter les clients devant les juridictions sociales en élaborant des solutions créatives à la pointe du droit, souvent en les défendant face aux syndicats, et à adopter une position de négociation, généralement dans des situations de licenciement de hauts cadres. « Depuis les ordonnances Macron, nous sommes de plus en plus dans la recherche d’accord pour éviter le contentieux », indique Clément Salines. 

Novia Avocats, qui vient tout juste d’ouvrir ses portes, pourrait grandir très rapidement grâce à l’arrivée de juniors dans l’équipe. Dans un avenir plus lointain, Lydia Hamoudi et Clément Salines envisagent une croissance maîtrisée guidée par l’approfondissement de l’expertise en droit social du cabinet. C’est la raison pour laquelle ils ont choisi un nom de fantaisie, dont l’origine, qu’ils veulent confidentielle, fait écho à leur engagement personnel et professionnel.

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Bernard Arnault devient la seconde fortune mondiale

Bernard Arnault devient la seconde fortune mondiale

Notre-Dame, femme, salaire... Voici l'essentiel à savoir sur Bernard Arnault . A la tête de LVMH, il est désormais la seconde fortune mondiale. Retour...

France Digitale met en avant la legaltech

France Digitale met en avant la legaltech

L’association hexagonale crée un groupe dédié aux entreprises numériques spécialistes du droit. Le but ? Faire émerger les champions français.

Le monde des avocats se prépare au G7

Le monde des avocats se prépare au G7

Le 11 et 12 juillet dernier, les représentants des barreaux français, canadien, allemand, italien, américain et britannique se réunissaient pour élabo...

C. Boulanger et A. Hezez (Richelieu Gestion) : "Donner un esprit thématique à notre gamme de fonds"

C. Boulanger et A. Hezez (Richelieu Gestion) : "Donner un esprit thématique à notre gamme de fonds"

Richelieu Gestion dispose aujourd’hui d’une gamme de fonds ciblés avec une expertise reconnue en obligations à court terme et les small et mid-caps eu...

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Conçue comme le « plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises », la loi Pacte votée le 22 mai 2019 promettait de modifier en...

David Charlet (Anacofi) : "La transparence va engendrer une baisse des frais pour les clients"

David Charlet (Anacofi) : "La transparence va engendrer une baisse des frais pour les clients"

David Charlet, le président de l’Anacofi dresse un bilan des 18 derniers mois, particulièrement intense sur le plan réglementaire. Il se projette égal...

C.Cattoir (M comme Mutuelle) : "Nous privilégions les actifs de rendement"

C.Cattoir (M comme Mutuelle) : "Nous privilégions les actifs de rendement"

Les marchés obligataires sont largement influencés par les politiques menées par les banques centrales. Et avec des taux historiquement bas, il est a...

Sonepar vs AFA, retour sur la fin de la procédure

Sonepar vs AFA, retour sur la fin de la procédure

Près d'une semaine après le blanchiment de son groupe, le secrétaire général de Sonepar, Olivier Catherine, revient sur la situation.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message