Nouvelle levée de fonds de 14 millions d’euros pour Naïo Technologies

Naïo Technologies, start-up toulousaine de robotique agricole, lève 14 millions d’euros pour conserver son leadership et se développer aux États-Unis et en Allemagne. Retour sur le parcours et les perspectives de cette entreprise.

Naïo Technologies, start-up toulousaine de robotique agricole, lève 14 millions d’euros pour conserver son leadership et se développer aux États-Unis et en Allemagne. Retour sur le parcours et les perspectives de cette entreprise.

Il y a dix ans, Gaétan Séverac et Aymeric Barthes, deux étudiants en robotique, rencontrent un agriculteur qui leur expose les problèmes de pénibilité et d’écologie liés au processus de désherbage. Un an plus tard, en 2011, ils fondent leur société, Naïo Technologies, et se lancent dans le prototypage, le test, puis la vente de robots capables de désherber en limitant l’impact environnemental. Après des levées de fonds successives en 2013, 2014, 2015 et 2017 (respectivement de 60 000, 750 000, 3 millions et 2,5 millions d’euros), l’entreprise vient, en ce début d’année, de boucler le tour de table organisé par BPI France avec les actionnaires historiques du groupe (Demeter et Capagro), Pymwymic et Codema. Naïo Technologies boucle un nouveau tour de table pour soutenir sa stratégie de développement au profit d’une agriculture durable.

Aujourd’hui, leader sur le marché de la robotique agricole, avec plus de 150 robots de binage des légumes et des vignes vendus dans 15 pays différents, l’entreprise doit maintenant consolider ses positions à l’étranger tout en restant à la pointe de la technologie. Pour ce faire, elle compte investir dans des espaces de stockage et de maintenance en Californie et en Allemagne. Les États-Unis représentent, de par les dimensions de parcelles propices à la robotisation, une implantation stratégique. Dans une autre approche, nos voisins d’outre-Rhin montrent leur intérêt pour l’agriculture raisonnée, rendant ainsi leur marché attractif pour Naïo Technologies. La levée de fonds sera aussi consacrée à alimenter la R&D.  « Nous voulons que le robot soit plus autonome, explique Aymeric Barthes. Quand il rencontre un obstacle comme un animal, il s'arrête et refuse de redémarrer seul. Nous devons emmagasiner un maximum de cas dans le logiciel pour ne pas avoir à le relancer. » L’entreprise cherche aussi à rapprocher autant que possible son robot des plantes sans les abîmer. Pour conserver son avance technologique, elle prévoit d’embaucher dix à vingt personnes par an, sur les trois années à venir. 

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Les recettes du succès de ManoMano

Les recettes du succès de ManoMano

Après une levée de fonds de 110 millions d’euros en 2019 puis de 125 millions l’année suivante, la start-up ManoMano, une marketplace spécialisée dans...

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

La start-up spécialisée dans les titres restaurants étend son offre. Elle vise désormais les comités d’entreprise en proposant des chèques cadeaux et...

Pour Deliveroo, la crise sanitaire est un jackpot

Pour Deliveroo, la crise sanitaire est un jackpot

Entre les confinements et le télétravail, la livraison de repas à domicile connaît un succès sans précédent depuis maintenant un an. Melvina Sarfati e...

M. Trabbia (Orange) : "Consommateurs et entreprises doivent se saisir de la 5G"

M. Trabbia (Orange) : "Consommateurs et entreprises doivent se saisir de la 5G"

Alors que la 5G se déploie en France, Orange lance des laboratoires où les entreprises peuvent expérimenter et s’approprier cette nouvelle technologie...

Méka Brunel, la bâtisseuse

Méka Brunel, la bâtisseuse

Depuis sa nomination à la tête de Gecina en 2017, Méka Brunel ne cesse de transformer la foncière aux 20 milliards d’euros de patrimoine. L’Iranienne...

Accord de principe pour Veolia et Suez en vue d'un rapprochement

Accord de principe pour Veolia et Suez en vue d'un rapprochement

Les deux géants français, Veolia et Suez, en pourparlers depuis de nombreux mois, sont arrivés à un accord de principe sur le projet de fusion des deu...

Eurofins Scientific acquiert le français IESPM

Eurofins Scientific acquiert le français IESPM

Eurofins Scientific, un des leaders mondiaux de services bio-analytiques, a annoncé ce jeudi l’acquisition du groupe IESPM, acteur majeur de l’analyse...

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

Spécialiste du management de transition Valtus accompagne des entreprises en pleine croissance ou lorsque celles-ci font face à une problématique spéc...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte