Nouveau tour de table pour la start-up tricolore Brut

Le média français aux vidéos dont la popularité est incontestée sur les réseaux sociaux a achevé une levée de fonds de série B de 40 millions de dollars.

Le média français aux vidéos dont la popularité est incontestée sur les réseaux sociaux a achevé une levée de fonds de série B de 40 millions de dollars.

Le groupe Brut vient de réaliser une nouvelle levée de fonds avec succès et récolte 40 millions de dollars. Ce tour de table a été mené par les fonds Red River West du groupe Artémis et Blisce d’Alexandre Mars accompagnés d’investisseurs historiques tels que Bpifrance, Next World Capital ou encore Cassius. Après avoir réalisé une première levée de 10 millions d’euros en 2018, l’objectif de Brut est aujourd’hui de diversifier l’origine de ses revenus. En effet, l’essentiel de sa rentabilité provient du marché français et le groupe souhaite aujourd’hui tirer profit du marché américain. Un choix stratégique, les États-Unis étant à ce jour le territoire où l’activité du média français est en pole position en matière d’audience. Les fondateurs de Brut comptent renforcer leur équipe d’une quarantaine de salariés présents à New York avec le recrutement d’une dizaine de personnes supplémentaires. La start-up entend ainsi accélérer significativement son développement international et investir massivement dans la technologie et l’analyse du langage naturel.

Une dépendance aux réseaux sociaux

C’est une progression fulgurante pour la start-up française créée en 2017 dont le succès ne semble pas près de retomber. Avec une ligne éditoriale variée, thématique et à fort enjeu social, les vidéos réalisées par les journalistes du groupe Brut - qui sont exclusivement publiées sur les réseaux sociaux - ont généré 10 milliards de vues au cours de la dernière année, dont 1,1 milliard sur le seul mois de septembre 2019, et attirent près de 30 millions de spectateurs actifs quotidiens. Le groupe surfe donc sur la révolution médiatique et tire 50 % de ses audiences grâce à Facebook et un tiers par l’application Snapchat. L’entreprise Brut connaît une croissance rapide portée par des revenus publicitaires sur les plateformes, des vidéos sponsorisées par des marques (à l’image de Netflix ou Leboncoin) ainsi que par son activité d’accompagnement et de conseil aux entreprises. Mais c’est une stratégie qui ne va pas sans son revers de médaille. La dépendance du groupe aux réseaux sociaux notamment à Facebook - qui lui permet de réaliser l’essentiel de son audience - reste un pari risqué.

Inès Giauffret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Yomoni accueille Didier Le Menestrel et Philippe Vayssettes

Yomoni accueille Didier Le Menestrel et Philippe Vayssettes

Pour Yomoni c'est un événement qui fera date ! La société d'épargne en ligne accueille Didier Le Menestrel et Philippe Vayssettes au sein de son conse...

P. Pouyanné (Total) : "Total est en train de passer de Big Oil à Big Energy"

P. Pouyanné (Total) : "Total est en train de passer de Big Oil à Big Energy"

Patrick Pouyanné, PDG de Total, dresse un état des lieux de son groupe qui, ces deux dernières années, a poursuivi sa diversification dans le gaz, les...

La FDJ s’ouvre à l’actionnariat populaire

La FDJ s’ouvre à l’actionnariat populaire

La privatisation de la Française des jeux, détenue majoritairement par l’État jusque-là, est en marche, créant la plus importante introduction en Bour...

Forum pour la paix 2019 : quelle troisième voie pour l’économie mondiale de demain ?

Forum pour la paix 2019 : quelle troisième voie pour l’économie mondiale de demain ?

L’édition 2019 du Forum pour la paix rebat les cartes de l’ordre international : quelles modalités de coopération économique sont-elles possibles entr...

Essling Co-Invest 3 vise 120 M€

Essling Co-Invest 3 vise 120 M€

La société de gestion spécialiste des actifs non cotés, Essling Capital, lance son troisième millésime dans le cadre de son programme de co-investisse...

Carlos Tavares, le joueur de Poker

Carlos Tavares, le joueur de Poker

Homme de terrain et de vision, Carlos Tavares ne craint ni les coups à encaisser ni les paris à risquer. L’actuel patron de PSA l’a prouvé en passant,...

Le Groupe Panhard accueille un nouveau DAF

Le Groupe Panhard accueille un nouveau DAF

Guillaume Lepoittevin rejoint le promoteur investisseur indépendant, spécialiste des opérations en immobilier d’entreprise et en résidentiel.

Vers une normalisation européenne de l’information extrafinancière ?

Vers une normalisation européenne de l’information extrafinancière ?

Alors que les référentiels créés par les entreprises en matière d’information extrafinancière se multiplient, les autorités françaises entendent mettr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message