Nouveau semestre record pour le crowdfunding immobilier malgré la crise sanitaire

Malgré un semestre marqué par l'épidémie de Covid-19 et les mesures de confinement, le marché du crowdfunding immobilier a poursuivi sa croissance avec des montants de collecte et de remboursement en forte hausse. Explications.

Malgré un semestre marqué par l'épidémie de Covid-19 et les mesures de confinement, le marché du crowdfunding immobilier a poursuivi sa croissance avec des montants de collecte et de remboursement en forte hausse. Explications.

+43 %. C’est la progression du volume de fonds collectés par les plateformes de crowdfunding immobilier les six premiers mois de l'année (184 M€) selon le baromètre de Fundimmo et Hello Crowdfunding. Même tendance du côté des remboursements, qui ont représenté 76,6 M€, contre 42 millions l'an passé (+82 %). La répartition mensuelle de la collecte révèle une certaine stabilité du marché, avec près de 94 M€ d'investissements au T1 contre plus de 90 M€ au T2. Des chiffres qui démontrent que malgré la crise sanitaire, le marché est resté actif, notamment grâce à la digitalisation du secteur ayant favorisé la continuité de l'activité.

Une nette accélération de la collecte a été enregistrée sur la fin du mois de mai et le mois de juin, illustrant un retour des investisseurs sur les plateformes de crowdfunding immobilier. Le baromètre remarque également que malgré la forte hausse des montants collectés, le nombre de projets financés est lui en légère progression (+7 %), s'expliquant par une plus grande taille des opérations financées (803 570€ en moyenne, en hausse de +16,6 % par rapport à l'année 2019).

Le résidentiel en force, les retards de remboursement en légère hausse


Parmi les 229 opérations immobilières financées au premier semestre, 86 % d'entre elles concernaient des opérations résidentielles. C'est nettement plus qu'au premier semestre 2019 (79 %). Cette évolution tient, d'une part, à l'augmentation constante des projets marchands de biens sur le marché dont la proportion a quasi doublé par rapport à l'an dernier (passant de 24 à 38 % des projets) et, d'autre part, à l'émergence de nouveaux projets de co-living. Les autres classes d'actifs enregistrent toutes une légère baisse sur les 6 premiers mois de l'année par rapport à la même période l'an dernier.

Le taux de retard moyen, qui prend en compte uniquement les dépassements de l'échéance contractuelle maximum depuis 2012, est en hausse de 3,07 points sur les retards de moins de 6 mois, et de 2,41 points pour les retards de plus de 6 mois par rapport à l'année 2019. Ils s'élèvent respectivement à 9,48 % et 10,10 %. Dans le détail, le baromètre note que seulement quelques acteurs concentrent des retards conséquents. Quant au taux de défaut moyen, calculé sur la base des projets ayant subi une perte en capital et/ou une perte des intérêts depuis 2012, il est évalué à 0,74 %, en hausse de 0,17 points.

Quant au rendement annuel moyen proposé pour les opérations financées au premier semestre il était de 9,4 %. Soit une légère hausse par rapport au rendement du premier semestre 2019 (+0,2 point). Il devrait à minima se stabiliser sur l'année 2020 d’après le baromètre.

F.P.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Hydrogène : un réseau de transport européen dans les tuyaux

Hydrogène : un réseau de transport européen dans les tuyaux

Un groupe de onze gestionnaires de réseau européen a publié un plan expliquant comment l’Union européenne pourrait se doter, d’ici à 2040, d’un réseau...

Les SIIC, moniteurs de l'activité des marchés immobiliers

Les SIIC, moniteurs de l'activité des marchés immobiliers

Quel est l’impact à date de la crise sanitaire et du confinement sur l’activité des marchés immobiliers ? Si les données du GIE ImmoStat ont donné des...

La veille urbaine du 31 juillet 2020

La veille urbaine du 31 juillet 2020

Tristan qui acquiert une cinquantaine de sites logistiques en France, LaSalle qui cède l’immeuble Sainte-Cécile à Paris 9e, Engie qui va se recentrer...

La ville du futur sera nature !

La ville du futur sera nature !

Alors candidate à la mairie de Paris, Anne Hidalgo s’est engagée à planter 170 000 arbres en six ans sur les 105 km carrés que couvrent la capitale....

La veille urbaine du 30 juillet 2020

La veille urbaine du 30 juillet 2020

In’li et Axa IM – Real Assets qui créent une foncière de développement, BNP Paribas REIM qui lève le voile sur sa feuille de route RSE pour 2024, Infr...

A. Liss (DTZ Investors) : "Nous allons privilégier une stratégie de haute couture qui nous permettra de créer de la valeur"

A. Liss (DTZ Investors) : "Nous allons privilégier une stratégie de haute couture qui nous permettra...

DTZ Investors France anime régulièrement le marché de l’investissement immobilier. Alban Liss, son président, partage ses convictions au regard de la...

La biomasse sur le fil, en plein débat européen

La biomasse sur le fil, en plein débat européen

La biomasse correspond à 60 % de la consommation d’EnR en Europe, soit plus que les énergies solaire et éolienne combinées, selon Eurostat. Pourtant,...

D. Maixandeau (Groupe Maixandeau) : "Nous espérons doubler la taille de notre patrimoine d’ici trois ans"

D. Maixandeau (Groupe Maixandeau) : "Nous espérons doubler la taille de notre patrimoine d’ici trois...

Le Groupe Maixandeau s’est distingué ces dernières semaines avec l’acquisition de quatre galeries commerciales avec De Watou et la signature d’un entr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message