Nouveau report pour l’EPR de Flamanville

L’Autorité de sûreté nucléaire a annoncé qu’elle interdisait à EDF de démarrer l’EPR de Flamanville avant que plusieurs réparations aient été effectuées.

L’Autorité de sûreté nucléaire a annoncé qu’elle interdisait à EDF de démarrer l’EPR de Flamanville avant que plusieurs réparations aient été effectuées.

Le rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) bloque purement et simplement la mise en service de l’EPR de Flamanville, dans la Manche, tant que huit soudures n’auront pas été réparées. Un nouveau contretemps pour EDF, qui va accumuler un nouveau retard de livraison. L'électricien a platement affirmé dans un communiqué analyser «actuellement les conséquences de cette décision sur le planning et le coût de l’EPR de Flamanville». Le rapport affirme par ailleurs que les soudures sont trop profondément endommagées pour qu’une réparation rapide soit effectuée. Il faudra donc plusieurs années à EDF pour remédier à ces défauts de fabrication. Le coût total de l’EPR est encore à revoir et ce alors que depuis le début du projet, le budget a déjà été multiplié par plus de trois, passant de 3,4 milliards d’euros au départ à 10,9 milliards d’euros estimés en juillet 2018.

De son côté, la secrétaire d’État à la Transition écologique Brune Poirson l’a affirmé «  qu’il appartient à EDF de tirer toutes les conséquences de cette recommandation et rapidement. Nous avions anticipé des scénarios potentiellement pessimistes et nous maintenons le cap qui est de fermer nos quatre centrales à charbon d’ici la fin du quinquennat ».

Néanmoins, ce nouveau retard pose de sérieuses questions quant à la stratégie du secteur nucléaire. En effet, Flamanville était censé être le porte-étendard d’une stratégie de construction de nouveaux réacteurs, qui devait se dérouler en plusieurs étapes censées aboutir au lancement de la construction d’un nouveau parc nucléaire sur les quinze prochaines années. Une situation d’autant plus préoccupante que beaucoup de réacteurs vont dépasser la période de quarante ans d’utilisation sans qu’une solution de remplacement ait été trouvée. Des bruits de couloirs parlent même d’une potentielle réouverture de plusieurs centrales à charbon pour  pallier à cette crise du nucléaire, une solution qui paraît tout de même peu probable. 

Jérémie Amsallem

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 7 avril 2020

La veille urbaine du 7 avril 2020

Nexity qui réduit son dividende 2019, Courtin Real Estate qui finalise un financement de 40 M€ pour son projet Centrium, WeWork qui porte plainte cont...

A. Castro (Paref) : "Notre diversification va nous permettre de faire preuve de résilience dans cette crise"

A. Castro (Paref) : "Notre diversification va nous permettre de faire preuve de résilience dans cett...

Fort des spécificités de son business model et de l’expérience de son actionnaire majoritaire Fosun, Paref fait front dans cette situation de crise. A...

Le marché locatif de bureaux dévisse en Île-de-France

Le marché locatif de bureaux dévisse en Île-de-France

Entre un début janvier marqué par la poursuite de la grève dans les transports en commun et une fin mars mise à l’arrêt par la pandémie du Covid-19, l...

Airbnb lève 1 milliard de dollars … et reporte son IPO ?

Airbnb lève 1 milliard de dollars … et reporte son IPO ?

Alors que la plateforme d’hébergement en ligne préparait son introduction en bourse, le secteur du tourisme se retrouve frappé de plein fouet par les...

Le guide sanitaire laisse les maîtres d’ouvrages et les architectes circonspects

Le guide sanitaire laisse les maîtres d’ouvrages et les architectes circonspects

Alors que le gouvernement a franchi une étape importante la semaine dernière dans sa volonté de relancer les chantiers du BTP en France, il lui reste...

X. Musseau (Hines) : "L’exécutif doit élargir son approche car il y a un lien important entre la construction et l’immobilier"

X. Musseau (Hines) : "L’exécutif doit élargir son approche car il y a un lien important entre la con...

A la fois développeur et asset manager, Hines est un acteur qui compte dans la fabrique de la ville au niveau mondial. Xavier Musseau, directeur génér...

La veille urbaine du 6 avril 2020

La veille urbaine du 6 avril 2020

Le marché du résidentiel ancien en mode pause, les fournisseurs d'énergie alternatifs qui attaquent le régulateur, Alexandre Claudet qui rejoint Fonci...

Les énergies renouvelables impriment une dynamique soutenue dans le monde

Les énergies renouvelables impriment une dynamique soutenue dans le monde

D'après l'Irena, les énergies renouvelables ont représenté les trois quarts des ajouts de capacités énergétiques dans le monde en 2019. Eolien et sol...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message