Nouveau report pour l’EPR de Flamanville

L’Autorité de sûreté nucléaire a annoncé qu’elle interdisait à EDF de démarrer l’EPR de Flamanville avant que plusieurs réparations aient été effectuées.

L’Autorité de sûreté nucléaire a annoncé qu’elle interdisait à EDF de démarrer l’EPR de Flamanville avant que plusieurs réparations aient été effectuées.

Le rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) bloque purement et simplement la mise en service de l’EPR de Flamanville, dans la Manche, tant que huit soudures n’auront pas été réparées. Un nouveau contretemps pour EDF, qui va accumuler un nouveau retard de livraison. L'électricien a platement affirmé dans un communiqué analyser «actuellement les conséquences de cette décision sur le planning et le coût de l’EPR de Flamanville». Le rapport affirme par ailleurs que les soudures sont trop profondément endommagées pour qu’une réparation rapide soit effectuée. Il faudra donc plusieurs années à EDF pour remédier à ces défauts de fabrication. Le coût total de l’EPR est encore à revoir et ce alors que depuis le début du projet, le budget a déjà été multiplié par plus de trois, passant de 3,4 milliards d’euros au départ à 10,9 milliards d’euros estimés en juillet 2018.

De son côté, la secrétaire d’État à la Transition écologique Brune Poirson l’a affirmé «  qu’il appartient à EDF de tirer toutes les conséquences de cette recommandation et rapidement. Nous avions anticipé des scénarios potentiellement pessimistes et nous maintenons le cap qui est de fermer nos quatre centrales à charbon d’ici la fin du quinquennat ».

Néanmoins, ce nouveau retard pose de sérieuses questions quant à la stratégie du secteur nucléaire. En effet, Flamanville était censé être le porte-étendard d’une stratégie de construction de nouveaux réacteurs, qui devait se dérouler en plusieurs étapes censées aboutir au lancement de la construction d’un nouveau parc nucléaire sur les quinze prochaines années. Une situation d’autant plus préoccupante que beaucoup de réacteurs vont dépasser la période de quarante ans d’utilisation sans qu’une solution de remplacement ait été trouvée. Des bruits de couloirs parlent même d’une potentielle réouverture de plusieurs centrales à charbon pour  pallier à cette crise du nucléaire, une solution qui paraît tout de même peu probable. 

Jérémie Amsallem

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’économie circulaire à un tournant dans le bâtiment

L’économie circulaire à un tournant dans le bâtiment

Sujet récurrent dans la construction française depuis plusieurs années, l’économie circulaire n’a pas encore trouvé sa place dans cette industrie. Le...

La veille urbaine du 26 janvier 2021

La veille urbaine du 26 janvier 2021

La filière bâtiment toujours opposée à la RE2020, BBCA qui dévoile son palmarès 2020, Cronos qui met en place un financement inaugural de 800 M€… Déci...

BBCA dévoile son palmarès des maîtres d’ouvrage

BBCA dévoile son palmarès des maîtres d’ouvrage

BBCA a dévoilé son palmarès des meilleurs maitres d'ouvrage bas carbone pour 2020 : Nexity, Icade et Woodeum-WO2 sont dans le top 3.

NGE lance sa filiale immobilière

NGE lance sa filiale immobilière

NGE lance sa filiale consacrée au développement immobilier. NGE Immobilier souhaite offrir aux territoires des possibilités de co-programmation sur-me...

L’Association familiale Mulliez crée un nouvel opérateur européen de services immobiliers

L’Association familiale Mulliez crée un nouvel opérateur européen de services immobiliers

Antoine Grolin, associé familial et membre de la gérance AFM (Association familiale Mulliez), annonce en ce début d'année la création d’une nouvelle e...

La veille urbaine du 25 janvier 2021

La veille urbaine du 25 janvier 2021

Paris La Défense qui souhaite se doter d'une « raison d'être », Eurazeo qui se développe dans les infrastructures, Shell sur le point d’acquérir ubitr...

T. Herrmann : "Nous allons poursuivre notre développement à Paris et chercher à conforter notre part de marché à Strasbourg"

T. Herrmann : "Nous allons poursuivre notre développement à Paris et chercher à conforter notre part...

Herrmann Frères & Fils Immeubles a animé le marché immobilier en 2020 avec, entre autres, les cessions du 11 boulevard de Magenta, du 96 rue de Tu...

La veille urbaine du 22 janvier 2021

La veille urbaine du 22 janvier 2021

Perial AM qui confie le property management de 300 000 m² à Nexity PM, la Banque des Territoires qui souscrit pour près de 200 M€ de titres participat...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte