B. Cordier-Palasse (BCP Partners) : "Notre offre board advisory est le prolongement de notre mission de “chasse” de talents"

B. Cordier-Palasse (BCP Partners) : "Notre offre board advisory est  le prolongement de notre mission  de “chasse” de talents"
Blandine Cordier-Palasse, associée fondatrice de BCP Partners

Spécialiste du recrutement pour les directions générales, juridiques, compliance et risk management, BCP Partners a élargi son offre au conseil aux instances de gouvernance afin d’offrir une solution plus complète à ses clients.

Décideurs. Pouvez-vous nous présenter votre cabinet BCP Partners ?

Blandine Cordier-Palasse. BCP Partners est un cabinet d’executive search et de board advisory. Nous sommes spécialistes du recrutement par approche directe pour, d’une part, des secrétariats généraux, des directions juridiques, éthique et compliance, finance et risques, et, d’autre part, les conseils d’administration. Depuis 2020, nous avons également développé une offre de conseil en gouvernance et d’évaluation des instances de gouvernance (conseil d’administration ou de surveillance, comité exécutif, comité de direction) afin de répondre aux besoins de nos clients. Cette extension de notre activité est très logique au vu de nos valeurs, de notre expérience opérationnelle et de notre savoir-faire.

Ce développement du cabinet s’organise autour de deux pôles : le recrutement et le conseil en stratégie de gouvernance. Comment la complémentarité entre ces deux activités se fait-elle ?

Je discute régulièrement avec des directeurs généraux, notamment dans le cadre des recrutements de leurs directeurs juridiques, financiers, de leurs chief compliance officers, ou avec des présidents de conseil lors de la recherche d’administrateurs. En plus d’évoquer la gestion de leur capital humain, leurs besoins de nouvelles compétences ou de talents, nous échangeons sur le rôle du conseil d’administration, du comex, sur l’évolution de celui du secrétaire général et du directeur juridique. Nous évoquons souvent le lien entre compliance et gouvernance, les interactions entre le conseil et le comex, et l’importance d’évaluer la performance du conseil. Ces sujets m’animent depuis très longtemps puisque j’ai été secrétaire de conseils d’administration et directrice juridique dans des groupes cotés pendant plus de quinze ans. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai cofondé le Cercle de la Compliance en 2011.

Il existe une vraie complémentarité entre ces pôles d’activité du cabinet puisque les deux exigent de comprendre les dynamiques humaines, les enjeux organisationnels et de gouvernance des entreprises pour mieux anticiper les évolutions afin d’apporter des solutions fondées, elles aussi, sur les humains. En ce sens, c’est un prolongement de notre mission de "chasse" de talents. C’est pourquoi les clients pour lesquels nous assurons régulièrement des recrutements nous ont naturellement confié des missions de board advisory.

Ils souhaitent également capitaliser sur l’expérience et le recul que nous leur apportons : cela nous permet de contribuer à la mise en oeuvre de solutions – individuelles ou collectives –, de renforcer durablement le rôle et la valeur ajoutée des instances de gouvernance afin d’accompagner l’évolution voire la transformation de l’entreprise.

"Le conseil est au coeur de la pérennité
de l’entreprise."

Quelle typologie de clientèle accompagnez-vous pour chacune de ces deux ­activités ?

Nous accompagnons les comités exécutifs, les conseils d’administration, les secrétaires généraux ou de conseil, les directions juridiques de groupes et d’ETI sur des missions de conseil en stratégie de gouvernance.

Quant à notre activité d’executive search, elle s’adresse à tous types de clients qui souhaitent se développer de façon pérenne c’est-à-dire en protégeant leur stratégie par le recrutement de talents de haut calibre. Nous travaillons notamment avec des clients français et étrangers, tels que des groupes américains, japonais, chinois, anglais ou européens qui souhaitent développer leur business sur notre continent en construisant des équipes dédiées. Le cabinet intervient également auprès des avocats et des offices notariaux. Nous avons par exemple recruté des associés, des collaborateurs, et même récemment un directeur général pour une étude de plus de 100 personnes en fort développement. Nous sommes aussi présents aux côtés des entreprises et des cabinets de conseil qui ont besoin de renforcer leurs équipes, en particulier en compliance.

Comment se différencier sur un marché comme le vôtre qui a l’air fortement concurrentiel ?

Être deux associées qui ont eu un riche parcours opérationnel avant de se tourner vers le recrutement nous permet d’innover pour mieux répondre aux besoins de nos clients : d’un côté, nous avons une vision pragmatique et avertie des enjeux de nos clients et parlons le même langage, d’un autre, notre connaissance précise et globale du mercato et notre savoir-faire sur ces métiers nous permettent de proposer des candidats idoines plutôt que des clones.

De plus, notre double regard nous aide non seulement à cerner les compétences professionnelles des candidats, mais aussi de mieux évaluer leur potentiel, leur capacité d’adaptation à la culture du client, aux incertitudes, à des managements évolutifs… Enfin, mes clients apprécient la vision que je leur apporte : par exemple, j’avais anticipé l’essor de la compliance il y a dix ans et plus récemment, le redimensionnement de la direction juridique. Ma vision m’aide à les conseiller sur leur stratégie humaine afin qu'ils aient un coup d'avance. 

La crise du Covid-19 a-t-elle eu un impact significatif sur vos missions ?

Oui, ce fut un accélérateur d’opportunités et de croissance. Les clients qui nous appréciaient ont eu plus encore recours à nos services afin de renforcer leurs fonctions support et d’intégrer des talents, voire des compétences complémentaires, accompagner leur changement d’operating model et mieux intégrer les risques d’un monde du travail en forte mutation. D’autres, constatant que certains profils avaient atteint leur seuil de compétences ou n’avaient plus le leadership ou le savoir-être adapté aux enjeux actuels, nous ont davantage sollicités. Enfin, de nombreux clients n’ont pas hésité à nous recommander à leurs relations rencontrant de mêmes défis et nous avons pu accroître notre portefeuille de donneurs de missions, avec pour objectif de les fidéliser par un service d’excellence en 2022.

Sur le plan organisationnel, nous étions déjà habitués à travailler à distance, disposant de bureaux à Paris et à Lyon. Nous nous sommes donc rapidement adaptés au contexte et avons développé les entretiens par visioconférence, tout comme nos clients d’ailleurs.

Quel regard portez-vous sur l’évolution du marché du recrutement, en particulier celui des fonctions juridique, ­compliance, éthique et RSE?

Un regard très positif, car ces fonctions ont endossé un rôle de plus en plus important et montent en grade dans les organisations. Et ce, tant en raison de la qualité des personnes qui tiennent ces directions que du savoir-faire qu’elles apportent, un savoir-faire devenu essentiel dans un monde plus complexe, réglementé et international. De plus, je constate qu’ils développent une appétence pour le management du risque et une capacité à manager le risque dans une vision transversale et opérationnelle et que, de facto, ils sont devenus le conseil stratégique de leur direction générale. En fait, ces fonctions – longtemps perçues comme des coûts – sont désormais vues comme contributrices au déploiement de la stratégie, à l’efficience de l’organisation et à la protection stratégique de l’entreprise, de ses dirigeants et de ses parties prenantes.

"Nous évoquons souvent le lien entre compliance et gouvernance, les interactions entre le conseil et le comex, et l’importance d’évaluer la performance du conseil."

Diriez-vous que la crise de la Covid-19 a eu également un effet sur la gouvernance des entreprises ? 

Oui, clairement. D’ailleurs, c’est dans ce contexte de transformation du rôle du conseil et de risques croissants que j’ai contribué à la rédaction d’un livre intitulé Donner du souffle à votre gouvernance. Le conseil est au coeur de la pérennité de l’entreprise. En augmentant son efficience, on renforce la performance de l’entreprise. Nous abordons des sujets tels que le rôle et la responsabilité d’un conseil, les devoirs et les pouvoirs des administrateurs, les enjeux liés à la RSE, à la compliance, les logiques de pouvoirs et d’action, les interactions entre le conseil et le comex, l’évaluation de la performance du conseil, les questions et les défis des présidents, qui sont essentiels à la fois pour un président et pour les membres du conseil. Face à ces enjeux, j’espère convaincre les dirigeants et actionnaires de l’importance et de l’intérêt d’une gouvernance robuste, intégrée et transparente.

Pouvez-vous également nous parler de votre engagement sociétal ? 

Durant la crise, nous avons choisi de nouer un partenariat avec l’association NQT Nos quartiers ont du talent afin d’accompagner des jeunes en situation difficile en leur donnant des conseils utiles pour passer le cap des entretiens d’embauche. Notre engagement réside aussi dans le fait de contribuer gracieusement à des formations d’administrateurs sur les sujets de gouvernance au Cercle des administrateurs et à l’Essec, et dans le fait d’intervenir sur la compliance en particulier à l’université d’Assas, Dauphine et à Sciences Po.

Vous avez des bureaux à Paris et à Lyon. Comptez-vous vous développer davantage en France et à l’international ? 

Nous disposons de bureaux à Paris et à Lyon pour des raisons stratégiques : en effet, si les directeurs des fonctions support à recruter ou à chasser se trouvent majoritairement en région parisienne, la région Rhône-Alpes est très dynamique et développer une relation personnalisée et de proximité avec les membres du conseil et du comex est un véritable atout pour notre offre de gouvernance.

Sur le plan international, nous avons créé un partenariat avec le cabinet américain DSML qui a la particularité d’être dirigé par une formidable Franco-Américaine travaillant pour des groupes français et européens qui s’implantent ou s’étendent aux États-Unis. Ce rapprochement s’inscrit dans notre stratégie de renforcer encore notre base de talents internationaux et d’être à l’affût des dernières tendances venues d’Amérique afin d’apporter toujours plus de valeur à nos clients. À l’inverse, nous sommes ravis de partager notre expérience métier et sectorielle avec nos partenaires outre-Atlantique – un parfait "win win".

Chiffres clés : 

  • 3 bureaux : Paris, Lyon et Chicago
  • Équipe : 2 associées et 5 collaborateurs 
  • 13 ans d’existence
  • 90 % de clients très fidèles

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les Décideurs Juridiques 2021-2022

Retrouvez notre dossier issu du Guide des Décideurs Juridiques 2021-2022.
Sommaire

retrouvez l'intégralité du dossier Les Décideurs Juridiques 2020-2021

Retrouvez notre dossier issu du Guide des Décideurs Juridiques 2021-2021.
Sommaire
Un petit quiz avant l'été ?

Un petit quiz avant l'été ?

Le conseil de la rédaction pour des vacances sereines et reposantes ? Vérifier que l'actualité des six derniers mois est bien maîtrisée. À vous de jou...

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Les professionnels de la gestion de patrimoine face à la réforme du label ISR

Le nouveau comité du label investissement socialement responsable (ISR), présidé par Michèle Pappalardo, travaille à sa modernisation. Les grandes lig...

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

Lanceurs d’alerte : 9 États européens sur 27 sont en règle

La directive sur la protection des lanceurs d'alerte imposait comme date butoir de transposition par les États de l’Union européenne le 17 décembre 20...

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Quels sont les sujets incontournables de l’été pour les DPO ?

Jérôme Deroulez, associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, revient pour Décideurs Juridiques sur les thèmes qui devraient occuper les délégués à...

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Le réseau d’audit GMBA se dote d’un cabinet d’avocats

Les six professionnels du cabinet Nosten Avocats ont rejoint en mai dernier le cabinet d’experts comptables GMBA, formalisant ainsi une collaboration...

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Une gouvernance paritaire pour l’AFJE

Incarner la diversité des juristes d’entreprise pour mieux répondre aux défis du métier. C’est l’objectif que l’Association française des juristes d’e...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message