Notaires : les nouveaux tarifs en légère baisse

Depuis le 1er mars, les actes et prestations des notaires comme ceux des autres professions réglementées (huissiers, administrateurs judiciaires et greffiers des tribunaux de commerce) sont globalement revus à la baisse grâce à l’adoption d’une nouvelle méthode de calcul.

Depuis le 1er mars, les actes et prestations des notaires comme ceux des autres professions réglementées (huissiers, administrateurs judiciaires et greffiers des tribunaux de commerce) sont globalement revus à la baisse grâce à l’adoption d’une nouvelle méthode de calcul.

C’est un texte comme on voudrait les lire uniquement les années bissextiles. Publié au Journal Officiel du 29 février, le décret dit « méthode » n° 2020-179 relatif aux tarifs réglementés applicables à certains professionnels du droit modifie plusieurs dispositions de la partie réglementaire du Code de commerce touchant les tarifs des notaires mais aussi des administrateurs judiciaires, des commissaires-priseurs judiciaires, des greffiers des tribunaux de commerce, des huissiers de justice, des mandataires judiciaires et des instances représentatives de certaines de ces professions. Il a été pris en application de la loi de programmation pour la justice du 23 mars 2019. Ce décret est accompagné de 5 arrêtés du 28 février 2020, chacun étant dédié à l’une des professions.

Absence de véritable analyse économique

Pour les notaires, ces textes étaient très attendus. Après avoir été auditionné, le Conseil supérieur du notariat (CSN), qui souligne d’ailleurs « l’atmosphère dans l’ensemble constructive dans laquelle se sont déroulées les discussions », tire les enseignements de ce texte composé uniquement de renvois aux dispositions en vigueur, par ajouts et remplacements. Premier enseignement : puisque la réforme Macron est bien parvenue à instaurer une forme de concurrence dans la profession en créant de nouveaux offices, sans pour autant entraîner une diminution du coût des actes notariaux, le mode de calcul des tarifs est modifié. Précédemment fixé en fonction du coût de revient pour le notaire, il tiendra dorénavant compte de l'état de santé globale du notariat dans son ensemble. Pour cela, le décret définit le chiffre d’affaires de la profession, son taux de résultat, l’activité régulée, le chiffre d’affaires régulé de la profession, son résultat régulé et son taux.

L’arrêté publie également la liste des prestations et le montant des émoluments afférents puis les tranches d’assiettes et les taux applicables pour chaque acte. Dans son communiqué du dimanche 1er mars, le CSN relève que deux actes font l’objet d’une diminution de leurs tarifs : le pacs conclu par acte notarié et la mainlevée d’hypothèque, deux baisses « au seul détriment des études notariales ». Plus généralement, la baisse des émoluments des notaires atteint 1,9 %.

Par ailleurs, le décret porte de 10 % à 20 % le taux de remise fixe et identique pouvant être consenti et dresse la liste des prestations pour lesquelles ces remises peuvent être librement négociées. Le seuil des montants des transactions pouvant faire l’objet de remise est abaissé de 150 000 euros à 100 000 euros. Ici, il s’agit de la diminution de quelques dizaines d’euros par transaction immobilière.

Enfin, le CSN note que ces modes de calcul permettent, certes, de « conserver une certaine visibilité sur les fondements de l’activité » des notaires, mais lui donne l’occasion de contester « une nouvelle fois le principe de cette baisse qui ne répond pas à une véritable analyse économique et qui ne s’appuie pas sur une vision prospective des cycles d’activité du notariat. »

À noter que les tarifs applicables aux actes d’huissier de justice, listés aux articles A 444-11 à A 444-44 du Code de commerce, sont eux aussi légèrement modifiés par arrêté du 28 février. Ces textes sont entrés en vigueur le 1er mars 2020 et ne sont bien sûr pas rétroactifs aux actes entamés avant cette date.

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L’Autorité de la concurrence publie un nouveau document-cadre sur les programmes de conformité

L’Autorité de la concurrence publie un nouveau document-cadre sur les programmes de conformité

Le document-cadre sur les programmes de conformité vient d’être mis à jour par l’Autorité de la concurrence. Le texte fournit aux entreprises et aux a...

L’AMF a connu une hausse de ses activités en 2021

L’AMF a connu une hausse de ses activités en 2021

En 2021, l’Autorité des marchés financiers a connu une forte hausse des valorisations et des entrées en Bourse et noté la montée en puissance de l’act...

Valmy Avocats s’ouvre au droit public et au droit de l’environnement

Valmy Avocats s’ouvre au droit public et au droit de l’environnement

Le cabinet, spécialiste des sujets de conseil et contentieux des entreprises, élargit son offre de services avec l’arrivée d’une nouvelle associée. Ma...

Squair se renforce en propriété intellectuelle

Squair se renforce en propriété intellectuelle

Quentin Renaud s’associe au sein du cabinet Squair. Habitué des dossiers de propriété littéraire et artistique, droit des marques et dessins et modèle...

B. Bourdon (Brafa) : "Faire ce qu’il y a de mieux pour le marché de l’art en Belgique"

B. Bourdon (Brafa) : "Faire ce qu’il y a de mieux pour le marché de l’art en Belgique"

La 67e édition de la Brussels Art Fair (Brafa), l’une des plus anciennes et prestigieuses foires d’art d’Europe, rassemblera 115 galeries du 19 au 26...

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Alerion se renforce en droit de l’environnement

Fahima Gasmi est nommée associée du cabinet Alerion. Elle y pilotera la pratique droit de l’environnement.

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

DS Avocats se prépare à la mise en place de la juridiction unifiée du brevet

Charles-Antoine Joly, nouvel associé de DS Avocats, vient étoffer l’offre propriété intellectuelle, technologies numériques et data du cabinet.

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

En 2021, les activités de contrôle de l’AFA ont rebondi

Dans son rapport d’activité 2021 tout juste publié, l’Agence française anticorruption revient sur les chiffres clés à retenir pour la préparation du p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message