Non-coté : les fonds trop gourmands en commissions ?

De l’autre côté de l’Atlantique, les fonds d’investissement profitent du dynamisme de l’activité pour augmenter leurs frais de gestion. Et cela ne plaît pas à tout le monde…

De l’autre côté de l’Atlantique, les fonds d’investissement profitent du dynamisme de l’activité pour augmenter leurs frais de gestion. Et cela ne plaît pas à tout le monde…

L’investissement dans le non-coté a le vent en poupe ces dernières années et ce n’est pas les sociétés de gestion qui diront le contraire. En moyenne, elles lèvent toutes plus d’argent auprès de leurs partenaires institutionnels : elles ont collecté 754 milliards de dollars l’an dernier et l’américain Apollo a battu le record historique de levée de fonds avec son dernier véhicule (24,6 milliards de dollars). Mais comme le dit si bien le proverbe, l’appétit vient en mangeant. Ainsi, de l’autre côté de l’Atlantique, il semble que les fonds d’investissement augmentent sensiblement leurs frais de gestion. Selon Preqin, la moyenne des commissions touchées par les acteurs américains est passée de 1,8 % en 2015 à 1,97 % en 2018. Parallèlement, les conditions avantageuses d’entrée rapide dans de nouveaux fonds seraient aussi durcies : le discount traditionnel de 25 % est parfois réduit à 10 %. Alors, les GPs vont-ils trop loin ? Pour certains LPs, la pilule est dure à avaler. Toujours selon Preqin, plus de six institutionnels sur dix estiment que les management fees ne sont pas en ligne avec leurs intérêts. Par exemple, le fonds de pension américain CalPERS, qui verse plus de 700 millions de dollars par an en commissions, a décidé d’allouer 13 milliards de dollars à l’investissement direct (sans passer par des sociétés de gestion). Néanmoins, il est encore difficile de dire si ce choix préfigure une tendance de marché car la plupart des LPs ne sont pas armés pour investir de manière autonome. Par ailleurs, en Europe, la relation LP/GP ne souffre pas (encore) de cette asymétrie d’intérêts revendiquée.      

Source: Preqin

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Introduction en Bourse convaincante pour OVHcloud

Introduction en Bourse convaincante pour OVHcloud

OVHcloud, leader européen des services informatiques dématérialisés, vient de faire son entrée à la Bourse de Paris ce vendredi 15 octobre. L’action,...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

S’il est un sujet qui aura fait couler beaucoup d’encre depuis le début de l’année 2021, c’est bien celui de la réforme de la fiscalité internationale...

Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment sportif"

Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment spor...

La start-up Sorare, qui développe un jeu de fantasy football permettant de collectionner des cartes numériques de football sous forme de jetons non fo...

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Dans le cadre de la 21e édition du forum indépendant "European Midcap Event" qui se tiendra à Paris les 21 et 22 octobre prochains, près de 200 entrep...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

O. Lenel (Mazars En France) : "81 % des Français estiment que les entreprises ont le pouvoir de changer les choses"

O. Lenel (Mazars En France) : "81 % des Français estiment que les entreprises ont le pouvoir de chan...

Mazars en France a donné la parole à 2 143 Français concernant leurs attentes vis-à-vis des entreprises en 2021, dans un contexte de sortie de crise....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte