Noëlle Lenoir crée son cabinet d’avocats

L’ancienne ministre des Affaires européennes et juge au conseil constitutionnel Noëlle Lenoir lance son cabinet d’avocats dédié au droit de la concurrence, à la conformité, au droit public des affaires et à la régulation économique.

L’ancienne ministre des Affaires européennes et juge au conseil constitutionnel Noëlle Lenoir lance son cabinet d’avocats dédié au droit de la concurrence, à la conformité, au droit public des affaires et à la régulation économique.

C’est une figure emblématique du droit qui ouvre aujourd’hui les portes de son propre cabinet. Noëlle Lenoir, qui a porté de nombreuses casquettes parmi lesquelles celles de conseillère d’État, ministre des Affaires européennes, juge constitutionnel et avocate, crée le cabinet Noëlle Lenoir Avocats. Dédié à la responsabilité sociale des entreprises, il regroupe plusieurs spécialités : celles du droit de la concurrence, de la conformité, du droit public des affaires et de la régulation économique. Noëlle Lenoir poursuivra également à pratiquer le droit des affaires.

Toutes les batailles politiques passent par le droit

Créée en juillet 2020, la structure a vocation à conseiller des chefs d’entreprises françaises et européennes et à les orienter face aux nouvelles problématiques auxquelles ils sont confrontés. "Noëlle Lenoir Avocats se veut être un cabinet de niche qui suit les transformations de la société et le rôle des entreprises, explique la fondatrice. La protection des données, la RSE, l’éthique ou encore la compliance sont des sujets qui donnent un prisme nouveau au rôle du dirigeant". Entourée de deux collaboratrices en provenance de Kramer Levin, l’associée fondatrice souhaite également développer sa pratique du contentieux administratif au sein du cabinet, "ce qui recouvre tous les litiges concernant les décisions des autorités de régulation comme l’AMF, l’ACPR ou la Cnil", illustre celle qui a elle-même exercé au sein du régulateur des données personnelles.

"Toutes les batailles politiques passent par le droit. Noëlle Lenoir Avocats s’inscrira dans cette démarche en prodiguant du conseil de haut niveau pour ses clients, afin de faire triompher la règle de droit", assure l’avocate. Noëlle Lenoir représentera également ses clients dans le cadre d’investigations internationales, sur des problématiques de e-discovery ou de protection des données notamment. "Dans ce type d’affaire, l’avocat doit apporter du soutien à ses clients dirigeants. Les enquêtes diligentées par des autorités étrangères peuvent être traumatisantes, c’est pourquoi il faut assurer un accompagnement au dirigeant et ne pas appréhender ces procédures comme un rapport de force", explique-t-elle. Son expertise de la protection des données personnelles l’amènera à conseiller ses clients dans la prévention de la violation des données et le traitement des incidents, les enquêtes gouvernementales et internes, le transfert transfrontalier de données et la divulgation de documents électroniques, la responsabilité de la collecte et du traitement des données personnelles, la conformité et la gestion des risques, les politiques de confidentialité et de traitement des données personnelles au niveau européen et les procédures d’actions de groupe ainsi que la publicité et le marketing en ligne.

Après un début de carrière au Sénat, au sein duquel elle a exercé pendant dix ans, elle rejoint en 1982 la direction juridique de la Commission informatique et libertés (devenue la Cnil) et se penche sur la mise en œuvre de la loi informatique et libertés française. En 1984, elle intègre le Conseil d'État en tant que maître des requêtes et y devient commissaire du gouvernement au contentieux. Le 4 novembre 1988, elle est nommée directrice de cabinet de Pierre Arpaillange, ministre de la Justice (en remplacement de Jean Massot). En 1992, elle devient la première femme et la plus jeune membre à être nommée au Conseil constitutionnel. Une fonction qu’elle occupera pendant neuf ans, avant d’intégrer le barreau de Paris en 2001. Elle nommée en 2002 ministre des Affaires européennes du deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, poste qu'elle a occupé jusqu'en mars 2004.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Transactions, la nouvelle plateforme de M&A

Transactions, la nouvelle plateforme de M&A

La société Collaboration Capital lance Transactions, une plateforme dédiée à l’identification automatisée des contreparties recherchées.

Le Conseil national des barreaux lance Avoventes.fr

Le Conseil national des barreaux lance Avoventes.fr

Le Conseil national des barreaux met en ligne une plateforme d’annonces de ventes aux enchères publiques immobilières, s’adressant aussi bien aux avoc...

Nemrod Avocat, la structure des secteurs de la défense et de la sécurité

Nemrod Avocat, la structure des secteurs de la défense et de la sécurité

Après plus de dix ans d’exercice au sein de cabinets internationaux, Maxime Molkhou lance sa propre structure, Nemrod Avocat, axée sur un positionneme...

Wolters Kluwer s’associe à Della

Wolters Kluwer s’associe à Della

Wolters Kluwer annonce son partenariat avec Della, une legaltech spécialisée dans l’analyse de contrats basée sur l’intelligence artificielle pour les...

G. Nemes (Patrimmofi) : "Nous préservons notre indépendance capitalistique mais l’avenir demeure très ouvert"

G. Nemes (Patrimmofi) : "Nous préservons notre indépendance capitalistique mais l’avenir demeure trè...

Le marché des CGP est en pleine consolidation. Patrimmofi, groupe issu du spin off d’avec Primonial en 2016, sait en tirer le meilleur en conjuguant c...

J. Seraqui (CNCGP) : "Il y a un fossé entre les souhaits des pouvoirs publics et ceux des épargnants"

J. Seraqui (CNCGP) : "Il y a un fossé entre les souhaits des pouvoirs publics et ceux des épargnants...

Julien Seraqui, président de la CNCGP, fait ses propositions pour favoriser la transition énergétique et la relance économique.

Solidarité intrafamiliale : nouvelle exonération pour relancer l’économie

Solidarité intrafamiliale : nouvelle exonération pour relancer l’économie

Le troisième projet de loi de finances rectificative adopté par le Parlement le 23 juillet prévoit une exonération de droits de mutation à titre gratu...

Le CSA lance l’Observatoire de la haine en ligne

Le CSA lance l’Observatoire de la haine en ligne

Le régulateur de l’audiovisuel met en place un organe chargé de quantifier, de favoriser le partage d’information et d'améliorer la compréhension de l...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message